Powerwolf – The Metal Mass (Live)

Le pacte des power loups !

Powerwolf est un groupe qui a connu un succès fulgurant ces dernières années. Depuis la sortie de l’album Bible of The Beast (2009), le combo est passé du statut de sympathique petit groupe allemand à tête d’affiche et des ventes dans son pays ainsi que dans plusieurs autres contrées en Europe. Il était donc temps que le groupe de Saarbrücken nous propose un album live digne de ce nom. Et croyez-nous, ils ne se sont pas moqués de leurs fans !

Powerwolf a clairement mis les petits plats dans les grands pour sa première sortie live officielle. Ce The Metal Mass propose en effet pas moins de trois concerts entiers et deux documentaires répartis sur trois DVD et un CD couvrant ainsi toute la première partie de la tournée en support de l’album Blessed & Possessed (qui n’est toujours pas finie au moment où nous écrivons ces lignes, plus d’un an après). Des shows en festivals et un show en salle, de quoi (re)vivre l’intégralité de l’expérience Powerwolf en concert.

Le premier DVD se concentre sur la prestation du groupe en juillet 2015 au festival tchèque Masters Of Rock. Remettons les choses dans leur contexte : Powerwolf a entamé depuis peu sa tournée estivale et se produit en tête d’affiche du festival, le jour de la sortie de son sixième album, Blessed & Possessed. Il s’agit de la première fois que les cinq loups-garous interprétaient des titres tels que « Blessed & Possessed » ou l’excellent « Armata Strigoi ». La setlist laisse peu de place aux surprises, festival oblige et le solo de batterie aurait été on ne peut plus dispensable dans ces conditions, mais ce set fait office d’intro de luxe à ce qui va suivre.

Le deuxième concert va vous en mettre plein les yeux puisqu’il s’agit du show donné en tête d’affiche du festival allemand Summer Breeze l’été dernier. Cette fois, Powerwolf se produit à la maison, devant une marée de spectateur (dans laquelle nous étions justement). Si ce concert ne propose pas une setlist plus diversifiée que son prédécesseur, il a au moins le mérite de montrer le quintet au sommet de son art avec un décor changeant au fil des titres et de la pyro aux moments clés du set. Le public est en plus très impliqué, chantant et répondant rapidement à toutes les injonctions d’Attila Dorn (chant) ou de Falk Maria Schlegel (claviers) donnant au tout un côté communion qui convient parfaitement aux thèmes abordés par le combo dans ses chansons. Un grand moment de la carrière de Powerwolf qu’il est heureux de voir immortalisé.

Pour le troisième et dernier concert de cette sortie live, nous avons droit à un concert en plus petit comité, enregistré le 2 octobre dernier à Oberhausen (encore en Allemagne, une ville que semblent apprécier les groupes pour filmer des DVD puisque récemment Kreator, Sabaton et d’autres ont également enregistré leurs concerts au même endroit), lors de la tournée Wolfsnächte 2015 et c’est surtout ce concert qui devrait plaire aux fans de longue date, car si la setlist est identique à celle jouée tout au long de cette tournée, elle est évidemment plus aventureuse que sa sœur en festival. Le concert plus long et devant un public complètement acquis à la cause de Powerwolf aidant, c’est ainsi que l’on peut se délecter du trop rare « Cardinal Sin » (Preachers Of The Night, 2013). Dommage encore une fois que le solo de batterie en milieu de set soit bien trop long, faisant retomber le rythme d’un concert qui n’en manque pas, surtout après le réussi « Armata Strigoi » qui voit Attila transformer toute la salle en chorale. Ce concert est également celui qui est fourni sur la version CD de ce The Metal Mass.

En plus de ces trois concerts on ne peut plus complets, les fans pourront en plus profiter d’un mini documentaire de douze minutes sur les coulisses du concert du groupe au Summer Breeze, nous permettant de vivre le quotidien des artistes en festival ainsi qu’une autre vidéo bien plus intéressante de près d’une heure qui passe en revue toute la carrière du groupe (photos et vidéos d’époque à l’appui). Dommage que les nombreuses interventions et interviews en allemand ne soient pas sous-titrées (sur la version que nous avons reçue pour cette chronique du moins).

Powerwolf nous propose ici un album live indispensable non seulement pour les fans, mais aussi pour les néophytes qui voudraient découvrir l’univers du groupe. The Metal Mass permet de voir le groupe là où tout son art prend son sens : sur scène ! De quoi nous faire oublier la déception que fut l’album Blessed & Possessed.

 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements