Sepultura – Machine Messiah

Après un Kairos un peu faible en 2011, puis The Mediator Between Head and Hands Must Be the Heart plus convainquant en 2013, Sepultura est de retour avec Machine Messiah qui sortira le 13 janvier 2017 chez Nuclear Blast. Trois années d’absence presque justifiées avec l’arrivée d’un album riche et bien pensé, malgré quelques défauts notoires. 

Pas la peine de s’éterniser en commençant directement par les points négatifs. Certaines pistes comme « I Am The Enemy » ou « Cyber God » sont plates et d’un ennui sans nom. Des riffs sans recherche, sans se forcer pour faire dans la simplicité et pour combler les trous. D’autres pistes comme « Machine Messiah » et « Sworn Oath », bien qu’elles soient intéressantes sont peut-être trop longues.

sepultura, brésil, thrash metal, death metal, nuclear blast, nouvel album, machine messiah

Le plus pénible étant fait, place aux points intéressants, voire géniaux de ce nouvel effort des Brésiliens. A commencer par « Phantom Self » et « Resistant Parasites » qui sont les deux grosses surprises de Machine Messiah. Sepultura est un groupe d’expérience(s) dans tous les sens du terme. Après les explorations folkloriques tribales de l’ère pré-Derrick Green (chant), aujourd’hui c’est une visite de l’orient à laquelle nous avons le droit.

C’est en débutant au rythme de percussions typiques du Brésil que Sepultura nous fait croire à un retour aux sources, qui se transforme très vite en quelque chose d’encore plus surprenant. Avec l’aide de Kevin Codfert (Producteur de Myrath), Elyes Bouchoucha (clavier au sein de Myrath) et leur Myrath Orchestra (composé par  Mohamed Gharbi, Bechir Gharbi, Hamza Obba et Youssef Belheni), Sepultura a pu intégrer cette ambiance unique venue d’Orient au sein de ses titres extrêmes. L’ensemble de violons du Myrath Orchestra ajoutent une touche subtile et sublime à « Phantom Self » et « Resistant Parasites », deux chansons à la base très percutantes et violentes.

C’est au tour d’une instru plus axée du côté du death metal technique de faire son apparition. Une session rapide aux riffs tranchants s’empare de nous sur « Silent Violence ». Après les parties de solos de guitare à la Slayer, des sonorités qui ne sont pas étrangères aux fans de Death débarquent. Nous avons le droit à un pont animé par un retour au calme et la présence d’une lead guitare saturée, un peu dissonante, pour créer une ambiance assez sombre.

Début 2016, c’est Obscura qui frappait un grand coup avec l’excellent Akroasis. Il est donc agréablement surprenant de retrouver certains éléments de composition des génies allemands dans Machine Messiah. On retrouve de grosses ressemblances dans les ponts de « Sworn Oath » et « Iceberg Dances », notamment dans les guitares cleans mais aussi dans la façon de palm muter les riffs. D’ailleurs, « Iceberg Dances » est un instrumental qui regorge de surprises avec, par exemple, un passage en guitare acoustique aux airs folkloriques venus du Brésil.

Malgré les dires de ce cher Max Cavalera, non, Sepultura n’est pas mort après son départ du groupe fin 1996. La preuve en est qu’aujourd’hui, le combo de thrash n’a pas dit son dernier mot et n’hésite pas à aller explorer de nouveaux horizons, en réussissant à garder quelques aspects old-shcool qui ont fait de Sepultura ce qu’il était à son apogée. Le groupe, avec ce nouvel opus, sort peut-être l’un de ses meilleurs albums depuis l’arrivée de Derrick Green. Un album assez complet et homogène malgré quelques défauts comme un mixage qui laisse perplexe au premier abord, puis qui finit par bien s’intégrer à l’âme de Machine Messiah. Andreas Kisser (guitare) démontre ici qu’il est encore loin d’être maladroit lorsqu’il s’agit de composer et de créer une musique puissante et originale. 

 


Artwork

Sortie prévue le 13 Janvier 2017 chez Nuclear Blast

Tracklist

1. Machine Messiah
2. I Am The Enemy
3. Phantom Self
4. Alethea
5. Iceberg Dances
6. Sworn Oath
7. Resistant Parasites
8. Silent Violence
9. Vandals Nest
10. Cyber God

 

Facebook de Sepultura
Twitter de Sepultura
Site Internet de Sepultura

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements