Evergrey – The Storm Within

Après une période de vache maigre, Evergrey était revenu d'entre les morts il y a deux ans avec Hymns for the Broken, le groupe en ayant profité pour retrouver ses anciens membres, Henrik Danhage et Jonas Ekdahl, partis de la formation suédoise entre temps. Cette année est marquée par la sortie de The Storm Within, le dixième album studio d'Evergrey qui, s'il ne bouleverse pas le style propre à la musique des Suédois, se permet de distiller de belles surprises, prouvant que groupe ne s'endort pas sur ses lauriers.

Débutant la galette par le très catchy "Distance", les Suédois frappent déjà un grand coup dès les premières secondes de l'opus. En effet, ce titre, totalement addictif avec son refrain qui se retient instantanément rappelle les grandes heures d'Evergrey. On pense notamment à "A Touch of Blessing", leur classique issu de The Inner Circle, désormais un incontournable de la formation suédoise.

Proposant des discrètes notes de piano, puis des passages où les instruments à corde tutoient la voix du charismatique Tom Englund, avant l'apparition d'un choeur d'enfant très bien utilisé, Evergrey réussit parfaitement son entrée en la matière. Et c'est peut être là que le bât blesse, car les deux titres suivants ne sont pas forcément du même accabit (Someday", "Passing Through"). La recette proposée par Evergrey est bien là, mais ces morceaux proposent des thèmes peut-être trop évidents (même si "Passing Through" propose toutefois de petites touches électroniques fort appréciables) et des structures simples.

Evergrey, Metal, Suède, Storm Within, Review,

Le combo a su nous allécher sur le papier avec l'annonce d'un duo entre Tom et Floor Jansen, vocaliste de Nightwish. Malheureusement, "In Orbit" est un titre plutôt bon, mais sur lequel la voix de la chanteuse n'est peut être pas exploitée à son plein potentiel, délaissant totalement ses capacités en chant lyrique. Cela est d'autant plus frustrant lorsque l'on sait de quoi la vocalite est capable. De même, si Evergrey excelle d'habitude dans les ballades, "The Paradox of Flame", que Tom chante en duo avec sa femme Carina Englund, est proche de la mièvrerie, la faute à une ligne de chant plate.

Heureusement, il reste de nombreux titres excellents sur cette galette ("My Allied Ocean"). On pense notamment à la noirceur aigre douce de "The Impossible", sur fond de notes de piano mélancolique jouées par Rikard Zander, ou encore à "Disconnect" et son riff plutôt violent pour du Evergrey qui cède place à un choeur épique en fin de titre.

L'ensemble des musiciens qui officient sur cet opus sont irréprochables, à commencer par Henrik Danhage (guitare), qui propose des soli mélodieux et inspirés sur les meilleurs titres ("Disconnect", "Distance", "My Allied Ocean"). Rikard Zanker (claviers) a également effectué un très gros travail sur les orchestrations ("The Storm Within") et ses interventions ponctuent l'album avec justesse. "My Allied Ocean" débute par un riff rapide où Jonas Ekdahl (batterie) peut se lâcher, rappelant presque leurs compatriotes d'In Flames.

Mais le grand gagnant de l'oeuvre reste Tom Englund qui parvient une fois de plus à transmettre toutes ses émotions à travers sa seule voix. Le vocaliste, particulièrement bien mis en avant par le mix, est totalement imprégné par ses paroles et abat un travail remarquable sur ce dixième opus, prouvant une fois de plus qu'il est peut-être l'un des vocalistes les plus sous-estimé de la scène suédoise. Avec ce nouvel opus, Evergrey excelle encore dans les refrains, facilement mémorisables, avec des lignes de chant totalement addictives.

Evergrey, The Storm Within, Floor Jansen, Nightwish, Review, New Record,

Hormis quelques titres en première partie d'album, qui ne sont clairement pas à la hauteur de ce que l'on peut attendre du groupe, Evergrey nous propose un bon opus, qui s'écoute avec un plaisir non feint. Sans varier totalement sa recette, le quintet distille par petites touches de nombreux éléments enrichissant sa musique,  ajoutant un souffle épique à leur style, qui s'éloigne de plus en plus de la noirceur pour flirter avec la lumière et l'apaisement.  

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements