Betraying The Martyrs – The Resilient

Trois années se sont maintenant écoulées depuis la dernière sortie en date de Betraying The Martyrs, et après l’excellent Phantom, les Franco-britanniques tiennent à marquer les esprits. A l’heure où tout le monde se souhaite la bonne année, BTM nous délivre, selon leurs propres dires, le meilleur album depuis leur création en 2008. Un an et demi de dur labeur ont été nécessaires afin de nous livrer sur un plateau d’argent The Resilient, dont la sortie est prévue le 27 janvier. Avec l’arrivée récente de Boris Le Gal à la batterie, le combo est entré dans une nouvelle dimension.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Betraying The Martyrs, c’est avant tout la cohabitation de plusieurs univers qui sont pourtant diamétralement opposés. Le metalcore pur et dur fait bon ménage avec l’harmonique du clavier et les samples électro. Une belle salade de fruits qui toute pétillante qu’elle soit, a fait ses preuves en live. Le groupe a fait ses gammes et monte dorénavant sur scène avec de grands noms du metal mondial. La consécration pour BTM ?! Non, simplement l’ordre des choses tellement le groupe donne de sa personne autant en enregistrement, qu’en live ou même qu’en off avec ses fans, la presse et les réseaux sociaux.

C’est « Lost For Words » qui intronise ce troisième album studio de BTM. Bénéficiant d’un clip vidéo publié le 20 novembre dernier via la chaine Youtube de Sumerian records, cette entrée en matière est purement et simplement du Betraying The Martyrs comme on les connait et surtout comme on les aime. La chanson s’articule autour du duo furieux de Victor et Aaron. Le premier délivrant une performance pure en chant clear et le second en contraste total avec son unclear et son growl lourd et puissant à la fois. Le duo est accompagné par des chœurs se rapprochant de ceux des églises, ceci apporte une touche harmonique et une profondeur toute particulière à ce morceau. Le refrain est facilement mémorisable, le son de la batterie de Boris y est puissant, martelé par l’omniprésence de la double pédale apportant un rythme hyper soutenu. Les guitares de Baptiste et Lucas ainsi que la basse de Valentin nous délivrent des riffs saturés et surpuissants jusqu’au break avant le dernier refrain où un énorme solo de guitare y est joué à la perfection. Cette chanson est taillée pour le live et on imagine déjà les mouvements de la fosse. On a hâte d’y être…

Le premier single en date, « The Great Desillusion » bénéficie  lui aussi d’un clip vidéo diffusé six mois jour pour jour avant la sortie officielle de leur nouvelle galette. A contrario de celui de « Lost For Words », celui-ci ne se focalise pas exclusivement sur Victor et Aaron, mais sur l’ensemble du groupe, dans un univers toujours aussi sombre et sanglant. Le duo unclear et clear d’Aaron et de Victor est toujours d’actualité sur une base sonore toujours aussi metalcore que possible. Le tout sort du lot avec son petit truc à la BTM qui n’est autre que la touche de clavier cohérente et harmonique de Victor au sommet de son art.

Publié le 13 novembre dernier, un an jour pour jour après les attentats des terrasses parisienne, du stade de France et du Bataclan, le clip vidéo « Won’t Back Down » résonne comme un titre hommage. Avec des paroles empreintes d’émotions et surtout d’espoir malgré la barbarie, des images des attentats du 11 septembre, de la guerre en Syrie et en Irak,  des attentats de Paris et de la tuerie de Charlie Hebdo défilent avec les paroles de la chanson qui apparaissent en toile de fond. Les images donnent tout leur sens aux paroles de cette sublime chanson qui atteint son but, unifier contre l’horreur et la bêtise humaine.

Passé ces trois clips vidéo d’une réalisation acoustique et cinématographique impeccable, tous les titres de ce dernier opus valent leur pesant d’or. « Dying To Live » et « Ghost » sortent du lot par la mise au paroxysme de la cohabitation du style inébranlable metalcore, brutal avec les riffs violent et saturé de Lucas, Baptiste et Valentin et le growl et unclear surpuissant d’Aaron. On note également l’harmonique de la voie clair de Victor et de son clavier, dont le son similaire à celui d’un xylophone, se mélange à des samples electro, le tout à la perfection. « Waste My Time » est de loin la chanson la plus heavy de The Resilient. Les  riffs sont saturés à mort, le rythme est haché et  entrecoupé de blanc, comblés du mieux que l’on peut espérer par Victor et son éternel clavier. Dans la même lignée que « Waste My Time », « (Dis)connected » s’appuie sur une base metalcore avec par-ci par-là des instru de violons, des samples electro et surtout un énorme solo de guitare pendant le break.

Le jeu de batterie de Boris est mis en évidence de façon probante tout au long de l’album. De la double pédale en pagaille de « Dying To Live » et « Ghost », au son clair, rapide et technique délivré sur «(Dis)connected » en passant par le titre éponyme de l’album où le jeu technique de Boris est mis sur un piédestal. En bref, il n’est peut-être pas là depuis longtemps, mais il s’est largement intégré à BTM The Resilient se clôture de façon dantesque avec « Wide Awake », un chaos acoustique d’une violence inouïe avec un Aaron toujours aussi brutal contrastant totalement avec le son d’orgue délivré au clavier par Victor pendant ses sessions de chant clear. Cette chanson est un véritable feu d’artifice, la volonté du groupe : marquer les esprits sans nul doute.

BTM

On le confirme, The Resilient est de loin le meilleur opus de Betraying The Martyrs, les six garçons ont passé une étape dans leur carrière musicale. C’est l’album de la maturité et de la confirmation, avec douze chansons toutes taillées à la perfection pour le live. Avec une longueur moyenne de 4 minutes par titre, on peut le dire, ils se sont fait plaisir lors de l’écriture et nous régalent par la même occasion. L’année commence bien, pourvu que ça continue sur cette lancée.

Line up :

Aaron Matts : Chants
Victor Guillet : Chants + Clavier
Baptiste Vigier : Guitare
Lucas D’Angelo : Guitare
Valentin Hasser : Basse
Boris Le Gal : Batterie

Tracklist :

1 – Lost For Words (4 :01)
2 – Take Me Back (4 :49)
3 – The Great Desillusion (4 :16)
4 – Dying To Live (3 :43)
5 – The Resilient (4 :07)
6 – Unregistered (4 :29)
7 – Won’t Back Down (4 :12)
8 – (Dis)connected (4 :15)
9 – Behind The Glass (3 :19)
10 – Waste My Time (3 :27)
11 – Ghost (3 :30)
12 – Wide Awake (3 :58)

Label :

sumerian records

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements