Alcest (+ Mono + Syndrome) à  la Maroquinerie (08/11/2016)

Ce soir La Maroquinerie accueille une double tête d’affiche alléchante avec les post-rockers japonais de Mono et le blackshoegaze d’Alcest, venu présenter les titres de Kodoma, son dernier opus teinté d’inspiration japonaise. Une soirée sous le signe du pays du soleil levant.

 

Syndrome


Mais avant de s’envoler pour le Japon restons en Europe et plus précisément en Belgique avec Syndrome qui ouvre les portes de ce concert. Projet solo de Mathieu Vandekerckhove (Amenra, Kingdom, Caan) qui nous propose un trip sonore et visuel fort intéressant, naviguant dans un style ambiant, drone, minimaliste. Durant cette performance il enchaîne des boucles de guitares hypnotisantes dans un noir quasi complet. On le distingue en ombre chinoise grâce aux très belles vidéos projetées derrière la scène. Tout est axé sur la guitare avec très peu de chant et celui-ci est de plus assez discret. Une entrée fort agréable en attendant les têtes d’affiche.
 


 

Mono


C’est maintenant au tour des Japonais de Mono de prendre place sur les planches sur "La sonate au claire de lune" de Beethoven. Le concert commence par une intro au xylophone jouée par la bassiste Tamaki Kunishi véritable leader du groupe. Elle restera debout durant tout le concert tandis que ses deux comparses aux guitares sont assis de chaque côtés de la scène.
 


La performance du soir est plus que convaincante, soignée et très professionnelle comme souvent pour ceux qui ont déjà eu la chance de les voir. Le seul bémol viendra du son assez fort par moment, rendant certains passages très saturés, brouillons et assez désagréables pour les oreilles sensibles. C’est bien dommage mais cela n’entrave pas trop le plaisir de profiter du post-rock de nos amis Japonais. Ils auraient quand même mérités une qualité sonore à la hauteur de leur talent, l’année prochaine peut-être ?
 


Setlist :

Intro : Sonate au clair de lune (Ludwig van Beethoven)
Ashes in the Snow
Death in Rebirth
Dream Odyssey
Pure as Snow (Trails of the Winter Storm)
Recoil, Ignite
Requiem for Hell

 


 

Alcest


Et pour terminer Alcest entre en scène pour son retour en France après plusieurs dates à l’étranger dont une très remarquée dans la grotte de Balve Höle lors du Prophecy Fest cet été ou ils avaient joué avec brio leur fleuron Ecailles de Lune en entier (notre report ici ) Le concert de ce soir sera-t-il du même tonneau ? Et bien malheureusement non et ce pour plusieurs raisons : d’abord le son qui est bien moins à la hauteur que pour Mono avec un mix vraiment terrible de la basse d’Indria Saray et de la batterie de Winterhalter qui écrase chant et guitares.
 


Ensuite le chant de Neige qui est, comme souvent, assez bas surtout en chant clair devient presque imperceptible et ce n’est pas mieux pour son binôme live Pierre "Zero" Corson. Le chant black ne passe pas trop mal et, comme les guitares, s’améliore dans les moments plus calmes sinon c’est franchement brouillon. On arrive seulement à reconnaitre les morceaux (même ceux du nouvel album) en se concentrant bien. Ils sont d’ailleurs très adaptés au live mais on n'en profite pas vraiment avec cette qualité d’écoute vraiement nuisible. Cela est d’autant plus dommageable que quand on connait Neige, on sait qu'il est assez peu expressif, voir timide, ce qui donne une prestation globale assez maigre.
 


Pourtant la qualité de Kodoma est vraiment bonne ce qui ne le met pas en avant ce soir. Le dernier point négatif pour beaucoup se trouve dans la setlist qui n’incorpore aucun morceau de Souvenirs d’un Autre Monde, ce qui est une triste habitude depuis un moment. On note également un final un peu trop soft avec "Delivrance" que réclamait une spectatrice. Un choix plus que regrettable quand un groupe revient à une musique plus "musclée" de ne pas finir sur un titre long et explosif en guise de bouquet final. Mais c’est encore raté et frustrant.
 


Une prestation assez décevante malgré la qualité indiscutable des musiciens pour lesquels on pouvant attendre mieux, ainsi que pour la partie sono. On compte sur eux pour nous faire oublier cette soirée lors de leur prochain passage.

Setlist :

Intro : Onyx
Kodama
Je suis d'ailleurs
Écailles de lune - Part 1
Autre temps
Oiseaux de proie
L'éveil des muses
Eclosion
Percées de lumière
Délivrance

 

Photos : Arnaud Dionisio / © 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements