August Burns Red (+ Beartooth + Norma Jean) au CCO de Lyon (21.06.2016)

Que demander de mieux, lorsque pour la fête de la musique, nous avons le droit à trois concerts rares et géniaux dans la belle ville de Lyon ? On retrouve en cette soirée du 21 juin, Beartooth, Norma Jean et August Burns Red pour chauffer un CCO venu en nombre pour suer à grosses goûtes sur les airs puissants de ces trois groupes.

 

Beartooth


Le concert de Beartooth commence à peine plus tard que l'ouverture des portes de la salle. Caleb Shomo et ses collègues ont plutôt l'air d'attirer du monde puisque la salle est assez bien remplie dès le début de leur set. On attaque directement avec un des tubes du groupe, « The Lines », qui ne manquera pas d'agiter une poignée de fans dans le devant du pit. La salle commence à être de plus en plus pleine au moment où le titre éponyme et premier single du nouvel album débute. On part donc sur « Agressive », bien connu par les quelques premiers rangs devant la scène.

August Burns Red, Beartooth, Norma Jean, concert, lyon, france, 2016, metalcore

Le public chante et commence à être chaud au point de tenter enfin de bouger un peu. La nouvelle sortie de Beartooth apparue quelques jours avant le concert est une pure réussite, l'album est quasiment parfait si l'on oublie la dernière chanson qui le compose. Et ce soir on aura la chance de pouvoir entendre en live, quatre titres tirés de ce nouvel opus. « Beaten In Lips », elle, vient du premier album et fait office de petite pause avant l'enchaînement exceptionnel qui nous attend.

Les riffs surpuissants de « Beaten In Lips » réveillent définitivement la foule qui commence à partir en mosh pits. Moment intense donc, mais encore léger comparé à ce qui arrive. Beartooth entame « Loser », qui est une des pièce maîtresse d'Agressive. Et le résultat en concert est juste bluffant. Caleb Shomo au chant fait preuve d'une perfection et d'une présence sans failles ce soir, pendant que Taylor Lumley et Kamron Bradbury nous balancent leurs gros riffs dans la tête, sans un pépin.

August Burns Red, Beartooth, Norma Jean, concert, lyon, france, 2016, metalcore

Le son est bon, les musiciens ont l'air d'être heureux, la communication avec le public se passe bien et on peut continuer avec « Always Dead » qui est la chanson la plus violente du nouvel album. Grosse claque que l'on se prend, avec un Caleb Shomo qui assure grave que ce soit en chant clair et en chant crié. Preuve de son énorme prise d'expérience et de technique depuis l'enregistrement de Disgusting, leur premier album.

« In Between » et « Body Bag » sont jouées pour clôturer le set et finir en trombes avant l'arrivée du prochain groupe. Alors Beartooth c'est un énorme oui, que ce soit en CD ou en live. Ce que propose le groupe est très propre, maîtrisé et super entraînant. Chance pour les Lyonnais d'avoir pu voir ces Américains dans leur petit CCO.

August Burns Red, Beartooth, Norma Jean, concert, lyon, france, 2016, metalcore

 


Norma Jean


La pression étant retombée après l'excellente prestation de Beartooth, il est sans doute un peu difficile pour Norma Jean de passer après le quintet de Colombus. Pourtant ils relèvent le défi de la meilleure manière possible.

August Burns Red, Beartooth, Norma Jean, concert, lyon, france, 2016, metalcore

Pour un groupe qui ne possède plus aucun de ses membres originaux depuis 2015, ils s'en sortent plutôt bien. Le set commence très doucement devant une salle quasi vide où seuls les grands fans du groupe bougeront leur corps. Pourtant Cory Brandan derrière son micro donne tout ce qu'il a pour satisfaire au maximum le petit public qui se trouve face à lui.

Le metalcore de Norma Jean a la particularité et la chance, ce soir, d'être original et différent de tout ce qu'on entend en ce moment. C'est pourquoi après quelques morceaux la salle se remplit peu à peu pour finir comble à la fin du set. Mosh pits et slams commencent et on a enfin affaire à une bonne ambiance. Et surtout, Norma Jean a enfin le public qu'il mérite devant lui.

August Burns Red, Beartooth, Norma Jean, concert, lyon, france, 2016, metalcore

Les fans chantent absolument toutes les paroles en sautant dans tous les sens et, voir ça, fait plaisir pour ce groupe dont on entend que très peu parler depuis quelques années et la fin de son âge d'or au milieu des années 2000. Les membres du groupe communiquent un peu moins avec le public que leurs prédécesseurs. La musique qu'ils proposent est tout de même plus technique et un peu moins entraînante, la foule est donc un peu moins réceptive. Ou alors c'est la chaleur insoutenable qui rend amorphe plus de la moitié du public.

On arrive à surmonter cette chaleur et le set de Norma Jean se termine assez rapidement, sous les applaudissements du public. On aura pu constater l'aisance guitaristique de Jeff Hickey et Phillip Farris sur une musique ou rythmique et lead guitare se mélangent somptueusement bien, ainsi que la bonne performance vocale de Cory. C'est un très bon concert auquel on a eu lieu, mais peut-être pas assez puissant et communicatif pour emmener le public dans ses bagages.

August Burns Red, Beartooth, Norma Jean, concert, lyon, france, 2016, metalcore

 

August Burns Red


Salle comble et sueur sont les maîtres mots pour définir le début de concert d'August Burns Red. Les Américains font leur entrée sur « Martyr » et « Identity » qui sont deux des plus gros succès de leur dernier album, sorti l'an passé. On sait vite à quoi on a affaire rien qu'avec ces deux titres ; un metalcore puissant, précis et original. Ces rythmiques de guitares saccadées accompagnées par ces leads de guitares rapides et ultra mélodiques sont la preuve que JB Brubaker et Brent Rambler sont un des tout meilleur duo de l'histoire du metalcore mélodique.

August Burns Red, Beartooth, Norma Jean, concert, lyon, france, 2016, metalcore

Et que dire de ces ponts calmes à base de guitare cleans, dans un registre folk voir country avec une basse si distincte... C'est juste à couper le souffle. La créativité d'ABR n'a aucune limite et Found In Far Away Places en est la preuve. Même si le groupe à déjà sorti plusieurs albums, les musiciens arrivent encore à se réinventer et produire une musique excitante, originale, exaltante et rafraîchissante.

Jake Luhrs, en tant que parfait frontman occupe bien l'espace de la scène en se permettant des sympathiques et drôles pas de danse pendant les breaks des chansons, tout cela en faisant tourner son micro au dessus de sa tête. Et il n'est pas juste un bon danseur, toutes ses parties vocales sont parfaitement assurées. JB et ses éternelles tongs vertes se permettra même d'échanger sa guitare toute aussi verte, avec Dustin Davidson. Il hérite donc d'une belle basse pendant que Dustin assurere la guitare lead. Et quelle surprise, Dustin a l'air encore plus à l'aise avec une six cordes ! Ses solos sont exécutés à la perfection, même le sweep picking. Si on s'attendait à ça pendant ce moment «amusement» du set... Grosse surprise.

August Burns Red, Beartooth, Norma Jean, concert, lyon, france, 2016, metalcore

Pas de chance, au milieu du concert l'alarme incendie se déclanche. Incompréhension générale pour ce qui se trouve être du jamais vu (ou très rarement) dans un concert à Lyon. La sécurité fera évacuer le public par la sortie principale ou la sortie de secours. Nous optons pour la sortie de secours et on se retrouve avec Jake Luhrs qui nous lance un petit «Heeey, where are you going ?», en rigolant. Après quelques minutes d'attente à l'extérieur, on peut enfin envahir à nouveau les lieux. On apprendra plus tard, après nous être renseignés auprès de l'organisation, que l'alarme avait été déclenchée par erreur. Donc rien à voir avec la chaleur insoutenable, comme a aimé en plaisanter le groupe plus tard sur Twitter.

August Burns Red, Beartooth, Norma Jean, concert, lyon, france, 2016, metalcore

Le concert reprend en furie avec un public aussi fou que depuis le début. Mosh pits, circle pits et même wall of death sont au rendez vous. L'enchaînement des morceaux nous laisse vraiment ébahis devant une telle prestation. On sait que August Burns Red relève déjà de l'exceptionnel sur CD, mais alors sur scène la musique du combo de metalcore, dit chrétien, prend une toute autre ampleur. Leur concert au Hellfest trois jours plus tôt n'était pas aussi puissant et prenant. Peut-être est-ce la proximité avec le public qui fait cet effet.

Le concert se termine en folie avec « Majoring In The Minors » et « White Washed ». Et au moment de quitter la salle, le public en réclamant encore, August Burns Red revient jouer le morceau ayant été coupé par l'alarme incendie. Rien à dire, c'est beau de voir de tels groupes se produire sur scène. La proximité du groupe avec son public est extrêmement agréable, la présence scénique de chaque membre est vraiment sympa. JB et Dustin avec leurs sourires jusqu'aux oreilles tout au long du set et les danses de Jake donnent un show aussi bien plaisant à l'oreille qu'à la vue. Et puis que dire de la musique du groupe si ce n'est que c'est quelque chose de tout bonnement exceptionnel. Quel plaisir d'avoir le privilège d'assister à un tel spectacle de nos jours !

August Burns Red, Beartooth, Norma Jean, concert, lyon, france, 2016, metalcore

Merci à l'équipe Sounds Like Hell Production pour son travail, qui permet à la ville de Lyon de vivre des moments aussi exceptionnels.

Photographies : Florentine Pautet



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements