Delain au Hellfest 2016

Vendredi, 10h30 – Mainstage 1


Les portes du Hellfest sont ouvertes depuis plusieurs minutes maintenant mais encore beaucoup de festivaliers sont encore bloqués devant la cathédrale. Pendant ce temps-là, l’honneur d’ouvrir la Mainstage 1 que foulera Rammstein plus tard est dévolu aux hollandais de Delain avec leur metal symphonique !

Nous avions quitté Delain à la fin du mois d’octobre dernier lors d’une prestation incroyable dans un Divan du Monde plein à craquer, alors c’est avec un immense plaisir que nous nous dirigeons vers la Mainstage 1 pour assister à leur prestation. Alors que The Shrine vient de terminer la sienne sur la Mainstage 2, Charlotte Wessels (chant) et ses cinq compères font leur entrée avec un immense backdrop tout neuf.

Petit problème de son pour commencer puisque le micro de la frontwoman n’est pas branché mais tout rentre dans l’ordre au bout de quelques instants, et c’est donc avec « Suckerpunch » – issu de l’EP Luna Prelude – que nous accueillons le combo. Petit retour en arrière avec le titre suivant « Get The Devil Out Of Me » qui montre une autre facette de Delain, celle d’un groupe de metal symphonique bien spur, mais qui sait aussi envoyer la sauce quand il le faut. Headbang sur scène et dans la foule, tout le monde semble prendre son pied. D’autant que la complicité entre les membres fait plaisir à voir : tout sourire, le quintet nous délivre une prestation de haute volée. On pourra juste regretter le manque de puissance du son, chose qui sera corrigée pour les groupes suivants mais qui aura quelque peu nuit à Delain.

C’est un véritable best-of qui nous est proposé en ouverture du Hellfest par Delain. Merel Bechtold, nouvelle arrivée à la guitare dans le combo, s’est intégrée à la perfection et on ne peut que se réjouir de voir une aussi bonne musicienne dans un groupe de l’envergure de Delain. Rappelons aussi qu’elle officiait dans The Gentle Storm lors de la tournée commune aux deux groupes.

Seul April Rain, second opus de la formation, n’aura pas le droit à un titre joué. C’est avec un combo « Don’t Let Go » – « Pristine » que Delain termine ses trente minutes d’un set rondement mené et qui nous donne envie pour la date à l’Elysée Montmartre de la rentrée !

Photographies : © Nidhal Marzouk 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements