Havok au Hellfest 2016

Vendredi – Altar 15h45

 

Après avoir vu pour la première fois Dust Bolt, Nashville Pussy et avoir avalé un copieux repas dans un foodtruck, il est temps de se diriger vers l’Altar, mon quartier général pour les trois prochains jours, pour enfin voir Havok en concert.

 

Le combo du Colorado débarque sur la scène de l’Altar à 16h00 pétantes, le groupe est parfaitement à l’aise et s’approprie la scène instantanément. C’est avec « Point of No Return », issu de leur EP du même nom sorti en 2012 que les Américains décident de tabasser les auditeurs. L’Altar est bondée et l’ambiance y est électrique, le public n’hésite pas à pogoter comme des malades, rendant l’ambiance encore plus thrashy.

La folie et l’énergie incroyable que le groupe transmet sur ses albums studio est parfaitement retranscrite en live. David Sanchez, chanteur/guitariste, est habité, et c’est une pile éléctrique qui court partout, rendant le spectacle encore plus dynamique. Celui-ci n’hésite pas à monter sur les caisses placées devant la scène pour headbanger et être encore plus proche de son public.


havok, 2016, hellfest, LGR, la grosse radio

 


Nick Schendzielos, à la basse, arbore un sourire jusqu’aux oreilles durant tout le set, rendant le personnage encore plus sympathique. Havok est heureux d’être présent au Hellfest, cela ne fait aucun doute. Les couleurs dominantes du groupe sont flashy et la basse de Nick est customisée en ce sens, avec de belles LED vertes fluo entre les frettes.

Les hits s’enchaînent, ne laissant pas de place au répit, avec « From the Cradle to the Grave », un tabassage permanent et ultra technique, thrash et heavy, que les membres jouent sans aucune faute, une véritable démonstration de compétence. 
 

havok, 2016, hellfest, LGR, la grosse radio


« Unnatural Selection » mettra le public sur les rotules avec ses riffs à la Slayer et l’agilité avec laquelle le morceau est joué. Le public fera du mosh pit de façon très régulière et les slammeurs s’en donneront à coeur joie.

Si les groupes du matin ne profitaient pas d’un son favorable, Havok dispose malheureusement d’un son encore plus mauvais ; les instruments sont noyés sous la basse et le chant est parfois inaudible. Il m’est arrivé de ne pas reconnaître un morceau jusqu’au refrain ! Après avoir vu quatre groupes sous l’Altar ce vendredi, l’espoir d’apprécier un bon groupe avec un son correct commence à s’amenuiser et on finira finalement par apprécier les show plus visuellement qu’avec nos oreilles. A noter que le son est si fort que ne pas avoir de bouchon est un véritable suicide auditif.


havok, 2016, hellfest, LGR, la grosse radio


Havok clôturera son show de 45 minutes sur « Give me Liberty… Or Give me Death » et fera une photo de groupe pour immortaliser ce moment inoubliable. Une petite distribution de médiators aura lieu et c’est avec l’espoir de revoir Havok l’année prochaine sur une Mainstage et avec un show plus long, que le groupe quitte la scène.

Anthrax est déjà sur la MainStage, il ne me reste plus qu’à quitter l’Altar pour tenter de me frayer un chemin dans la foule.


Setlist :
Point of No Return
No Amnesty
From the Cradle to the Grave
Claiming Certainty
Covering Fire
Unnatural Selection
Fatal Intervention
Time Is Up
D.O.A.
Give Me Liberty…or Give Me Death

havok, 2016, hellfest, LGR, la grosse radio

Photographies : © Thomas Orlanth 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements