Stonebirds au Hellfest 2016

Dimanche, 10h30 - Valley
 

Il fallait se lever tôt, malgré la fatigue à présent accumulée dans les corps, pour assister à la prestation de Stonebirds, pour le premier concert sous la Valley de ce dimanche matin, à « l’heure de l’apéro », comme ils disaient ! Ces Français « from BZH » sont un trio pratiquant du stoner sludge psychédélique, se rapprochant sévèrement du desert rock, et autres sonorités « sales », lourdes et chaudes ; on pense alors aux Queens of the Stone Age, à Kyuss, et Alice in Chains, pour ne citer qu’eux. De bien belles références sur papier, les Bretons marquent donc dès lors des points, mais qu’en est-il aujourd’hui, sur scène ?

Fañch (chant/guitare), Sylvain (basse) et Antoine (batterie) bénéficient ce matin d’un son relativement bon. La voix écorchée et hypnotique de Fañch nous happe, passant sans difficulté aucune d’un chant émouvant, plaintif, à rocailleux et crade, pourtant tout en justesse.

Stonebirds

S’il n’y a pas suffisamment foule pour remplir la poussiéreuse Valley, l’assemblée est somme toute plus que convenable ; on peut même constater sans hésiter que les Bretons jouissent d’un public fidèle, ayant répondu présent, la joie dans le cœur, le sourire aux lèvres. Pour le reste, les festivaliers semblent apprécier de se laisser porter par cette douce brise crasseuse de bon matin.

Stonebirds

Voilà les ingrédients de la courte prestation de Stonebirds, durant 30 minutes : des riffs lourds puissants, des riffs qui cognent, des lights à vous rendre épileptique (ou drogué, c’est selon…), un psychédélisme omniprésent et envoûtant, qui font de ce concert un moment unique et fort pour bien commencer la journée.

Ici, nul besoin de s’agiter, de sautiller tel un ressort, d’entamer quelque bousculade ou headbang ; la musique aérienne et oppressante de Stonebirds se savoure, et s’apprécie, dans la plus grande des simplicités.

Enfin, à en juger par les remerciements qui émanent de la scène, les Bretons sont ravis d’être ici ; et le public le leur rend bien.

Stonebirds

Un concert qui sent bon la poussière, le rock fort, la chaleur du désert, voilà qui semble avoir mis les festivaliers en condition pour poursuivre cette troisième et dernière journée de marathons de concerts,  comme il se doit.

Alors, les gars, bonne continuation !

Photos : © 2016 Thomas Orlanth
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements