Amon Amarth au Hellfest 2016

Dimanche - 19h45 - Main Stage 2

Pas le temps de se remettre du show de Slayer que Amon Amarth démarre déjà son set. C’est sur une introduction folk épique que le combo suédois lance les hostilités. C’est la première fois depuis 2007 que Amon Amarth foule les planches de la Main Stage ce que Johann ne manque pas de  rappeler quelques minutes plus tard à son public, non sans une certaine émotion.
 

En 2007, nous avions eu droit à un combat de vikings à l’épée et bouclier, 2016 est tout autre et parie sur une mise en scène visuelle, avec des jets de flammes, un décor magnifique, fait de proue de drakkar et en fond la pochette de leur dernier album. Certainement un des groupes que j’ai vu cette année qui a le plus investi dans la décoration. On est directement immergé dans l’ambiance viking.

Les membres rentrent tour à tour sur scène dans un grand moment épique. N’ayant pas vu Amon Amarth depuis quelques années en concert, l’émotion n‘en est que plus forte et c’est sur The "Pursuit of Vikings" que le show démarre, issu de Fate of Norns (probablement le meilleur titre de cet album…). Les morceaux des anciens albums on les connait bien et ils sont très bons en live, ce que l’on attend surtout se sont les morceaux issus de Jomsviking, leur dernière pépite qui est un concept album avec une histoire contée.
 


Le set se poursuit avec "As Loke Falls", son intro et sa partie de tapping ; tout simplement énorme ! Le chant de Johann est toujours aussi prenant et se marrie parfaitement avec les parties rythmiques. Petit bonus de la soirée : le son est bon, nous sommes placés légèrement en retrait de la scène côté Main Stage 1 et nous n’avons aucune perte sonore à déplorer.

Johann finit par annoncer le morceau "First Kill" issu de Jomsviking, le premier morceau de la galette. C’est un succès, la dimension épique et dramatique est bien retranscrite voire même amplifiée - mention spéciale pour le solo magnifique. Le groupe, comme à son habitude depuis des années, headbang en cadence, rendant le show encore plus dantesque.
 


Finalement un autre morceau est joué et ce sera "Raise your Horns" donc seulement deux titres de leur dernière production. Pour le côté concept historique on repassera, peut-être joueront-ils un jour cet album en entier lors d’un concert ?

Du côté de la Main Stage 1 le public, pour la plupart, est assis et apprécie le spectacle en toute tranquillité et en se reposant avant les groupes AAA qui vont arriver d’ici peu de temps. Le public face à Amon Amarth quant à lui, est un peu plus énervé et même si les parties de pogo ne sont pas folles, les spectateurs sont réceptifs et semblent apprécier le spectacle et en redemande à la fin de chaque morceau.
 


C’est avec l’annonce de "Death in Fire" que le public entre totalement en transe et c’est sans aucun doute un des morceaux les plus attendus par les fans. En effet, ce morceau est un condensé de ce que Amon Amarth fait de mieux. Quelle belle ambiance nous avons droit ! Sur le devant de scène quelques rigolos sont assis en rang et miment de pagayer, ce qui va rapidement être repris par  bon nombre d’autres personnes ; une ambiance bon enfant et très agréable. C’est au démarrage du solo culte de "Death in Fire" que la Main Stage 2 se lève pour headbanger avec le groupe. Quel concert !
 


Les morceaux suivants sont des hits déjà bien établis, on citera notamment "Runes to my Memory" et "Guardians of Asgaard". Ce concert est épique et guerrier et ne laisse personne dans l’indifférence.

Amon Amarth a mis les petits plats dans les grands pour leur seconde venue sur une Main Stage et ils se sont fait plaisir a jouer pour le Hellfest, un plaisir partagé par un public aux anges qui n’oubliera pas cette performance de sitôt !

Les cervicales sont désormais bien échauffées, il est temps de se préparer pour le clou du spectacle qui va arriver bien assez tôt.
 

Setlist :

The Pursuit of Vikings
As Loke Falls
First Kill
Cry of the Black Birds
Death in Fire
Deceiver of the Gods
Runes to My Memory
War of the Gods
Raise Your Horns
Guardians of Asgaard
Twilight of the Thunder God

Photographies : © Nidhal Marzouk 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements