Bullet For My Valentine au Hellfest 2016

Vendredi – 18h35 – Mainstage 1


Bullet For My Valentine est la première figure emblématique du metalcore à se produire au Hellfest cette année. C’est sur la scène principale que ça se passe et nous avons le droit à un mélange entre excellence musicale et désagréments visuels sur scène.

Pour commencer, la prestation de Bullet For My Valentine est excellente. Tout ce qui concerne l’aspect musical et technique est au point. On a affaire à une très bonne démonstration de ce qu’est le metalcore mélodique, avec le voyage à travers quatre des cinq albums du groupe. Seul Temper Temper est laissé de côté. En revanche, on retrouve plusieurs représentants du nouvel album, Venom, avec notamment « No Way Out » qui débute le concert, ou encore «You Want A Battle ? (Here’s A War)» et « Worthless » qui sont bien réparties dans la setlist. On a donc là un total de morceaux joués qui peut ravir les fans puisque toutes les périodes sont représentées.

bullet for my valentine, live, concert, hellfest, 2016, metalcore

Les nouveaux morceaux rendent très bien en live, ils sont rapides et puissants, à l’image de ce que faisait déjà le groupe par le passé. Ce n’est qu’une confirmation que Venom est un très bon album de Bullet For My Valentine ! Maintenant, il est aussi intéressant de voir que ce groupe, ça a toujours été trois bons musiciens puis une succession de bassistes. Jamie Matthias, arrivé dans le groupe en 2015 remplit justement correctement son rôle de bassiste. Et même si la basse reste uniquement rythmique sans se fouler, il faut noter la bonne intégration de Jamie dans le groupe ainsi que scéniquement.

Niveau guitares, c’est une pure démonstration rythmique avec Matt Tuck et Michael Padget qui s’en donnent à cœur joie dans les parties rapides et mélodiques sur « Your Betrayal », « The Last Fight » (durant lequel on a le droit à un gros circle pit pendant l’intro en clean et assez douce), ou encore « Scream Aim Fire ». La batterie n’est pas non plus en reste puisqu’elle a droit à un solo en intro de « Raising Hell ». Alors, le solo a beau être bon, quelle est l’utilité de perdre de trois à cinq minutes sur quelque chose de purement démonstratif au lieu de jouer un autre morceau du groupe ? Plusieurs autres groupes l’auront fait ce week-end. Il est dommage, en festival, avec des concerts assez courts, de perdre du temps avec ce genre de choses alors qu’on apprécierait tout autant, voire mieux, un morceau complet.

Bon, ceci est juste une petite incompréhension sur certains choix des groupes, mais ça n’enlève en rien le grand talent du batteur remplaçant de Moose sur la tournée, et ceci sera démontré tout au long du set. Michael Padget lui aussi a l’occasion de nous montrer son grand talent avec ses nombreux solos, tous aussi remarquables les uns que les autres. BFMV, groupe souvent décrié et pourtant rarement égalé en termes musicaux et techniques. Malheureusement quelques petits points viennent entâcher l’énorme performance du groupe ce soir là.

bullet for my valentine, live, concert, hellfest

D’abord, l’irrégularité vocale de Matt qui est parfois dérangeante dans ses parties de chant clair. On sent, et surtout on entend, que ça lui demande beaucoup d’efforts pour rester juste. Heureusement, l’ensemble du concert avec les parties de guitares incroyables qu’il nous fournit compense ces petits manques de justesse. La seconde, et dernière, chose un peu pénible du show est l’attitude scénique de Matt qui ne cesse de regarder son bras droit. C’est comme si on pouvait s’imaginer ses propres pensées, où il se dirait « hum est-ce que j’ai l’air assez costaud là ? Est-ce que c’est classe la façon dont je gratte mes cordes ? ». C’est là où le contraste avec son acolyte guitariste est marquant. Pendant que Michael Padget se fiche totalement de son image et joue ses parties en étant à fond dedans et en donnant tout ce qu’il a, Matt a l’air de faire trop attention à son look… Et ça en devient un peu gênant quand on regarde le concert et ce qui se passe sur scène avec attention.

Mis à part ce petit côté agaçant, Bullet For My Valentine termine son concert en trombes avec « Tears Don’t Fall » et « Waking The Demon » (qui sera même jouée plus rapidement que sur CD) et nous laisse donc sur ces deux bonnes notes. On attend impatiemment leur retour en France et soyez sûrs qu’on se trouvera dans les salles où le groupe se produira. Parce qu’un concert de BFMV, c’est juste une claque de metalcore que l’on prend en plein dans le pif. Musicalement tout est parfait, les solos sont joués impeccablement et les rythmiques sont super prenantes. On remarque aussi qu’ils ont trouvé une combinaison efficace avec Jamie Matthias en tant que nouveau bassiste, puisque même ses choeurs en scream sont superbement effectués.

bullet for my valentine, bfmv, live, concert, hellfest, france, 2016

En résumé, c’était un énorme plaisir d’entendre Bullet For My Valentine sur une scène du Hellfest, et même si quelques petites manies du chanteur deviennent gênantes à force de répétition, leur show restera un des meilleurs concerts du jour sur les Mainstages, voir même du week-end. 

Setlist :
No Way Out
Your Betrayal
4 Words (To Choke Upon)
You Want a Battle? (Here’s a War)
The Last Fight
(w/ Matt Solo Intro)
Solo de batterie
Raising Hell
Scream Aim Fire
Alone
Worthless
Tears Don’t Fall
Waking the Demon

Photographies : © Nidhal Marzouk 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements