Bring Me The Horizon au Hellfest 2016

Samedi - 21h55 - Mainstage 2

Après des passages à Paris et Lyon remarqués en début d'année, Bring Me The Horizon s'empare des terres clissonnaises le temps d'une heure avec un show lumineux de toute beauté et une prestation musicale impeccable. Alors le combo de metalcore anglais aura-t-il réussi à conquérir le terrain des metalheads avec sa petite heure de live ? 

Malheureusement, le concert débute à 22h10 au lieu de 21h55, ce qui engage quelques modifications de setlist, mais nous y reviendrons plus tard. Le live commence donc avec la bande son d'intro de "Happy Song" et ses choeurs d'enfants épelant « S-P-I-R-I-T » tout ça sur fond de lumières tirant sur un bleu vif. Et c'est ça la beauté du show de BMTH. Un fond de scène composé par un mur lumineux qui varie entre couleurs fixes, textes et jeux de couleurs, ce qui fait que de face on voit le groupe bouger sur scène sous forme de silhouettes, en ne voyant presque jamais clairement leur visage.

Oliver Sykes fera l'ambitieuse demande d'un wall of death sur cette même chanson, qui n'est pourtant pas très violente. Comme tout au long du set, le public mettra un peu de temps à réagir aux demandes du frontman, ce qui l'agacera un peu par moments. Il faut dire que les conditions ne sont pas idéales pour le groupe. Oli Sykes prend la parole afin s'excuser pour sa faible voix car il est malade. On avait en effet remarqué la faiblesse du chant clair alors que les parties en scream étaient parfaitement assurées par Jordan Fish derrière son clavier. Maladie ou non, ça n'empêche pas Oli d'être hyperactif sur scène. Il danse, il saute, il s'asseoit sur le devant de scène et il descendra même dans la fosse pour « Drown », le dernier morceau du concert.

Les musiciens quant à eux, se font discrets en se cachant un peu derrière ces fameux jeux de lumières. Comme si ils n'avaient pas forcément le goût de jouer là ce soir. Heureusement pour nous, chacun livre une performance correcte et permettent un enchaînement « Go To Hell, For Heaven's Sake » / « House Of Wolves » incroyable, surtout avec le riff surpuissant de cette dernière. Le public est chauffé à bloc dès le début du set et s'en donne à cœur joie sur les circle pits, walls of death et mosh pits que demande Oli. Nous, on regarde le concert côté Mainstage 1, là où tous les gens sont assis pour attendre Twisted Sister. Ce qui donne une vue panoramique sur la folie qui est en train de se passer devant la Mainstage 2.

On en arrive aux modifications de setlist à cause du retard du groupe. On remarque que par rapport aux autres festivals, sur une setlist d'une heure il nous manque deux chansons. A savoir « Follow You » (ou « Chelsea Smile ») et « True Friends » en fin de concert. Petit désagrément qui n'empêche en rien que le concert des Anglais soit absolument génial, bien qu'un peu plus en dessous de ce qu'ils ont eu l'habitude de nous proposer ces derniers temps.

On prend du plaisir pendant ce show de Bring Me The Horizon, les morceaux joués font à peu près bien le tour de toutes les époques du groupe, en allant du deathcore au metalcore ainsi que leur style actuel, qu'on pourrait qualifier de «popcore». Les morceaux s'enchaînent bien, on ne s'ennuie pas grâce à la diversité de la musique jouée, et malgré les quelques mauvaises langues ce fut un réel bonheur de voir enfin BMTH au Hellfest ! 

Setlis de Bring Me The Horizon :

Happy Song
Go to Hell, for Heaven's Sake
The House of Wolves
Avalanche
Shadow Moses
Sleepwalking
Can You Feel My Heart
Antivist
Throne
Drown

Photographies : © Nidhal Marzouk 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements