Le Bal des Enragés au Hellfest 2016

Vendredi - 14h20 Mainstage 2

Bière entre potes

Le ciel se fait de plus en plus menaçant et la pluie ne va tarder à se pointer à nouveau. Pas de soucis diront certains, car c'est un moment très chaleureux qui arrive sur la Mainstage 2. Non contente d'être très bien représentée cette année, la scène française s'apprête à voir ses grands noms réunis pour un concert bien court, mais bourré de bonne humeur.

Doit on encore présenter Le Bal des Enragés ? Cette énorme orgie musicale composée de musiciens issus de LOFOFORA, Loudblast, Black Bomb A, Punish Yourself ou encore Tagada Jones. En ce début d'après midi plutôt humide donc, c'est une bande de potes prête à en découdre et à se faire plaisir qui débarque sur la MS2.



Morceau direct pour hommage direct, "Ace of Spades" ouvre le concert. Sur la scène, on retrouve Stéphane Buriez (Loudblast), Job (Tagada Jones) ou encore Vincent "Vx69" Villalon qui interprètent avec énergie le légendaire titre de Motörhead.
 


Tout de suite après, le public s'extasie en reconnaissant le rythme d'introduction de "Rock'n'Roll" de Led Zeppelin chanté ici par Poun (Black Bomb A) et sa voix si particulière. Certains musiciens ont changé et on retrouve notamment Daniel Descieux (LOFOFORA) à la guitare. C'est un riff de guitare bien connu qui suit ce standard de Led Zep'. En effet la joyeuse bande tape cette fois dans un registre grunge avec "Smell Like Teen Spirit" de Nirvana et le chant est assuré ici par Vincent Peignart-Mancini (Aqme).



Une danseuse vient se produire à plusieurs reprises, notamment lors de la reprise de "Sabotage" des Beastie Boys. Une cover qui tranche radicalement avec l'originale et qui est jouée avec un plaisir certain. Il est également question de plaisir dans la fosse puisque les festivaliers, assez nombreux, jouent le jeu à fond.
 


Les échanges de la scène à la foule sont nombreux et on note évidemment l'hommage, prononcé par Niko (Tagada Jones), à Schultz de Parabellum. C'est bien sûr "Cayenne" qui est jouée ici et le célèbre refrain "mort aux vaches, mort aux condés" résonne d'un côté comme de l'autre de Mainstage 2. D'autres classiques comme "Killing in the Name", "Refuse/Resist" ou encore "Antisocial" s'invitent à la fête.

C'est sur "Vive le feu" des Bérurier Noir que s'achève cette excellente prestation. Si l'on est inévitablement déçu que ce joyeux bal n'ait duré que trente minutes, on est tout de même satisfait et rempli d'énergie positive, et on imagine aisément que ces joyeux lurons ont pris un plaisir monstrueux en cette première journée de festival.

Photographies : © Nidhal-Marzouk 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements