Mass Hysteria au Hellfest 2016

Vendredi - 15h50 - Mainstage 2

Rage, plaisir et discours

Fort bien représentée cette année avec des groupes tels que Gojira, No One Is Innocent ou encore Les sales majestés, la scène française voit l'un de ses plus beaux représentant dans la programmation de ce Hellfest 2016: Mass Hysteria. Groupe de scènes, groupe proche de son public, MH aime le Hellfest et va le faire savoir à travers un show chaleureux bien que peut-être un peu trop bavard...

Voir Mass Hysteria en live est toujours un véritable plaisir. En effet, le quintet tricolore n'a pas son pareil pour créer l'ambiance dans une salle de concert... Ou sur la scène d'un festival tel que le Hellfest. En cette après midi grisâtre, Mouss et sa bande ouvrent leur show avec l'excellent "Chiens de la casse" tiré du dernier album, Matière Noire. Le son n'est pas de première qualité et les guitares sont fortement couvertes par la batterie de Raph Mercier. Un problème vite corrigé lors du deuxième titre joué, "Vae Soli".

Le public est au rendez-vous et Mouss n'attend pas pour saluer cette foule. Le chanteur rappelle son amour pour ce festival ainsi que l'affection qu'il porte à ses racines bretonnes. Il le souligne d'ailleurs avec une jolie phrase: "La Bretagne est mon pays, la France ma région!".

Toujours tiré du dernier album, "Vector Equilibrium" réveille à nouveau la fosse. Cette dernière semble d'ailleurs faire des yeux tellement doux au quintet que Mouss, Fred et Yann rejoignent la foule à l'occasion de "P4". Les trois musiciens se retrouvent au milieu d'un immense circle pit pour un instant qu'on imagine unique pour eux. Seul problème que Mouss avoue lui même: descendre et remonter de la scène leur coûtera un morceau. Mais tout le monde reste "positif à bloc" (répétée mais jamais jouée) et la bonne humeur reste omniprésente.

A mi chemin du set après un magnifique "Nous ne sommes pas des rebels, nous sommes révoltés, nous sommes positifs à bloc!", suivi par un levé de bras en la mémoire "des victimes de Charlie Hebdo; du Bataclan et tous ceux qui souffrent dans le monde", "L'enfer des dieux" est interprétée. "Plus que du metal" est jouée avec énergie et rage après un bel hommage de Mouss à la scène française. Ce concert, indéniablement placé sous le signe du plaisir, se termine sur l'immanquable "Furia" et les furieuses et les furieux se lâchent une ultime fois sous une fine pluie.

Il n'y a pas grand chose à reprocher à Mass Hysteria cette après-midi mais on regrette tout de même une chose: la politique, les religions, le foot, les ordinateurs, les smartphones, la scène française, la Bretagne...Beaucoup de sujets sont chers à la bande et Mouss s'est peut-être un peu trop perdu en blabla lors de cette prestation au détriment de la base de tout ici: la musique. Un peu dommage donc. Mais on le sait, Mass Hysteria est un groupe engagé, un groupe de scène et l'on ne peut jeter la pierre au quintet qui s'est éclaté de A à Z et a offert aux festivaliers un excellent concert d'indus.

Setlist:

Chiens de la casse
Vae Soli
Vector equilibrium
World on Fire
P4
Une somme de détails
L'Enfer des Dieux
Notre complot
Plus que du métal
Furia

Photographies : © Nidhal Marzouk 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements