Nightwish – Vehicle Of Spirit

Sortie le 16/12/2016 chez Nuclear Blast

La sortie d’un nouveau DVD live des Finlandais n’a été une surprise pour personne, et pour cause : de nombreux concerts (Tampere, Vancouver, Mexico, Wembley) ont été filmés sans que le groupe ne donne plus de précisions sur la destination de ces images. A défaut de nous livrer un live de fin de tournée (comme avec End Of An Era ou Showtime Storytime où la fatigue se faisait sentir), c’est plutôt l’inverse qui se produit. Le résultat est remarquable et très complet.
 


Après un Showtime Storytime décidé dans la précipitation et dont le contenu ne pouvait malheureusement pas nous offrir la magie offerte par un show en salle, le combo a su cette fois-ci prendre son temps. Nightwish revient donc avec un coffret prometteur, comprenant un concert au stade de Tampere (Finlande), un concert à la Wembley Arena (Royaume-Uni), ainsi que divers enregistrements : « Weak Fantasy » (Vancouver), « Nemo » (Buenos Aires), « The Poet And The Pendulum » (Mexico City), « Yours Is An Empty Hope » (Joensuu), « 7 Days To The Wolves » (Espoo, Barona Arena), « Sleeping Sun » (Masters Of Rock), « Sahara » (Tampa Bay), « Edemah Ruh » en acoustique (Nightwish Cruise), « Last Ride Of The Day » (Rock In Rio feat. Tony Kakko), « Élan » (Sydney), et une interview de Richard Dawkins à Wembley ! Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne se sont pas moqués de nous car il s’agit là d’un double Blu-ray (et triple DVD) très bien fourni.

La quantité est donc le gros point positif de cette sortie. Mais le contenu ? Commençons par le plus simple : les extras. C’est un petit plus que l’on nous offre, avec une trace de leur passage dans plusieurs pays, y compris une infime partie du set lors de la fameuse Nightwish Cruise. Le plaisir de la découverte pour les uns, la mélancolie du souvenir pour les autres. C’est le plat principal qui risque de faire sujet de division.
 


Car au premier abord, les deux concerts peuvent paraître identiques. A six titres près, la set-list est la même, et hormis une avancée de scène (très peu utilisée) à Tampere, et quelques changements du côté de la pyrotechnie, le sentiment de déjà vu est là, et on pourrait se lasser de réentendre un morceau déjà interprété sur la première galette.

Il s’agit de l’erreur à ne pas commettre, car les choix musicaux de la tournée ont été minutieusement calculés.

La prestation à Tampere fut la première grosse production européenne de la tournée, et on éprouve très vite le sentiment inédit qui habitait autant les spectateurs que les principaux protagonistes. On ne le voit pas dans le DVD, mais cette soirée était 100% metal finlandais, avec notamment la présence de Children Of Bodom et Sonata Arctica. Autant vous dire que le public est reparti avec des étoiles plein les yeux.
 


A la Wembley Arena, la présence du très poétique « While Your Lips Are Still Red » ou de « The Poet And The Pendulum » nous porte réellement dans une atmosphère proche de celle ressentie dans l’enceinte. Malgré la grandeur de celle-ci (12 000 places), l’intimité du groupe avec les premiers rangs reste intacte, et la présence des caméras n’altère en rien leur prestation, naturelle et spontanée. 11 ans après End Of An Era, Nightwish enregistre enfin un concert en salle !

L’intervention de Richard Dawkins en clôture du show à Wembley offre la dernière surprise de l’enregistrement, même si les plus curieux le savaient déjà.
 


Plutôt que de regarder ces concerts comme des événements bien distincts, il faut les appréhender comme deux angles de vues différents d’un seul et même show de Nightwish, une sorte de résumé du Endless Forms Most Beautiful World Tour. On discerne que le combo est bien plus à l’aise lors de l’exécution des morceaux sur le concert de Wembley que lors de celui à Tampere, mais six mois les séparent, ce qui offre beaucoup de temps pour les travailler, les améliorer, surtout quand la tournée continue pendant ce temps-là ! Le but était d’offrir aux fans un vrai souvenir, et pour ceux qui ne les avaient pas vus sur cette tournée, une opportunité d’observer le tournant que Nightwish a encore effectué grâce à la sortie de leur dernier opus, très bien représenté lors des concerts.

Les prises de vues choisies par Ville Lipiäinen permettent de ne perdre personne, sans pour autant laisser de côté l’ensemble de la prestation scénique, qui une fois n’est pas coutume, pesait lourd sur cette tournée : jets de flammes, explosions, feux d’artifice, quatre écrans géants, le tout servi par une bande qui s’amuse, Marco Hietala et Emppu Vuorinen utilisant au mieux l’espace afin de satisfaire tout le monde. Le son est également excellent, avec la possibilité de switcher entre du stéréo et du 5.1.

En outre, la version CD proposée ne contient que le concert de Wembley.
 


La pièce maîtresse, « The Greatest Show On Earth », fut jouée en intégralité sur cette tournée européenne et figure naturellement, pour notre plus grand plaisir, sur chacun des lives. On notera toutefois qu’aucune captation vidéo n’a été faite lors des 20 ans du groupe à Himos Park, avec pourtant la présence du premier bassiste Sami Vänskä lors de « Stargazers » (Tuomas Holopainen a par ailleurs donné son opinion sur les 20 ans du groupe lors d’une interview mené par La Grosse Radio ici).

En conclusion, c’est donc un excellent cadeau pour fêter leur vingtième anniversaire que Nightwish nous propose, chacun ayant trouvé ou retrouvé sa place dans une histoire qui attend son neuvième chapitre prévu pour 2018.
 

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements