Knocked Loose – Laugh Tracks

Après deux EP, sortis respectivement en 2014 et 2015, la formation hardcore Knocked Loose nous offre son premier album signé chez Pure Noise Records. Dans la veine de ce qu’ils ont proposé précédemment, les Américains nous en mettent plein les oreilles avec leur hardcore bien trempé. Ils prennent un nouvel échelon avec Laugh Tracks, qui s’avère être l’un des albums de l’année dans ce genre.

Chaque morceau vaut son pesant de cacahuètes, Knocked Loose nous livrant un album bien ficelé et correctement exécuté. Le groupe allie puissance et technicité, les morceaux allant dans l’un des deux sens ou alors se trouve même être un pur mélange des deux.

« The Rain » en est l’exemple le plus probant, caractérisé par des riffs bien trouvés, intelligemment placés et qui impressionnent de maturité et de technicité à travers la basse de Kevin Otten et les deux guitares d’Isaac Hale et Cole Crutchfield. Les parties vocales seraient presque au second plan tant les instruments accaparent dans le bon sens la chanson dans sa globalité. Les variations entre le rythme et les vocalises sont intéressantes, et c’est par le biais de la voix du chanteur Bryan Garris que le titre gagne en puissance.

Et c’est peut être cette technique qui nous marque plus dans cet album, tant l’évolution se ressent à cette échelle-ci. Dans leur précédents EP, Knocked Loose nageait dans un beatdown hardcore bien classique et très bien exécuté. Pour autant, le groupe a gagné en maturité dans Laugh Tracks. Surtout, il a pu bénéficier d’une production bien plus professionnelle, l’enregistrement en studio ayant été mieux encadré pour donner un résultat bien plus satisfaisant que sur Split notamment.
 


Knocked Loose jouit de musiciens permettant à l’ensemble d’être réellement épanouissant. Nous avons parlé précédemment des deux guitaristes, qui jouent un rôle clef dans la musique proposée par les Américains. Sur un titre comme « No Thanks », l’intro, très rapide, se veut rentre dedans via les accords bien envoyés. Ils sont les moteurs de chaque morceau et offrent des breaks intéressants.

La basse n’est pas sans reste, notamment sur « My Heroes » où elle prend de l’envergure. Le batteur Pac Sun possède une forte présence, comme par exemple sur « Blood Will Have Blood ». Il est également souvent le déclencheur de la machine américaine, à l’image de son exécution sur l’un des gros titres de l’album, « Oblivions Peek ». L’alliance de la batterie avec les guitaristes donne de la lourdeur automatiquement à ce morceau qui est l’exemple même de ce que peut nous offrir Knocked Loose : du hardcore bien trempé n’ayant rien à envier aux autres formations de sa génération.

Au contraire, le groupe révèle même tout le talent qu’il possède à l’inverse de bien d’autres qui stagnent et nous offrent une musique insipide. On prend du plaisir à l’écoute de Laugh Tracks, dont la retranscription en live doit rendre compte également de cette alliage entre technicité et bourrinage.

Le tube choisi par les Américains, « Deadgringer », permet aussi un rapprochement avec pas mal de groupes, comme par exemple Trapped Under Ice, notamment sur le moment posé du morceau, où Bryan Garris parle avant que le titre ne redémarre de manière violente.

Pour autant, les Américains de Knocked Loose ne sont pas portés par un frontman charismatique à la voix reconnaissable. Cela n’enlève en rien le talent du groupe, bien au contraire. Sans révolutionner le genre, Laugh Tracks est un des albums hardcore de l’année, alliant comme il le faut la violence attendue pour une formation de ce genre à la technique que l’on apprécie très fortement.

On prend du plaisir à écouter Laugh Tracks, qui porte bien son nom, car la joie et la bonne humeur en ressortent. Cet éclat de rires est même à la conclusion de l’album, le morceau « Laugh Tracks » se finissant sur cet étalement de gaiété, qui est assez propre aux formations, le hardcore insufflant en nous entre autres un sentiment de bien-être, de boost et d’énergie.

On se dit que Knocked Loose a trouvé sa marque. Si certains sons pourraient à première oreille se ressembler, on y voit une trace justement de ce travail mis en place par le groupe pour offrir une musique à leur image et identifiable.

A l’image du presque mythique « Counting Worms » et son fameux « ARF ARF » digne d’un chien enragé qui aboie (comme sur la pochette de leur EP Pop Culture), Knocked Loose nous livre avec rage un album coup de poing que tout amateur du genre devrait écouter mais surtout adorer. 

 

Tracklist :
1. Oblivions Peak
2. Deadringer
3. The Rain
4. Blood Will Have Blood
5. Counting Worms
6. My Heroes
7. Billy No Mates
8. Laugh Words
9. No Thanks
10. A Fetish
11. Laugh Tracks

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements