Skálmöld au Hellfest 2016


Dimanche – Temple – 13h35


A peine le temps de terminer une petite tartine infernale, bien recouverte de diverses substances grasses et agréablement aromatisées, le tout rehaussé d’une petite bière fraîche, que me voilà prêt pour retourner au Temple. Skálmöld qui joue en pleine digestion, j’avoue être un peu sceptique sur ce point.

Après les avoir vu dans le magnifique cadre de la Nox Inferna au printemps dernier, en fin de soirée, je ne sais pas si la mayonnaise va prendre. Pourtant ce n’est pas que le groupe manque de superbes morceaux, comme le confirme le début en trombe avec « Gleipnir », à ne pas confondre avec « Sleipnir » qui sera joué un peu plus tard. Non, c’est simplement que c’est clairement un groupe fait pour la soirée.

Bon, voyons voir s’ils ont supporté le décalage horaire.


Les six islandais arrivent prestement sur la scène, et lancent la machine. Leur musique est complexe, souvent basée sur une rythmique et un chant très saccadé. Leur virtuosité en tant que musiciens n’est plus à démontrer, et le fait intéressant que tous les membres du groupe sont capables de chanter de manière fort honorable permet des sonorités de qualité. Même si c’est bien Björgvin Sigurðsson qui mène la danse, tout le monde, du claviériste au batteur, chante à un moment ou un autre du concert.

La setlist enchaîne des morceaux très rythmés, ne laissant que peu de temps pour respirer. Trop rythmés peut-être même. En effet, je ressens un certain effet de répétition. Il manque quelques passages plus symphoniques, même s’il y a de jolis titres comme « Með drekum » et ses riffs tueurs et des belles mélodies comme sur « Narfi » par exemple.


La prestation scénique est cependant très vivante, comme d’habitude, avec une complicité ressentie entre les membres de Skálmöld. Baldur Ragnarsson est toujours autant monté sur ressort et la barbe de Snæbjörn Ragnarsson est toujours aussi fleurie. Très franchement, il n’y a rien à redire sur leur performance !

Au final, seul le dernier morceau, « Kvaðning », met en avant le côté un peu plus folk et joyeux du groupe, qui a été totalement omis à ce concert. Ce n’était donc pas leur meilleure prestation à laquelle j’ai pu assister, notamment de par la structure de la setlist, mais encore une fois, l’heure de passage n’a guère aidé.

Setlist :
1. Innrás
2. Gleipnir
3. Fenrisúlfur
4. Að hausti
5. Með drekum
6. Miðgarðsormur
7. Sleipnir
8. Narfi
9. Hefnd
10. Kvaðning

Thomas Orlanth

Photos : © 2016 Thomas Orlanth. Retrouvez les galeries complètes sur www.thomasorlanth.com ou la page Facebook.
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements