August Burns Red au Hellfest 2016

Samedi, 12h50 - Mainstage 2 


Journée traditionnellement dévouée au public plus ancien avec le hard rock et aux plus jeunes avec sa flopée de groupe metalcore sur la Mainstage 2, cette nouvelle édition du Hellfest ne fera pas exception à la règle. C'est ainsi que le combo pionnier de la nouvelle vague du metalcore, August Burns Red, débarque devant un public déjà assez nombreux en ce début de journée.

Avec un nouvel opus sorti en 2015, Found In Far Away Places, et une petite palette sortie auparavant August Burns Red a de quoi subvenir au besoin du public d'autant que le combo de Boston, Massachussets fait parti avec Parkway Drive et Architects des mastodontes de la scène. Une première date en première partie d'Asking Alexandria et trois dates françaises avec Norma Jean juste après le Hellfest, la France va avoir sa dose de metalcore.

Immense backdrop rouge avec le nom du groupe, les membres d'August Burns Red entrent en scène sur "Martyr" extrait du dernier album en date. Un titre qui sera le premier des cinq morceaux tirés de Found In Far Away Places à être joué devant le public du Hellfest. On remarque de suite que JB Brubaker (guitare) joue en tong mais cela ne l'empêche pas de prendre appui sur les plateformes installées à l'avant de la scène, ni même de sauter !

En plus d'être un groupe reconnu de la scène, August Burns Red, c'est aussi deux des musiciens les plus doués du milieu avec donc JB Brubaker à la guitare et surtout Matt Greiner à la batterie. Il vous suffira de vous glisser une galette du combo pour comprendre le talent du monsieur. Les deux protagonistes nous le démontreront à de nombreuses reprises, la musique des Américains faisant la part belle aux mélodies.

Au chant, Jake Luhrs fait tournoyer son micro en l'air à de nombreuses reprises et nous délivre une prestation folle. Il n'est pas le frontman que peut être Winston McCall (Parkway Drive) mais vocalement, c'est du très lourd auquel nous avons le droit sur des titres comme "Ghosts" ou "Majoring in the Minor".

Le public est venu en nombre devant la Mainstage 2 et il ne s'est pas trompé, circle-pit et wall of death rythment la fosse au son des mélodies et breakdowns. August Burns Red se retirera après quarante minutes de set sur l'immense tube "White Washed" et son riff de guitare si entêtant, un must-have du genre.

Si le grand public, réfractaire au metalcore (par connaissance du milieu ou simplement par ignorance) devait changer d'avis, c'est à coup sûr avec August Burns Red que cela arriverait. Espérons que ce fut le cas en ce samedi !

Photographies : © Nidhal Marzouk 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements