Taake au Hellfest 2016

Dimanche, 18:35 – Temple

« norsk tåke »


Pas d’intro, pas, pas de bandes enregistrées, pas de chœurs lointains, non…un bon gros larsen à vous rendre sourd pour le restant du festival… Taake arrive sur scène ! C’est ça le true black metal. Hoest est remonté comme un coucou, avance comme un reptile, saisit son pied de micro, le repose et prend ses poses, le corps en avant torse nu sous son perfecto.

Taake


Tous les musiciens ont mis leur plus beau corpse paint et fixent les premiers rangs de leurs regards. « Evil » !! La bouteille de vin n’est pas très loin à côté de la batterie afin de permettre au chanteur de reprendre des forces.

Taake, ce sont aussi ces rythmiques spartiates à contretemps rendant fou un public qui ne demande qu’à headbanguer au rythme des blasts endiablés comme sur « Hordalands Doedskvad, Part I » ou encore « Du ville ville Vestland » issu de Noregs Vaapen, bien représenté ce soir.

Taake


Hoest possède plusieurs voix, le growl bien entendu, mais également sa façon de hurler comme un dément, en relançant un morceau après un break. C’est également une bête de scène, haranguant le public à coup de bras ou de pied en l’air. Les morceaux à tiroirs n’en finissent pas de relancer une machine qui se trouve déjà dans un rouge écarlate.

Le public l’attendait et voici la mélodie entêtante chanté par le public de «Fra vadested til vaandesmed »  sur un rythme effréné. Magique, d’autant plus qu’un drapeau norvégien flotte dans la salle. L’intro nous permet à nouveau de comprendre combien Taake peut être mélodieux tout en étant sauvage. Hoest en profite pour bouger les bras au rythme des roulements de batterie.

Taake


Quelle dépense dégagée. Les riffs de « Orm » vous coupent les pattes pendant que les rythmes pied au plancher qui vous retirent l’oxygène de la bouche, sans parler des « outchhs » de Hoest qui remettent du charbon dans la machine.

Taake


Comme sur l’album où il fait une courte apparition, on aura le droit à notre banjo sur « Myr » mais tout au long du titre. Assez déconcertant vous le remarquerez ce qui prouve que Taake peut être original et l’assumer. Et voir un mec headbanguer avec un banjo ce n’est pas commun.
A la fin du set, Hoest fera tomber le cuir (35mn). Il faut dire que s’il a aussi chaud que nous c’est assez normal.

Lionel / Born 666

Setlist :
Nordbundet
Du ville ville Vestland
Fra vadested til vaandesmed
Orm
Hordalands Doedskvad, Part I
Umenneske
Myr
Nattestid Ser Porten Vid, Part I

Photos : © 2016 Lionel / Born 666
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements