The Offspring au Hellfest 2016

Vendredi - 00h45 - Mainstage 2


Le groupe fait partiellement figure d’OVNI sur les Mainstages, tant il est affilié au pop punk que beaucoup de métalleux rejettent. Toutefois, les Offspring n’ont jamais renié leur parcours, et sont toujours restés fidèles à eux-mêmes. Si l’on ajoute à cela que tous les kids des années 90 ont été bercés au son de leurs mélodies énervées et taillées pour la FM, on ne peut qu’obtenir un feu d’artifice exlosif pour clore cette journée du vendredi. Retour en adolescence imminent pour tout le public, préparez votre Biactol !

Le site s’est sensiblement vidé depuis l’énorme show de Rammstein, et l’on peut accéder relativement facilement aux abords de la Mainstage 2. Seuls les plus vaillants - et les plus alcoolisés - sont de la partie, et rapidement on va constater qu’effectivement les présents sont motivés. Les punks de The Offpsring vont d’ailleurs aider le public à tenir une heure de plus, en proposant une setlist aux allures de best-of. Et d’ailleurs c’est ce qui étonne : même en n'ayant suivi le groupe que de loin pendant son apogée, on se surprend à connaître la plupart des morceaux envoyés ce soir, et on comprend alors à quel point les Américains sont une machine à hits.

Dès l’entrée en scène de Dexter Holland - qui a abandonné son costume bleu et donc sa ressemblance avec Michou, Dieu merci - et sa bande, le ton est donné avec "You’re Gonna Go Far, Kid", qui ramène chacun instantanément en adolescence, et quelle délicieuse sensation ! Les titres défilent, chacun saute sur place, ramené dans le passé par cette voix qui n’a presque pas changé après plus de vingt ans. Certes, la prestation n’est pas exempte de quelques notes mal placées ou de rares pains à la guitare, mais là n’est pas l’intérêt du set. Ces imprécisions font partie de la punk attitude qui nous faisait vibrer dans nos années collège, et la joie d’y replonger à corps perdu dépasse de loin la gêne de ces quelques erreurs.

Americana est bien sûr massivement représenté, avec en vrac "Staring At The Sun", “The Kids Aren’t Alright”, ou bien sûr “Why Don’t You Get A Job?”, qui provoque la folie dans le pit. Sur les écrans, on voit les mines réjouies qui hurlent à pleins poumons les paroles, qui semblent ressurgir sans effort après toutes ses année. Slams, accolades, sauts en tous genres, le tableau est complet, et semble faire grand plaisir aux membres du groupe.

Alors certes, on peut regretter la communication minimale avec le public, même si Noodles prend occasionnellement le micro pour commenter le concert entre certains titres, remarquant notamment que le Hellfest regroupe “du rock, de la bière et de belles filles, que pourrait-on vouloir de plus ?”. Certains grognons insisteront sur l’aspect rodé et mécanique du show, mais honnêtement comment reprocher cela à des Américains ? D’autant que le plaisir est là du côté du public, et que l’enchaînement débridé des titres permet de balayer tous les hits qui ont marqué l’âge d’or du groupe.

The Offspring d'ailleurs assume tout à fait ses succès les plus anciens, comme en témoigne l'âge des trois titres les plus récents interprétés ce soir, tirés de Rise and Fall, Rage and Grace, et qui soufflent déjà leurs dix bougies. Bien entendu, les hits de Smash, comme “Self Esteem” et bien sûr “Comme Out And Play”,  sont de la partie et font monter l’ambiance d’un cran supplémentaire. Idem avec “Hit That” et son plan de synthé cliché mais tellement bon, que tous connaissent sur le bout des doigts.

Bref, inutile d’en dire plus, l’idée de finir cette première grosse journée avec The Offspring était manifestement excellente, et a permis aux festivaliers de s’endormir après un ultime pêché mignon, une madeleine de Proust qui aura dessiné de larges sourires sur tous les visages. Messieurs les metalleux, on sait que vous avez adoré, on a les noms, mais ça restera entre nous !

Setlist :
You're Gonna Go Far, Kid
Want You Bad
Come Out and Play
Coming for You
Hammerhead
Original Prankster
Have You Ever
Staring at the Sun
All I Want
Bad Habit
What Happened to You?
Hit That
Kristy, Are You Doing Okay?
Why Don't You Get a Job?
Americana
(Can't Get My) Head Around You
Pretty Fly (For a White Guy)
The Kids Aren't Alright
Self Esteem



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements