Islander – Power Under Control

Après de nombreux bouleversements dans le line up originel du groupe, Islander nous revient ce 5 août 2016 avec Power Under Control, leur dernier opus. Cette suite logique de son prédécesseur Violence & Destruction où la puissance du son et la fluidité des flows typiques au nü metal y sont toujours présents mais nous révèlent néanmoins la volonté des quatre natifs de Greenville de diversifier leur univers musical et de nous montrer toute l’étendue de leur talent.

Repérés grâce à leur tout premier EP Side Effects of Youth en 2012, Islander signe en septembre 2013 chez Victory records et dans la foulée enregistre la même année son second EP intitulé Pains. Devant l’engouement créé par ces nouveaux venus sur la scène nü metal, leur premier album Violence & Destruction fut réalisé l’année suivante. Capitalisant sur les succès au classement Billboard de leur single « Coconut Dracula » et du clip video de « New Wave », Islander a su se faire connaitre et surtout reconnaitre par de grands noms tels que Sonny Sandoval de POD où même Brian Welsh de Korn. En février 2016, toujours sous la coupe de Cameron Webb en tant que producteur mais avec un tout nouveau line-up composé du membre fondateur du groupe   Mikey Carvajal   au chant, de  J R Bareis (Love  & Death) à la guitare,   Ezekiel Vasquez   (ex-  Forever At Las t) à la basse et Arin Illjey (e  x-Confide, ex-Aveng ed Sevenfold) à la batterie, les Sud-caroliniens passent les huit semaines suivantes à travailler sur Power Under Control, enregistrant aux NRG Studios douze titres qui mettent en valeur leur univers, savant mélange de nü metal, d’alternative metal, de punk rock, d’emo et de post-hardcore. Fruit de leur labeur, Power Under Control a été mis en ligne un jour avant sa sortie officielle en streaming via Alternative Press le 4 août 2016 et a été accueilli de la plus belle des manières par la critique, saluant le talent pur du groupe mais aussi son intelligence à mettre gratuitement en écoute totale son dernier opus.

Afin d’assurer au mieux la promotion de son album mais aussi pour rendre moins longue l’attente de ses nombreux fans, Islander a réalisé trois clips vidéos avant la date fatidique de sortie du 5 août. « Darkness », la première chanson à bénéficier de ce traitement de faveur (et révélée le 17 juin)  est aussi la première à apparaitre sur l’album. Le couplet y est rappé sur une partie instrumentale au rythme lent et saturé typique du nü metal, le refrain est entrainant et facile à reprendre, c’est une chanson taillée pour le live.  On se voit déjà reprendre en choeur avec Mikey le « You can’t change me, Don’t try to change me, This is Who I am » en fin de chanson. Le 20 juin, le groupe a révélé le clip vidéo de » Bad Guy, » second titre de Power Under Control. L’univers est plus proche du post-hardcore, le rythme est plus soutenu, le son moins lourd et profond et les parties de chants clair et saturé prennent la place du rap avec justesse et fluidité. Enfin, le 15 juillet, le groupe a dévoilé le video clip de « Think It Over »,  avec une apparition de HR de Bad Brains. Ce titre est un savant mélange des deux autres précédements cités. En effet, le couplet rappé et le refrain chanté en voix hurlée marie à merveille les deux univers du post-hardcore et du nü metal. Ce titre est marquant car c’est la seule et unique fois où les paroles « power under control« , éponyme au titre de l’album apparaissent lors de l’intro et en fin de chanson. « Think It Over est un grand titre live avec son cri de rassemblement, un titre encourageant la jeunesse à prendre le pouvoir et le contrôler, faire les bons choix et rester fort dans ce monde de fous » dixit Mikey Carvajal.

On ne peux pas passer à côté d’une similitude assez frappante. Celle-ci est reconnaissable sur le troisième titre « Green Slime Man ». On ne peut que comparer cet effort punk hardcore à celui de Sum 41 dans l’album All Killer No Filler. En effet, non seulement « Green Slime Man » occupe la même position dans l’album que Never Wake Up, mais elles ont similairement la même durée (1:06 contre 0:50) et surtout la même emprunte sonore et rythmique, avec un jeu de guitare clair et rapide, un chant saturé voir growlé et un jeu de batterie très soutenu et limpide.

La suite de l’album est aussi riche que variée. On rencontre des morceaux aux riffs lourds, profonds et saturés nous rappelant tantôt les    Deftones    sur « All We Need », tantôt   System Of A Down   sur « Devil Red » ou tantôt  Korn  ou Limp Bizkit sur un titre comme « Caske  t » ou « Wait For It ». La structure des chansons reste globalement la même, la base  du couplet possède un rythme lent et un son lourd et profond grâce à la batterie de Arin et la basse de Zeke. Le breakdown fait apparaitre les performances techniques de JR à la guitare, avant de relancer le chant en unclear et growl de Mikey en fin de performance. Mais la diversité musicale des quatre Américains est facilement notable sur des chansons comme « Better Day » où le rythme est plus groovy et funky, ou sur l’outro reggae de « All We Need », mais encore sur l’inspiration jazzy et groove de » Last Forever » et de « Bellzebub » à la basse, batterie et xylophone et surtout sur le titre instrumental pur qu’est « A Boat Going By ».

Islander

Sur ce dernier opus, Islander a réussi un très beau pari. Garder les bases solide de l’univers nü metal tel que nous le connaissons et que nous l’aimons, tout en nous ajoutant des soupçons d’autres univers musicaux tel que le post-hardcore, le punk, le groove ou encore le jazz. La performance est d’autant plus grande que l’ensemble de l’album reste efficace et cohérant tout en satisfaisant les inconditionnel du nü metal si cher à nos cages à miel.

Power Under Control

Tracklist:

1- Darkness (3:20)
2- Bad Guy (3:19)
3- Green Slime Man (1:06)
4- Better Day (4:07)
5- All We Need (5:24)
6- Devil Red (4:56)
7- A Boat Going On (0:56)
8- Beelzebub (5:37)
9- Think It Over (feat HR) (3:08)
10- Last Forever (2:30)
11- Casket (4:29)
12- Wait For It (3:53)

Lineup:

Mikey Carvajal: Chants
JR Bareis: Guitare
Arin Ilejay: Batterie
Zeke Vasquez: Basse

Label:

Victory Records

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements