Deicide au Hellfest 2016

 


Dimanche – 0h45 – Temple

Il se fait tard et Deicide a le privilège de jouer en fermeture de cette cuvée 2016 du Hellfest. Le public a le choix entre trois groupes : Deicide, King Diamond et Refused. Si la majorité est devant King Diamond, les vrais eux sont devant Deicide ! Bravant la fatigue, les jambes lourdes à force d’avoir piétiné durant trois jours, et la descente de l’alcool, les fans sont malgré tout là, pour ce dernier concert placé sous le signe de la tatane, de la baffe et de la torgnole triple A.

Les braves métalleux qui sont venus apprécier le concert de ce groupe mythique de la scène death ont conscience de ce moment si particulier, c’est le dernier concert de l’édition 2016, il faut donc se donner à fond malgré la fatigue. C’est donc avec pour seule source une lumière un spot rouge sang que le combo entre sur scène. Des croix inversées trônent au dessus du combo, qui salue d’une main son public. Public qui est déjà entrain d’acclamer les “tueurs de dieu ». C’est sans plus de cérémonie que les hostilités sont lancées par un Glen Benton qui crie « Holy shit !”  annonçant « Hommage for Satan », tiré du chef d’oeuvre qu’est The Strench Redemption. Un morceau absolument jouissif, maitrisé de main de maître par le groupe.

Glen, fidèle a son personnage, balance ses cris et regarde en l’air, le visage très fermé. Le guitariste Kevin Quirion, quant à lui, sera plus concentré à faire ses réglages sur son ampli qu’autre chose, durant le début de concert. Les habitués le savent, Glen n’est pas un bavard. Et c’est sans transition que les morceaux s’enchaînent. Nous avons le droit ce soir à une setlist de très bonne facture, avec des titres qui ont fait la renommée du groupe, à savoir « Once Upon the Cross » tiré de l’album du même nom, ou le plus récent « Scars of the Crucifix », diablement efficace et salué par le public.

Glen étant l’un des plus grands spécialistes vocaux de cette branche du métal, celui-ci enchaîne les cris aigus et graves avec une facilité déconcertante. C’est d’autant plus flagrant sur un brûlot comme « Scars of the Crucifix », qui ne laisse presque aucun temps mort pour le chant et qui enchaîne les phrasés rapides. Quelle leçon !

C’est après un quart d’heure de concert que Glen se décide enfin à saluer son public avec Un “Bonsoir Hellfest , c’est bon d’être ici, enfin !” pour finir par annoncer « Oblivious to Evil ». Un speech court mais qui aura l’avantage d’être clair et concis.

La suite du set est un enchaînement de hits et le public est aux anges, mention spéciale pour « Serpents of the Light » qui est un des grands moments de ce show. L’ambiance y est électrique et le public s’en donne à coeur joie en pogotant dans tout les sens. La fosse dans les concerts de Deicide a la réputation d’être violente, et en ce désormais lundi matin (!), l’honneur est sauf.

Deicide a sorti la grosse artillerie pour leur passage dans le festival. Et c’est sur un rapide “Merci beaucoup à bientôt” suivi d’un jeté de baguettes et mediators que le groupe quitte la scène. Il est maintenant temps de regagner la Mainstage 2 pour tenter de voir la fin de la prestation de King Diamond. La chose ne sera pas aisée vu le monde qui est déjà sur place, mais tous les espoirs restent permis.

Setlist Deicide
Homage for Satan
Dead by Dawn
Once Upon the Cross
Scars of the crucifix
Oblivious to Evil
Deicide
When Satan Rules His World
Serpents of the Light
In the Minds of Evil
They Are the Children of the Underworld
Dead but Dreaming
Trifixion
End the Wrath of God
Blame It on God
Sacrificial Suicide
Lunatic of God’s Creation

Photographies : © Thomas Orlanth 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements