Yann le Baraillec, président du Motocultor Festival 2012


*Entretien téléphonique réalisé le lundi 16 avril 2012*

Lionel / Born 666 : Pour ceux qui ne connaissent pas encore le Motocultor, peux-tu nous raconter son histoire ?

Yann le Baraillec : L’histoire du Motocultor Festival date de 2007, avec la création du groupe Motocultor qui a créé son propre Festival, ainsi on a fait les 2 premières éditions en salle en 2007 et 2008. Ensuite en 2010, on a décidé de faire le Festival en plein air. Cette année, c’est donc la 3ème édition dans cette configuration.

 

Motocultor

Lionel : Ou va-t-il avoir lieu cette année ?

Yann : Sur la commune de Theix dans le pays de Vannes, en Bretagne, comme en 2011, l’année dernière.

Lionel : Combien y aura-t-il de groupes ?

Yann : 45 groupes, c’est à dire 15 groupes par jour…

Lionel : Quel est le budget du Motocultor ?

Yann : On est à un peu plus de 300 000 € cette année et c’est le budget artistique qui a augmenté sensiblement afin de faire une meilleure programmation que les années précédentes.

Lionel : Quelle était la fréquentation l’année dernière ?

Yann : Sur 3 jours 5 400 entrées.

Lionel : Doit-on s’attendre encore à une annonce pour d’autres groupes ?

Yann : Comme il doit y avoir 45 groupes, il y aura les vainqueurs du Tremplin qui seront annoncés en Mai, le 28 avril pour le vainqueur du Tremplin de Bretagne et le 11 Mai pour celui de Paris Headbang Contest sinon ce mercredi on va annoncer 6 autres groupes français et internationaux dont une tête d’affiche.

 

Motocultor

Lionel : Travailles-tu à l’année pour le Motocultor ?

Yann : Oui, je travaille à l’année car cela demande beaucoup de temps pour organiser un tel évènement.

Lionel : Comment cela se passe-t-il avec les élus locaux ?

Yann : En 2010, sur la commune de Séné, ils étaient bien motivés pour nous soutenir et pour la commune de Theix où l’on est depuis l’année dernière, ça ne les intéresse pas plus que ça malheureusement. Ça les laisse indifférent on va dire. Ça leur fait ni chaud ni froid, c’est comme ça.
L’année prochaine on va essayer de revenir sur la commune de Séné et pour les années suivantes on cherche une commune qui serait heureuse de nous recevoir et comme le Festival se développe ça se fera tout seul.

Lionel : Quels sont les changements auquel on peut s’attendre pour cette édition ?

Yann : Au niveau de la nourriture, ça sera beaucoup plus varié. Il y aura beaucoup plus de stands de nourriture, donc plus de choix que les années précédentes

Il y aura toujours 2 scènes, la Dave Mustage et la Suppositoire Stage, ça reste toujours sur 3 jours. Même commune que l’année dernière mais le camping sera plus grand avec un parking plus grand toujours à proximité du site du Festival. Toujours des navettes entre la gare de Vannes et le Festival, les mêmes scènes seront toujours côte à côte…

Il y aura peut-être une grosse tente où l’on mettra tous les exposants, ça sera plus conséquent que l’année dernière. C’est donc sensiblement la même chose que l’année dernière avec toujours des concerts qui commencent en début d’après-midi et qui finissent vers 2H00 du matin. On ne peut rien louper car les groupes s’enchainent. Quand un groupe s’arrête, 5 minutes après, le groupe de l’autre scène commence.

Lionel : Est-ce qu’il y aura du rosé ? (rires)

Yann : (Rire) ah, on va faire la demande, on verra pour le moment je ne peux pas dire…

Lionel : Combien va couter le Pass 3 jours ?

Yann : On est sur les mêmes tarifs que l’année dernière 69 € le Pass 3 jours et le Pass à la journée c’est 33 € sur place ce sera 79€ et 39 €…

Lionel : Vas-tu voire d’autres Festivals pendant l’année pour t’inspirer d’autres choses ?

Yann : J’avoue que ces temps ci je n’ai pas trop le temps. Pendant l’année je vais voir quelques Festivals d’été et depuis 2 ans je vais toujours aux Vieilles Charrues et au Hellfest, après ça dépend des années, j’ai fait le Free Wheels il y a 2 ans et c’était vraiment sympa. Cette année je vais essayer d’en faire un peu plus mais je ne me suis pas encore décidé de savoir sur lesquels j’allais aller parmi les festivals européens de Metal.

 

Motocultor

Lionel : Comment vois-tu l’évolution du Motocultor dans les 5 ans à venir ?

Yann : Je n’en sais rien du tout. On a fait ça petit à petit. On est actuellement à 5400 mais on aimerait bien accueillir 5 000 personnes par jour, donc l’objectif sympa à atteindre serait donc 15 000 personnes.

Lionel : Que faisais tu avant d’être le président du Motocultor ?

Yann : Avant, j’organisais des concerts en salle mais dans plein de style différents car je me suis spécialisé dans le Metal en 2007.

Lionel : Peux-tu nous parler des tremplins dont celui qui va avoir lieu le 11 mai à Paris?

Yann : L’année dernière on a fait un tremplin en Bretagne, à Rennes, c’était une présélection. Il y avait 50 groupes pour postuler, une sélection sur démo et ensuite il y avait une finale mi-avril. Cette année on refait exactement la même chose en Bretagne, on a donc eu 44 groupes qui ont envoyé leur candidature et la Finale aura lieu le 28 Avril à Rennes toujours au 4BIS.

La nouveauté de cette année c’est qu’il y a un tremplin à Paris organisé par Access Live Production et c’est ouvert aux groupes de l’Ile de France. Il y a eu des présélections en Live au Klub. C’était des soirées entre Janvier et Mars et il y a eu 5 groupes présélectionnés. La finale aura lieu le vendredi 11 Mai.

Lionel : Toujours au Klub ?

Yann : Non ! La Finale est au Batofar…

Lionel : Les retours que tu as eu de l’édition 2011, groupes, public,… ?

Yann : Concernant les éditions 2010 et 2011 les retours sont positifs au niveau du public et des groupes.

Il y a de plus en plus de tourneurs pour nous solliciter. Les groupes qui ont joué en 2010, 2011 redemandent toujours de revenir. Le public aime les ambiances qu’ils créent eux-mêmes pendant le Festival. C’est très convivial et je ne pense pas qu’il y ait d’autre Festival en France où il y ait une ambiance aussi conviviale qu’au Motocultor. Après ce n’est pas la même qualité des groupes de la Hellfest, mais c’est tout de même plus convivial.

 

Motocultor

Lionel : Pour cette édition 2012, as-tu reçu des refus de groupes ?

Yann : Dans les groupes qu’on voulait avoir. C’est pas vraiment des refus, c’est qu’on n’est pas arrivé à se mettre d’accord sur la date, il y a certaines journées où ce n’est pas forcément le groupe qu’on voulait avoir et surtout au niveau des cachets on n’arrive pas forcément à se mettre d’accord et on est obligé de mettre fin à certaines négociations. Sinon il y a parfois des groupes qui nous sollicitent mais ils ne restent pas jusqu’aux dates de notre Festival  et ça c’est vraiment décevant en général. Ce sera pour les années suivantes…

Lionel : Pour moi le Motocultor, c’est le petit Metalcamp (Slovenie). Car au delà des concerts Metal, des bières entre copains et le camping il y a aussi l’aspect touristique avec cette jolie ville à côté… et là peux tu te transformer en guide touristique pour nous dire ce qu’on peut faire le matin avant d’arriver sur le site pour écouter de la musique ?

Yann : (Rire) La ville de Vannes tout d’abord qui est une ville au décor moyenâgeux avec un beau port et un véritable centre historique et surtout dans le Golf du Morbihan il y a de nombreuses balades côtières à faire. Et ça c’est à visiter obligatoirement. Et des balades il y en a des multitudes et c’et vrai que c’est un point qu’on veut développer sur notre site Internet pour mettre en valeur les endroits à visiter. En fin de semaine il y aura des articles à ce sujet, pour voir toutes les possibilités qu’il y a dans le Morbihan et à proximité du Festival.

Lionel : … et je peux vous dire que le marché de Vannes le samedi matin c’est assez extraordinaire avec une bonne ambiance. C’est immense !

As-tu des choses à rajouter ?

Yann : Eh bien rendez-vous cet été le 17, 18 et 19 Août !

Lionel : Merci et rendez-vous avec toi au Motocultor autour d’un verre de rosé… (Rires).
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements