Stick To Your Guns – Better Ash Than Dust (EP)


Terminé Summerian Records et bonjour Pure Noise Records. Après trois albums sous le pavillon du premier, Stick To Your Guns débarque chez le second pour ce qui s’annonce comme la meilleure nouvelle possible pour les deux parties. Dans le cadre de cette signature, le combo nord-américain nous offre un avant-goût de son futur au travers d’un EP de cinq titres intitulé Better Ash Than Dust. Mais alors, que vaut la mouture 2016 de Stick To Your Guns ? 

Alors que la sortie de Disobedient était encore dans nos mémoires, que Jesse Barnett (chant)  nous offrait ses textes les plus sensibles et sa voix la plus douce dans Trade Wind avec son compère Tom Williams (Stray From The Path), que Chris Rawson (guitare) avait travaillé à la composition du dernier album en date de Walls Of Jericho, c’est à la surprise générale donc que Stick To Your Guns annonçait la sortie d’un EP pour célébrer sa signature chez Pure Noise Records. Intitulé Better Ash Than Dust et composé de cinq titres, c’est à un avant-goût de la direction du combo auquel nous avons le droit pour le meilleur comme pour l’extraordinaire.
 


En amont de la sortie, c’est le titre « Universal Language » qui a servi de mise en appétit. Et quel amuse-bouche les amis, STYG fait encore une fois preuve d’une féroce envie d’exposer des vérités et de ne pas laisser son public sans connaissance face à ce qu’il se passe dans le monde. Bénéficiant de la présence de Brendan Murphy (chant, Counterparts), ce morceau nous expose le point de vue bien connu de Jesse Barnett envers la police et les violences policières ayant lieux aux USA. Mais plus que tout, ce morceau est un hymne envers une frange de la population mondiale qui refuse la présence des réfugiés dans son pays ou qui assimile Islam à terrorisme. « I can’t believe you will not see the ones you’ve grown to hate are just like you and me » ou « you give your fear a face and now you call it your enemy » sont des exemples frappants de la rage qui habite au quotidien le quintet. Et ce n’est pas le titre suivant dans l’ordre chronologique qui nous donnera tort puisque « No Tolerance » porte un message très clair : pas de tolérance pour les intolérants. Ces deux morceaux sentent le punk à des kilomètres, ça sent la rage et ne pas se sentir pousser des ailes est quasiment impossible. 

Sur cet EP, Stick To Your Guns arrive à nous offrir ses brûlots les plus vindicatifs mais aussi son titre le plus mélodique (« Better Ash Than Dust ») ainsi que celui le plus expérimental (« The Suspend ») de sa carrière. Pas mal pour un EP, hein ? C’est d’autant plus annonciateur d’un futur toujours aussi brillant tout en offrant aux fans une recette qui arrive à évoluer pour ne pas nous ressortir encore et encore la même recette. Jesse Barnett est capable de chanter magnifiquement bien et l’utilisation à bon escient de ce chant peut permettre à Stick To Your Guns d’étendre son auditorat tout en gardant bien entendu la violence sans commune mesure de certains morceaux et des paroles.
 


En tant qu’invité sur la tournée européenne d’Architects, nous avons eu le droit à deux titres : « Universal Language » et « The NeverEnding Story », deux titres taillés pour la scène et les prestations musclées du combo. « The NeverEnding Story » offrant en plus un breakdown mené par les paroles « just give a fuck about something, moterfucker » qui avaient dévastées à Paris la fosse du Cabaret Sauvage.

Better Ash Than Dust a fait monter la pression et l’attente du public pour le successeur de Disobedient et on vient à en espérer secrètement que son successeur soit disponible peut-être pour la fin de l’année 2017, qui sait ?

 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements