Xandria – Theater Of Dimensions


 

Après un Fire & Ashes, EP bien complet sorti en 2015, le combo allemand revient avec un septième opus, Theater Of Dimensions. Oubliez ce que vous connaissez sur Xandria, mettez de côté vos attentes : Theater Of Dimensions est unique, une renaissance pour le groupe. On est plus proche de l'opéra metal que du symphonique. Reste à savoir si ce choix plaira à tout le monde...

Xandria fait partie des groupes de metal symphonique à chant féminin faisant son petit bonhomme de chemin, malgré des épreuves essentiellement centrées sur un changement régulier de line-up. Mais pour ce nouvel album, les musiciens restent les mêmes que pour Sacrificium, sorti en 2013, et dernier album en date. Malgré la déception que celui-ci avait apportée aux fans, on ne pouvait pas croire Xandria sur le déclin, Fire & Ashes venant apporter une note d'espoir quant à leur avenir.

Theater Of Dimensions ne mettra pas tout le monde d'accord, bien au contraire : c'est une nouvelle étape, une direction artistique différente et pleinement assumée par le groupe que les Allemands nous proposent en ce début d'année 2017.


L'opus commence par "Where The Heart Is Home", orchestral à souhait, plaçant les différents éléments de l'album sans que vous ne vous en rendiez compte, une atmosphère très théâtrale (oui, il fallait sans douter) se créant pendant l'écoute.

Il est évident que la voix de Dianne van Giersbergen porte le titre vers les sommets. Nouvelle recrue au sein du groupe, il s'agit du premier album composé pour son style de chant, comprenez que le précédent (Fire & Ashes étant un EP), Sacrificium, l'avait été pour Manuella Kraller, l'ex-frontwoman. On la sent bien plus à l'aise lors de l'interprétation des différents morceaux, même si on la préférera dans un style plus lyrique que heavy. 

Les compositions sont pour certaines ("Forsaken Love", "Call Of Destiny" ou "When The Walls Came Down (Heartache Was Born)" par exemple) construites de la même manière : une mélodie principale sur laquelle vient se greffer solos et choeurs, où le titre du morceau est repris lors du refrain, tout cela enveloppé dans une orchestration sans limite...mais il s'agit de metal symphonique après tout !
 


On a le plaisir de découvrir plusieurs titres complètement différents les uns des autres, plus énergiques et percutants avec "We Are Murderers (We All)", ou 100% instrumental avec l'excellent "Ceilí". L'autre surprise vient des musiciens qui ont été invités sur cet opus. Pas moins de quatre artistes ont collaboré avec le groupe : Björn Strid (Soilwork) sur "We are Murderers (We All)", Henning Basse (Firewind) sur "A Theater Of Dimensions", Zaher Zorgati (Myrath) sur "Burn Me" et Ross Thompson (Van Canto) sur "Ship Of Doom".

On peut déjà deviner que certains titres, dont le fabuleux "Burn Me" ou le plus agressif "We Are Murderers (We All)" figureront très probablement dans la setlist des lives. Il serait intéressant d'y croiser la pièce angulaire de ce dernier album, "A Theater Of Dimensions" et ses quatorze minutes de magie et d'onirisme.

Ce titre est tout simplement parfait. Il commence comme un rêve, lorsque le sommeil est au seuil d'être au plus profond, et que pendant quelques minutes, votre esprit se laisse aller à vagabonder dans des lieux créés de toutes pièces par votre imagination, un voyage à travers vos sens, vos peurs et vos désirs. C'est tout cela "A Theater Of Dimensions" !
 


Le travail de composition de Marco Heubaum, et la qualité de l'investissement de chaque musicien sur toutes les interprétations de l'album sont très appréciables, pour peu que l'on se prenne au jeu. Theater Of Dimensions ne fait pas dans la demi-mesure. Ou vous accrocherez au concept et vous vous délecterez de ce bijou hors normes, loin des classiques et très ambitieux, ou vous ne vous prendrez pas au jeu...mais vous y perdrez au change, car Theater Of Dimensions est une vraie réussite.

 

Xandria - Theater Of Dimensions

1. Where The Heart Is Home
2. Death To The Holy
3. Forsaken Love
4. Call Of Destiny
5. We Are Murderers (We All)
6. Dark Night Of The Soul
7. When The Walls Came Down (Heartache Was Born)
8. Ship Of Doom
9. Ceilí
10. Song For Sorrow And Woe
11. Burn Me
12. Queen Of Hearts Reborn
13. A Theater Of Dimensions

Sortie le 27 janvier 2017 via Napalm Records.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements