UK Subs au Hellfest 2016

Samedi – 16h45 – Warzone

Parmi les légendes qui peuvent se produire au Hellfest chaque année, certaines sont plus discrètes, plus « modestes » que d’autres. À l’heure du thé deux légendes s’opposent, Foreigner sur la Mainstage 1 et UK Subs sur la Warzone. Tous deux fêtent leurs 40 années de carrière, tous deux vont se produire sous la flotte, tous deux sont attendus par leurs fans. La seule différence ? L’un des deux peut se venter d’en avoir rameuté quelques milliers supplémentaires.

En ce milieu d’après midi, le temps n’est guère du côté des festivaliers puisqu’il ne fait pas bien chaud et les impers sont de rigueur tant cette pluie est franchement chiante. Alors pourquoi ne pas aller chercher un peu de chaleur du côté de la Warzone ? Surtout que ce n’est pas un groupe débutant qui s’apprête à monter sur scène mais une des pierres angulaires du punk old school britannique : UK Subs.

Toujours vivants, mais jamais stables, les Anglais ont à maintes reprises annoncé leur fin mais sont toujours revenus. Seul survivant dans ce chaos de 40 piges : Charlie Harper, le chanteur qui fête quant à lui ses 72 ans cette année ! Le grand père (on peut le dire) débarque sur scène tout souriant et avec sa petite masse de cheveux teinte en bleu. Il se fend d’un simple « Comment allez-vous ? » et les quatre bonhommes envoient « Young Criminals ».

L’ambiance est excellente malgré le temps exécrable et une fosse très modestement remplie. Les vieux sont allés voir Foreigner et les jeunes Fleshgod Apocalypse, sans doute. Mais cela n’enlève rien à la bonne humeur de UK Subs et Harper n’hésite pas à envoyer quelques petites vannes du genre « Ne faites pas attention au gamin qui est à la batterie ». Il faut dire que ce sont au moins quarante ans qui séparent les deux bonshommes.

Avec 40 ans d’existence et plus de 20 albums au compteur, UK Subs a largement de quoi tenir son set. De plus, les titres étant résolument courts ce sont près de 20 morceaux qui sont interprétés. Dans cette setlist on retrouve « Down on the Farm », « Hell Is Other People », « Emotional Blackmail », « Barbie’s Dead », « Crash Course » ou encore le gros tube « Warhead ».

Toujours énergique et bon enfant, le concert se termine sur « C.I.D. » et les sourires trop mignons de Charlie Harper. On est un peu touché à la fin de la prestation, aussi bien par l’honnêteté et la générosité dont a fait preuve UK Subs que par cette assemblée tristement modeste mais incroyablement soudée. Un très bon concert de punk se termine.

Photographies : © Lionel/Born 666
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements