Absu (+ Impiety et Necronomicon) au Glazart (08.04.2012)

Concert d'Absu, Impiety, Necronomicon

Glazart (Paris)
8 avril 201
2
 

Live Report : Katarz
Photos : Katarz et Lionel/Born666

En ce jour étrangement froid d'un mois d'avril un peu particulier, celui des élections présidentielles, la France est en ébullition et fait ce qu'elle sait faire de mieux... regarder chez les voisins pour commenter ce qu'ils font, ce qu'ils ont fait et apporter des remarques sur l'historique du quinquennat de certains... On se jauge, on s'épie... chaque bruit de pas dans les couloirs est ressenti comme une menace.

On se croirait à Versailles où le bruissement du taffetas des robes de princes et princesses est remplacé par celui des vestes et jupons, au moment où tous craignent la décapitation de leur souverain... pendant que le peuple colle des affiches d'un certain Hollande sous le périph de la Villette, un clochard passe emmitouflé dans un épais plaid gris et atrocement sale, le regard vide... sans regarder la circulation il traverse la route et manque de se faire écraser par des Laguna, Megane et autres symboles de notre Société contemporaine.

 

A quelques pas de là, de jeunes gens tout de noir vêtus se regroupent devant le Glazart pour assister à un spectacle de musique et ce ne sont pas ces préoccupations qui sont dans leurs bouches... on  préfère prendre la température du Nord, puisque l'Inferno festival vient de fermer ses portes, et le Boltfest est en train de se dérouler en ce moment même... On évoque aussi l'été avec ses nombreux festivals tant attendus, le Hellfest tout d'abord, le Motocultor également avec son affiche « qui déchire »...

 

En revanche les gens ne se toisent pas, ils se sentent égaux mais inutiles dans cette Société qui de toute façon les rejette ... le Black Metal puise sa force dans ce puits sans fond, il se nourrit de nos peurs et de nos esprits contestataires et nous nourrit à son tour. Ce soir, c'est Absu et Impiety qui régalent. Un menu particulièrement piquant, que peut-être, qui sait ? le clochard aurait apprécié...

 

 

IMPIETY


Si Necronomicon ne nous séduit pas vraiment, par son Black Metal dandinant et manquant de puissance, malgré les efforts vestimentaires chevaleresques de ses muciciens, c'est dans les rangs d'Impiety, venus de Singapour, que nous trouverons ce soir, les meilleurs guerriers. Trois membres imposants apparaissent sur la scène, et nous balancent, sans transition, un Black/ Death Metal des plus froids et « dans ta face » qu'il ne nous ait été donné d'entendre. La violence du son, qui, une fois de plus se révèle des plus réussis et puissants, élève la musique d'Impiety au rang des plus grandioses qu'il ne m'ait été donné d'entendre en concert en ce début 2012.

 

Je les trouve extrêmement talentueux et « humbles » sur scène. On se croirait devant Tsjuder puisque les similitudes dans l'attitude directe et cette façon de nous déboîter dès le premier morceau... c'est tellement rare et imparable. On se croirait devant un Satyricon aussi puisque le set est bien calibré, la batterie très en place qui martèle comme un aplatissoir, en haleine.

Shyaithan a une voix particulièrement plaisante, rauque et directe, aux accents Thrash, qui me fait vraiment un effet particulier. La puissance de sa voix est également incroyable,  et sort des tréfonds de ses tripes contestataires.

Les riffs sont très recherchés et directs, bien Thrashy, avec pas ou peu de mélodie, mais les compos sont d'une force appréciée par tous. Le pogo est très violent ce soir, les fans sont nombreux et se donnent à fond. Les quelques photographes et nombreux cameramen sont littéralement broyés sous ce rouleau compresseur... d'où le peu de photos.

 

Ca démarre avec des chants grégoriens et « Christfuckinchrist » dans une atmosphère qu'on sait qu'elle sera puissante.

"Torment in Fire" est particulièrement bien accueilli, puisque sa rapidité permet de se tordre la nuque et de balancer des poings en l'air à toute vitesse.

On aura droit à quelques nouveaux titres aussi tirés de leur dernier opus, Ravage&Conquer, comme « Weaponized » ou encore « Ravage and Conquer », assez bien accueillis. Impiety ont été en effet très productifs en ce début d'année. Ils ont sorti un DVD live, Penang Abomination Tour, un album live, Tormentors of Kota Bharu en plus de ce nouvel album studio.

Sans jamais prendre la pose, le trio nous balance une sauce monumentale, à côté de laquelle le set d'Absu ne fera pratiquement pas le poids.

Setlist Impiety :

1.Christfuckingchrist
2.Ravage and Conquer
3.Dominator
4.Weaponized
5.Advent of the Nuclear Baphomet
6.Legacy of Savagery
7.Sacrifice de Bathory
8.Tomrent in Fire

 

ABSU


On s'attendait à beaucoup plus de ce set d'Absu, et par conséquent, le show sera quelque peu décevant... surtout de la part de quelqu'un qui les voyait pour la première fois sur scène.

Bien sûr, il est agréable de voir cette machine qu'est Proscriptor, ce génie dès qu'il tient une baguette dans ses mains, exécuter son travail qui me met à genoux à chaque écoute des albums d'Absu.

 

J'ai toujours écouté tous les albums d'Absu en me concentrant uniquement sur les parties de batterie et croyez-moi, c'est jouissif ! Surtout que certains de ses autres musiciens, à force de les changer, ont à peu près le charisme d'un poulpe. (non, non, je ne les citerai pas).

Alors on rive ses yeux sur la batterie, en tout cas on essaie, tant le batteur est assis en retrait et avec ces satanées colonnes du Glazart placées des deux côtés de la scène, on y voit que dalle...

 

Décevant aussi, le fait que Proscriptor laisse chanter ses musiciens désormais. Il est dommage de ne pas entendre cette petite voix Black si aïgue (et un poil ridicule) de Proscriptor qui donne à la musique des Texans tout son charme. Non pas que son nouveau bassiste chante mal, mais on a du mal à rentrer dedans. Alors quand Proscriptor chante sur « Earth Ripper » on en redemande.

 

On nous balance le son avec des titres comme « Pillars of Mercy » qui est super bien accueilli, tout comme l'excellent « Highland Tyrant Attack » de l'album Tara. D'ailleurs, à l'écoute des notes de Cornemuse on est excités et heureux d'entendre deux titres de cet album mythique... probabalement le meilleur. Les nouveaux titres comme « Abraxas Connexus » tiré de l'album Abzu de 2011 ont un accueil plus réservé.

Proscriptor veut nous faire plaisir, puisqu'il nous balance aussi du son de 1997 avec « Swords and Leather » qui démarre un pogo monumental.

 

Très peu de titres de l'album Absu, juste « Night Fire Canonization »... dommage, je suis sûre qu'un petit « Sceptre command » ou encore « Amy » aurait été très apprécié de tous.

Proscriptor veut nous faire plaisir, mais pas au point de donner un rappel alors que les foules l'acclament.

Moi c'est sur « Manannan » que je prends réellement mon pied ce soir...

 

Absu donnera ce soir là un très bon show malgré tout et sera satisfait, je pense de cet accueil monumental qui lui sera donné par les parisiens.

Setlist Absu:

1.Apzu
2.Feis mor tir n'a nog
3.Earth Ripper
4.Night Fire Canonization
5.Swords and Leather
6.Abraxas Connexus
7.Tara (intro)
8.Pillars of Mercy
9.Manannan
10.Highland Tyrant Attack
11.The Coming of War
12.Never Blow Out the Eastern Candle
 

Katarz



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements