Drowned au Hellfest 2016

Samedi – 11h40 – Altar

 

En mars 2015, nous assistions au premier concert français de Drowned, dans un Glazart malheureusement peu rempli. Un an et demi plus tard, le même scénario se reproduit au Hellfest. A l’heure où les Allemands montent sur scène pour présenter leur death metal sombre et torturé, le public est bien dispersé sous la Altar. Certes, l’horaire est matinal, mais il semble que Drowned soit encore trop peu connu dans nos contrées pour fédérer, malgré près de vingt-cinq ans d’existence.

C’est d’autant plus triste que sur album les compositions du trio sont riches et intelligemment écrites. Avec trente minutes de set, les Allemands vont directement à l’essentiel, la musique, laissant de côté la communication. En effet, GST (basse/chant) est concentré sur ses lignes vocales qui interviennent ponctuellement dans l’œuvre, tandis que TLmnn (guitare) propose des plans de guitare presque doom. Il est également surprenant de constater la puissance dégagée par ce trio, et ce dès les premières notes.

Drowned, Death metal, Hellfest, Altar, Clisson,

Malheureusement, les conditions sonores sont très mauvaises puisque la grosse caisse de T.E (batterie) est largement sur-mixée et la voix de GST totalement inaudible pendant le premier quart d’heure du concert. De plus, la scène semble bien trop grande pour le trio, puisqu’aucun des musiciens ne bougera de son périmètre d’un mètre carré. Si cela peut se comprendre pour le leader qui reste campé à son pied de micro, il est dommage que TLmnn (par ailleurs fondateur du groupe en 1992) n’aille pas plus à la rencontre des premiers rangs.

Certes, la musique de Drowned est plus adaptée à l’introspection qu’au headbanging furieux, mais certaines grosses accélérations et cassures rythmiques propre au death metal des Allemands auraient permis au public de se déchaîner un peu plus s’il avait été sollicité.

Death Metal, Drowned, Altar, Hellfest, Clisson, HF2016,

On ne peut s’empêcher de comparer ce set avec celui donné par le trio au Glazart en 2015 et de penser que le death metal obscur de Drowned n’est peut-être pas adapté en festival, la musique prenant tout son sens en club. De plus, sur la scène de l’Altar, le groupe bénéficie d’un éclairage important, qui se rajoute à la lumière qui vient de l’extérieur de la tente. Ces conditions cassent d’autant plus l’ambiance sombre développée par le combo dans sa musique.

Si Drowned est un groupe aux compositions racées et matures, ce concert donné au Hellfest n’a clairement pas servi le propos du groupe, la faute principalement à une communication inexistante et un set en roue libre. Dommage, d’autant plus que c’était l’occasion de séduire un grand nombre de festivalier.

Photographies : © Thomas Orlanth 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements