Korpiklaani au Hellfest 2016

 


Vendredi – 20h30 – Temple


Après les irlandais de Cruachan qui ont joué vers midi, voici enfin une place pour le folk metal avec les très attendus finlandais de Korpiklaani.
La foule ne s’y est pas trompée, et se rassemble en masse devant la scène du Temple, et aussi à l’extérieur !

Le show commence en mettant tout le monde sur le même rythme ! Korpiklaani nous annonce clairement qu’ils sont là pour faire du folk metal et donc, faire la fête. Le public n’attendait que ça, et déjà un requin gonflable s’agite en chœur avec les milliers de bras levés.
Ici, on va rapidement oublier les croix renversées qui surplombent la scène. Non, c’est l’ambiance d’une gigantesque taverne bondée qui est palpable même avant le début du concert !

Les vagues de slammeurs commencent à déferler après quelques morceaux très rapides et joyeux, souvent en partant de loin, très loin de la scène.

La setlist a clairement été choisie pour laisser une place quasi exclusive aux titres les plus folk et festifs du groupe. Seuls quelques passages aux influences shamaniques (et encore sur « Rauta ») laissent planer le doute sur le fait que nous ne sommes pas à une gigantesque fête populaire !

C’est un choix assumé, que semble de toute façon apprécier le public.


Evidemment, on pourrait critiquer le côté convenu de la prestation scénique. On bouge dans tous les coins du Temple, on fait semblant de s’amuser, et on reprend les mêmes pas dans l’autre sens.
Le seul qui a vraiment eu l’air de profiter, c’était le petit barbu aux pieds nus, à savoir le bassiste Jarkko Aaltonen.
 


Attention, je ne dis pas que les membres de Korpiklaani ne se sont pas réellement amusés, mais simplement que je n’ai pas ressenti une réelle implication de leur part. Ils ont fait leur job, et bien fait sans aucun doute, mais c’est tout.

Ceci dit, devant un public totalement acquis, ce n’était pas si difficile de faire chanter en chœur le refrain de « Lempo » par exemple. Même si le festivalier de base commet certainement quelques erreurs en prononçant le finlandais, cela n’a pas empêché grand monde au moins d’essayer (je plaide coupable) !

Une grande place a été faite aux soli d’accordéon de Sami Perttula et de violon de Tuomas Rounakari, ce qui est logique, compte tenue d’une setlist qui mettait en avant ces instruments folks !
 


Les trois derniers titres résument à eux seuls l’ambiance de la soirée : « Wooden Pints », « Vodka » et « Beer beer » ! Tout est dit avec cette belle trilogie.

Ce que j’ai apprécié dans ce concert, c’est le choix assumé des titres. Les gens sont là pour faire la fête ? Et bien, donnons-leur ce qu’ils veulent pendant une heure ! Ils vont être contents, non ?
Bien vu les gars ! Ça a fonctionné pour la majorité d’entre eux en tout cas.
 

 

Thomas Orlanth
 

Photos : © 2016 Thomas Orlanth. Retrouvez les galeries complètes sur www.thomasorlanth.com ou la page Facebook.
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements