Municipal Waste au Hellfest 2016

Dimanche – 12h15 – Mainstage 1

 

Après une nuit de sommeil fort agitée à cause des fêtards qui ont fait une nuit blanche à grand renfort de Jack Daniel’s sur un fond de Down juste derrière notre tente, la journée semble bien commencer, avec un soleil bien présent qui tape fort dès le petit matin. Pour cette troisième et dernière journée, le café est obligatoire pour rester en forme, car le programme de la journée va être particulièrement chargé. Il est maintenant temps de quitter le campement pour aller voir des vétérans du crossover thrash, les bien nommés Municipal Waste.

Pour cette occasion le public est venu massivement, la Mainstage est bondée, et se frayer un chemin jusqu’au devant de la scène relève du parcours du combattant ! Passer entre les gens, éviter de marcher sur ceux qui dorment… c’est sans accident que l’on arrive à bon port et que l’on finit par rejoindre les copains de La Grosse Radio.

Il est 12h15 et il est temps de profiter de la venue de Municipal Waste dans nos contrées. C’est sous un soleil de plomb que le combo originaire de Virginie fait son entrée sur la Mainstage 1, devant un backdrop représentant Donald Trump. Ceux qui connaissent le groupe le savent, Municipal Waste ne fait pas dans la finesse et c’est un Donald Trump, pistolet contre la tempe avec des gerbes de sang et des bouts de cerveau qui sortent de ce qui lui sert de crâne, qui sert de décor à la scène. Le groupe affiche clairement son mépris pour le politicien, et il faut l’avouer cela contribue grandement à l’ambiance chaleureuse de ce concert.

Après une introduction tirée de l’album Hazardous Mutation, bien thrash à souhait, Municipal Waste embraie sur « Unleashed the Bastards », un morceau dans la veine de ce que fait le combo depuis des années : un subtil mélange de thrash et de hardcore. Le son est aéré, ce qui change clairement de l’Altar où je passe le plus clair de mon temps. C’est agréable, aussi bien à écouter qu’à regarder.

Le groupe a le sourire jusqu’aux oreilles et ne perd pas une occasion de lâcher des petites phrases qui feront rire le public à chaque fois. Le sujet principal étant évidemment les élections présidentielles américaines, les « Fuck Donald Trump » seront légion.

A tel point que lorsque Tony demande à l’assistance de faire un moshpit, et reçoit une réaction assez molle, le chanteur lâche un « Si vous ne faites pas le moshpit, c’est que vous êtes pour Donald Trump ! ». Autant vous dire que le public se sera vite bougé pour aller dans le sens de Tony, un frontman à ne pas contrarier.

Le moshpit sera l’occasion de voir un beau nuage de poussière s’élever dans la Mainstage, le premier que j’aurai vu cette année.

Des titres comme « Beer Pressure », « Toxic Revolution » et « Bangover » sont de la partie, rappelant aussi que le groupe ne se prend pas au sérieux et que ses membres sont de sacrés fêtards : ça fait plaisir à voir.

Le clou du spectacle est constitué du doublé « I Want to Kill the President » et sa courte mais cinglante variante « I Want to Kill Donald Trump » qui fera une nouvelle fois son effet sur le public. Décidément, Municipal Waste a des choses à dire et n’a pas sa langue dans sa poche. Leurs convictions sont fortes et ils n’hésitent pas à les marteler autant qu’ils le peuvent.

C’est pas moins de 18 morceaux qui seront joués en cette fin de matinée, face à un public réceptif, sur un show de 45 minutes théorique. Oui en théorie car le combo de Richmond est si content d’être sur scène qu’il ne veut plus s’arrêter ! Tony annonce qu’il reste un peu de temps pour quelques morceaux supplémentaires, mais c’est en plein milieu de « Born to Party » que les ingénieurs coupent le son et que le groupe est invité à quitter la scène. Quelle déception de ne pas avoir eu des au-revoirs en bonne et due forme, le public restera bouche bée en se demandant ce qu’il se passe. Le groupe sort de scène pour laisser place à Orphaned Land qui démarre aussitôt sur la Mainstage 2 pour ne pas décaler tout le planning.

C’est donc un concert très intéressant et bourré d’humour auquel nous avons eu droit en ce dimanche matin. Il me tarde de revoir Municipal Waste en tête d’affiche sur un show plus long, pour apprécier d’avantage ce groupe qui, encore une fois, n’a pas sa langue dans la poche !

Setlist :
Intro
Unleash the Bastards
Mind Eraser
You’re Cut Off
The Thrashin’ of the Christ
Beer Pressure
The Inebriator
Toxic Revolution
I Want to Kill the President
I Want to Kill Donald Trump
Wrong Answer
Terror Shark
Bangover
Hazardous Mutation
Substitute Creature
Headbanger Face Rip
Sadistic Magician
Born to Party (coupé par la régie)

Report par Kharnall
Photographies : © Nidhal Marzouk 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements