Hypno5e (+ Scarred + Cancel The Apocalypse) à  la Maroquinerie (09.12.2016)

Décidemment, cette fin d’année 2016 tient toutes ses promesses en terme de concerts, puisqu’après avoir sorti l’excellent Shores of the Abstract Lines en début d’année, voici qu’Hypno5e vient remplir la Maroquinerie pour un set intense, puissant et riche en émotions, à l’image de leur musique. Et pour l’occasion, les Montpelliérains ont mis les petits plats dans les grands, avec un set de près d’une heure et demie. Mais avant cela, place à Cancel the Apocalypse et Scarred, devant un public encore peu nombreux, mais totalement impliqué.

Cancel The Apocalypse

Le concept de la formation a de quoi interpeller les fans de metal, puisque Cancel The Apocalypse est un jeune groupe se réclamant du courant auto-proclamé post-metal acoustique. Et pour surprendre, rien de tel que d’amener un violoncelle sur scène. Alors que dans le metal cet instrument évoque d’avantage Apocalyptica, ici, aucune reprise de Metallica au violoncelle à l’horizon, le groupe interprète un style sombre, à la frontière entre musique acoustique et screamo.

Cancel the apocalypse, live, metal, maroquinerie, post-metal,

Emmené par une référence dans le genre, en la personne de Matthieu Miegeville (My Own Private Alaska, Psykup), le groupe est assis, à l’exception du leader qui se démène et fait preuve d’une présence scénique qui découle indéniablement de son expérience avec ses autres formations.
Cancel The Apocalypse parvient ainsi à faire découvrir son univers où l’originalité est de mise, pendant une courte demi-heure, et un set fort intéressant.

Cancel the apocalypse, post metal, maroquinerie, live,

L’audace semble être le maître mot du groupe. Et si le public est dans un premier temps dubitatif devant cette musique qui déconcerte, la fosse finit par faire un bel accueil à la formation, qui a trouvé naturellement sa place en ouverture d’Hypno5e.

Scarred

 

Après une petite pause, place désormais à Scarred, formation officiant dans un metal moderne teinté de djent. Dès les premières notes, l’intégralité du groupe headbangue sur des rythmiques lourdes et puissantes, auxquelles s’ajoutent les hurlements de Yann, le dreadlocké leader. Le public suit bien et la petite fosse de la Maroquinerie se retrouve rapidement prise d’assaut par les mosheurs qui pogottent joyeusement.

Scarred, metal, live, maroquinerie, djent, gojira,

Si la musique jouée par Scarred est efficace, il faut néanmoins en souligner la redondance entre les titres, qui gagneraient à proposer quelques passages plus éthérés en son clair, afin de mieux valoriser la violence des rythmiques. Malgré cela, il faut avouer que techniquement la formation s’en sort avec les honneurs, notamment Laurent (batterie) qui propose des plans qui groovent tout en martelant ses cymbales. On peut tout de même reprocher une très grande proximité stylistique avec des formations telles que Gojira ou Scarve, ce qui prouve que même après dix ans d’existence, le groupe se cherche encore une identité.

Scarred, metal, djent, hypno5e,

Mais cela n’empêche pas le public de la Maroquinerie d’apprécier la performance, où le jeu de lumière stroboscopique est totalement adapté au propos de Scarred (et donne de sacrés effets visuels lorsque Yann fait tournoyer ses dreads dans les airs).

Ainsi, malgré quelques défauts récurrents dans la musique du groupe, Scarred aura donné un set efficace avec son metal moderne fortement teinté de djent, qui laisse une partie de public sur les rotules.

Hypno5e

 

Place désormais à la tête d’affiche de la soirée, et c’est avec plaisir que l’on constate que la salle est bien remplie ce soir pour accueillir Hypno5e. Comme pour souligner une nouvelle fois la dimension cinématographique qui découle de leur univers, les Montpelliérains ont déployé quatre écrans sur lesquels seront projetées des images abstraites tout au long de leur set. On est une fois de plus immergé dans la musique du quatuor, et ce dès que le groupe entame « East Shore : In our Deaf Lands », après la courte introduction « Lanscape in the Mist ».

Hypno5e, live, shores, Abstract, lines, Manu, Gredin, Jonathan,

Le son est excellent, à la fois sur les parties les plus violentes comme sur les passages les plus calmes. Emmanuel Jessua est bien en voix et sublime les passages atmosphériques avec un chant fragile et très expressif avant de hurler sur les parties aux rythmiques saccadées.

Le public de la Maroquinerie réserve d’ailleurs un bel accueil aux Montpelliérains, à grand coup de moshpits, certains spectateurs téméraires se lançant même dans des slams hasardeux. Comme à leur habitude, les musiciens ne communiquent pas entre les titres, ce qui renforce la performance artistique et l’immersion dans l’univers du quatuor. On peut tout de même remarquer qu’un large sourire barre le visage de Jonathan Maurois (guitare) et Gredin (basse), tandis que le leader semble totalement concentré et vit pleinement ses paroles.

Metal, Hypno5e, prog, djent, Shores,

La setlist que nous a concoctée le groupe permet de voyager à travers tous les albums de la formation, avec l’excellent « Acid Mist Tomorrow » issu de l’opus éponyme, l’un des grands moments de ce set, ou encore le premier opus d’Hypno5e, Des deux L’un est l’autre, notamment représenté par « Maintained Relevance Of Destruction Part II » et « Tutuguri ».

Hypno5e n’a pas son pareil pour dévoiler des ambiances oppressantes et mélancoliques, renforcées par la projection d’images sur les écrans, qui apportent un réel plus à la prestation du groupe (« Memories »). Malgré la longueur des titres (« Blind Man Eyes » avoisine le quart d’heure), le temps file très rapidement et l’on ne voit pas le set passer. Aussi, lorsque le groupe s’éclipse après un « Brume Unique Obscurité » dantesque, le public réalise seulement qu’il est déjà l’heure du rappel. Mais Hypno5e va se montrer généreux avec l’interprétation de « Tutuguri » en guise de rappel pour prolonger le plaisir.

Hypno5e, metal, live, maroquinerie, prog, djent,

Et alors que les musiciens retournent en coulisse suite à ce dernier titre, une partie du public s’apprête à quitter la salle. Mais Hypno5e n’a décidément pas dit son dernier mot et installe des tabourets au sein de la fosse pour interpréter en acoustique le titre « Tio », tout juste sorti en clip vidéo, avec un public qui en profite pour s’assoir. En résulte une impression de proximité au sein du public (qui tranche avec le manque de communication au cours du set principal) et on sent le groupe heureux de jouer ainsi au milieu des spectateurs. Avec ce dernier titre, une belle complicité s’est installée entre l’auditoire et les musiciens, de quoi terminer ce concert de la meilleure des manières. Avec ce concert, Hypno5e a prouvé qu’il fallait dorénavant compter sur eux au sein de la scène française, avec leur univers unique et leur musique si touchante.

Hypno5e, metal, Tio, live, maroquinerie, Shores, Abstract, Lines,

Setlist Hypno5e

In our Deaf Land
Acid Mist Tomorrow
Maintained Relevance Of Destruction part 2
Gehenne 2
Gehenne 3
Blind Man Eyes
Memories
Brume unique Obscurité
Tutuguri
Tio

Merci à The Link Production et à la Klonosphère
Photographies : © Marjorie Coulin 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements