Myrkur – Mausoleum

Quelques mois à peine après la sortie de son premier album, M, Amalie Bruun, tête pensante du projet Myrkur s’apprête à sortir son premier live. Alors que Myrkur, son premier EP et M évoluaient du côté d’une approche éthérée et atmosphérique du black metal, faisant hurler à l’imposture les puristes du genre, ce Mausoleum ne risque pas d’améliorer la côte de popularité de la Danoise auprès des fermés d’esprit.

En effet, Mausoleum est un live acoustique enregistré au musée Emanuel Vigelands à Oslo, un lieu magnifique dont l’ambiance se prête à merveille pour accueillir les compositions d’Amalie Bruun. Entourée uniquement par un choeur de femmes, le Norwegian Girl’s Choir, la chanteuse délivre une prestation totalement dépouillée qui risque d’en surprendre plus d’un. En effet, la dualité violence/ambiance éthérée qui domine dans la musique de Myrkur est ici totalement absente, la chanteuse privilégiant les titres les plus calmes de son répertoire, à commencer par la sublime introduction « Vølvens spådom »/ »Jeg er guden, I er tjenere », deux extraits de M.

Myrkur, Mausoleum, M, Black Metal, Amalie Bruun,

Certains titres les plus violents et les plus emprunts de black metal sur les versions d’origines sont ici réarrangés en acoustique tel « Onde Børn », qui perd ici sa puissance pour une douceur mélancolique qui s’intègre parfaitement au projet, ou « Dybt I Skoven » initialement présent sur le premier EP de Myrkur. On ne trouvera donc pas ici les hurlements glaçants que la chanteuse peut proposer sur les titres les plus agressifs de son répertoire, ayant choisi de proposer un set cohérent avec le mausolée au sein duquel à lieu ce concert.

Côté son, l’acoustique particulière du lieu confère aux compositions un côté presque mystique et une ambiance de recueillement plane sur l’ensemble de l’EP, renforcée par les choeurs du Norwegian Girl’s Choir (« Skøgen Skulle Dø », « Byssan Lull »). On regrette cependant que ce choeur ne soit pas plus mis en avant tant l’effet est réussi lorsqu’il est utilisé à sa pleine mesure (« Frosne Vind »). Par contre, les instruments acoustiques tels que le piano et la guitare bénéficient d’un son d’une amplitude rarement égalée dans un enregistrement live.

Déjà révélée au public, la reprise de « Song to Hall Up High » de Bathory est ici pleinement à sa place au milieu des titres de Myrkur. Certes, les puristes crieront une nouvelle fois au scandale, mais il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas trouver que ce titre s’insère à merveille dans l’univers de la Danoise. De plus, la version proposée ici est extrêmement fidèle à l’originale, Amalie Bruun ayant toutefois su apporter sa patte à travers un chant très expressif, à l’approche presque spirituelle.

Myrkur, Mausoleum, Amalie Bruun, Metal, Black metal, M,

Outre l’utilisation des choeurs pas toujours mis en valeur, on peut également reprocher la courte durée de ce live, même si cela s’explique par le choix de ne proposer que des morceaux calmes de la discographie de Myrkur. De plus, cette discographie ne comptant pour l’heure qu’un EP de 24 minutes et un album dépassant à peine la demi-heure, la courte durée de Mausoleum prend tout son sens.

Il est certain qu’avec cet opus, Myrkur ne va pas convaincre ses détracteurs. Cependant, le format acoustique met totalement en valeur le talent de compositrice de la musicienne, tout comme sa voix en apparence fragile et très expressive. On ne peut que saluer une telle prise de risque, qui arrive d’ailleurs très tôt dans la jeune carrière d’Amalie Bruun. Tel un moment hors du temps, cet album live est une très belle offrande que propose Myrkur à ses fans, en attendant un deuxième opus très attendu.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements