Perpetual – Defiance (EP)

Fondé en 2008, ce n’est pourtant que neuf ans après ses débuts que Perpetual nous propose sa première sortie discographique, sous la forme d’un EP de cinq titres. Pour autant, on sent que le quintet a profité de tout ce temps pour peaufiner ses compositions à l’extrême et ainsi aboutir à un savant dosage de thrash metal et de death.

Sans préambule, c’est une bonne rythmique efficace mais mélodique qui nous accueille avec « Touching the Stars », le premier titre de l’EP, histoire de frapper fort d’entrée. Si les rythmiques sont thrash, le chant de Romain, lui, est foncièrement death, caverneux à souhait, même si de nombreuses variations sont présentes tout au long des 25 minutes que dure cette galette (notamment sur le refrain de « Transcendance »).

Perpetual, thrash, death, defiance, metal,

Majoritairement mid-tempo, Perpetual varie pourtant les vitesses de ses compositions, parfois au sein d’un même titre, cherchant ainsi à surprendre son auditeur (« Dark Fury ») et à casser les codes du genre. Musicalement, on oscille entre le Kreator récent (« Touching the Stars », « Eyes of Ezeckiel ») et des titres à la Testament (« Defiance ») :  les compositions sont assurément puissantes et chaque instrument est parfaitement à sa place, dans un mix très bien réalisé pour une autoproduction. Les amateurs de six-cordes ne peuvent qu’admirer les soli de guitare exécutés par François et Régis, toujours très mélodiques, osant parfois dévier vers une légère touche NWOBHM (« Defiance », « Eyes of Ezeckiel » ou encore le refrain de « Transcendance »), amenant encore plus de variation dans les titres.

L’ensemble est d’ailleurs parfaitement bien exécute et les cinq compositions parviennent même à être suffisamment mélodiques et accrocheuses pour rester en tête après quelques écoutes seulement (« Transcendance », « Defiance »).

D’ailleurs, le seul reproche que l’on pourrait réellement formuler à l’encontre de Defiance, concerne l’utilisation trop marquée du growl, puisque le groupe gagnerait certainement en efficacité à proposer un chant plus thrashy à la Chuck Billy (Testament) voire à la Rob Dukes (ex-Exodus). Les parties de chant hurlées (« Transcendance ») semblent d’ailleurs plus dans l’esprit des compositions, tandis que le pari d’une voix plus thrash permettrait certainement de coller un peu plus avec l’univers du quintet.

Pour autant, avec son premier EP, Perpetual propose cinq titres de qualité, sachant faire rimer puissance et efficacité, et prêts à séduire au delà du seul cercle du thrash metal. Espérons que Perpetual n’attendra pas encore aussi longtemps avant de nous proposer la suite.

Note : 3,5/5

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements