Insomnium au Hellfest 2016

Dimanche – Altar – 17h40

L’humain l’emporte sur la machine

 

Grand nom du death mélodique en provenance de Finlande, Insomnium s’invite sur l’Altar en ce dimanche à la météo plus clémente que les jours passés. Joliment décorée avec la jaquette aux couleurs de la dernière production, Shadows Of The Dying Sun, la scène accueille un quatuor ultra motivé et souriant pour un très bon moment de musique. Même si quelques problèmes vont venir ternir le tableau… 


Etant donné qu’une majorité des spectateurs suit la prestation de Gojira et qu’une autre bonne partie attend pour Blind Guardian, il n’est pas surprenant de voir l’Altar très peu remplie en ce milieu d’après-midi. À l’heure, les musiciens prennent place tout souriants et entament leur set avec « The Primaveral Dark ». Problème, le son est plutôt mauvais: les mélodies sont relativement peu perceptibles et la basse de Niilo Sevänen à peine audible.



Des soucis techniques qui ne semblent en rien déranger les Finlandais. Dès le premier titre achevé, Niilo Sevänen salue la foule et annonce le tube « While We Sleep » qui fait sauter le public instantanément. Les zikos prennent un plaisir évident à se produire à ce Hellfest 2016, notamment Markus Vanhala qui transpire le charisme. Le guitariste n’a qu’à adresser un petit sourire au public pour que les cris soient légion et chacune de ses levées de poing est remarquée et rendue par les fans de plus en plus nombreux – même si la tente est toujours loin d’être pleine. L’autre guitariste, Ville Friman, est quant à lui moins expressif mais tout aussi investi dans son jeu. On regrette évidemment de ne pas mieux entendre son chant lors des passages clairs. Décidemment, le son n’est pas l’ami d’Insomnium aujourd’hui et il en sera malheureusement ainsi jusqu’à la fin de la prestation.
 

« Merci, thank you, kiitos », le bassiste chanteur n’est pas avare en remerciements et s’adresse volontiers à la foule. Côté setlist, 50% de cette dernière est composée de titres issus de Above the Weeping World et le reste oscille entre Shadows of The Dying Sun, Accros The Dark et Since the Day It All Came Down.

Après huit titres, le groupe quitte la scène après un sobre merci… Pour mieux revenir sous les applaudissements et jouer deux derniers titres: « The Gale » et la très catchy « The Mortal Share » qui rendra l’assemblée euphorique une ultime fois.
 


Si l’on fait abstraction de ce son bien trop brouillon qui aura terni toute la prestation d’Insomnium, on peut facilement qualifier le set des Finlandais de réussite. Bien sûr, certains choix concernant la setlist reste discutables et certains auraient sûrement apprécié un petit « Where the Last Wave Broken » en guise de fermeture. Quoi qu’il en soit, Insomnium a montré qu’il était un grand groupe de scène et il est clair que les fans seront ravis de se précipiter dans les salles d’ici quelques mois pour la promotion du septième album, Winter’s Gate.

Setlist:
The Primeval Dark
While We Sleep
Change of Heart
Down With the Sun
Bereavement
The Killjoy
Devoid of Caring
The Promethean Song

Encore:
The Gale
Mortal Share

Photographies : © Lionel/Born 666
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements