Moonsorrow au Hellfest 2016

Samedi – Temple – 20h25


La grande tente du Temple s’est remplie, sans encore déborder. Sans doute est-ce dû à l’heure du repas, peu propice aux grands mouvements de foule.
L’introduction de « Jumalten Aika », avec son côté chamanique, s’accorde à merveille avec l’entrée sur scène de Moonsorrow. C’est le genre de morceau à la fois éthéré et quelque peu guerrier qui colle bien à la musique des finlandais…

En effet, leur mélange d’un pagan metal convaincant et d’atmosphères progressives, le tout sur fond mélodique est assez unique dans l’univers musical nordique. Certains aiment, d’autres moins, mais c’est le prix à payer lorsqu’on propose quelque chose d’assez original.

Après le premier morceau, issu du dernier album qui sera d’ailleurs mis à l’honneur ce soir, Vile Sorvali lance un « merci ! » et rappelle aux spectateurs qu’ils sont bien face à Moonsorrow et annonce le bon vieux titre « Rannioilla ».


La musique est tour à tour planante et rythmée. Le spectacle est assuré, tant au niveau du son que des lumières. Le trio d’instruments à cordes bouge sans cesse, et interchange le chant. La lumière est très bien choisie, avec de nombreux spots qui balaient la scène tels des éclairs, sur un fond plongé dans les nuances bleues et froides. L’arbre blanc illustrant le dernier album récemment sorti au printemps dernier s’élève très haut jusqu’au ciel noir formé par la tente du Temple.


J’avoue que le spectacle est plaisant, et l’ensemble est bien rôdé sans pour autant sombrer dans la répétition mécanique comme on peut le sentir pour d’autres groupes. Le public ne s’y trompe d’ailleurs pas et participe en rythme. Certes, la musique n’est pas propice aux vagues de slammeurs, mais après tout, ce n’est pas du tout le but ici. Si certains passages sont adaptés à une mamie buvant sa tisane sous son plaid, d’autres réveillent furieusement les douleurs d’une nuque déjà endolorie par les concerts précédents.


Autant le groupe semble arrivé à maturité musicalement, il en est de même pour la scène. Malgré cinq longs morceaux « seulement », la variété au sein même de chaque titre, a permis une prestation très vivante.

Un très bon concert de Moonsorrow, avec une setlist très bien choisie et harmonieuse avec le groupe version 2016, qu’il ne fallait pas rater !

Setlist:
1.Jumalten aika
2. Raunioilla
3. Suden tunti
4. Ihmisen aika (Kumarrus pimeyteen)
5. Sankaritarina


Thomas Orlanth

 

Photos : © 2016 Thomas Orlanth. Retrouvez les galeries complètes sur ww.thomasorlanth.com ou la page Facebook.
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements