Michael Schenker Group (MSG) – One Night at Budokan (Live 1982)

Ok vous avez aimé l’histoire de Strangers in the Night avec UFO et vous allez suivre l’histoire du Axeman, le blond germain.

Juste avant on revient légèrement en arrière… 1979. Michael Schenker jette l’éponge avec UFO malgré le succès phénoménal de Strangers in the Night. Uli Jon Roth ne supporte plus Scorpions. Rudolph, son frère lui demande de rejoindre le groupe qu’il avait quitté il y a bien longtemps (Lonesome Crow, 1972)  pour les rejoindre sur Lovedrive. Michael ne se fait pas attendre pour y amener sa Flying V rutilante. Certains chanceux de l’époque auront la chance d’admirer Michael sur scène avec son frère.

 

Michael Schenker Group

Mais Michael n’est pas garçon facile à gérer, souvent absent lors de certaines dates il a déjà dans l’esprit de former son propre groupe… Le Michael Schenker Group (MSG) sera son nouveau projet.
Il cherche et il recrute pour le premier album : à la basse il y a Chris Glen (ex Alex Harvey Band), Gary Barden un chanteur charismatique au timbre puissant et chaleureux, le Miles Kennedy de l’époque, à la batterie le regretté Cozy Powell (ex- Rainbow, Jeff Beck, Big Bertha...) et Paul Raymond (ex-Savoy Brown et UFO) aux claviers. Mais comme l’allemand est chaud comme la braise et qu’il veut battre le fer tant qu’il est chaud, il se lance de suite dans la réalisation d’un deuxième album avec des titres intemporels comme « Attack of the Mad Axeman » , « Ready to Rock » , « But I Want More » , « On and on » , « Let sleeping dogs Lie »…

 

Michael Schenker Group

Alors, voulant faire aussi bien que les anciens Deep Purple ou comme son grand frère avec le Tokyo Tapes de Scorpions, le groupe s’envole vers le pays du soleil levant pour graver sur un double vinyle son « Live » après seulement 2 albums studio au compteur.

Bref, ils nous mèneront jusqu’à la salle mythique de Tokyo, le Budokan, afin de nous livrer ce live d’une beauté époustouflante qui marquera à jamais l’empreinte indélébile de musiciens hors normes.

Juste après des tensions surviennent hélas dans le groupe. Cozy Powell, Gary Barden et Paul Raymond partent pour être remplacés par l’ex Marbles et Rainbow, Graham Bonnet au chant et Ted Mc Kenna (ex Sensational Alex Harvey Band) à la batterie. Plus jamais le MSG ne sera aussi magique que lors de cet enregistement.

Michael joue très bien, on disait même que de nombreux overdubs y avaient été rajouté tellement sa performance y est parfaite, chose qu’il avait refusé pour le Strangers in the Night d’UFO. Ici les interventions de chaque musicien sont chromées à l’or fin à commencer par celle de Michael, mélodies, solos, interventions divinement bien mis en place. Ici pas de fausses notes, pas d’ « à peu près », ça coule parfaitement bien.

Pas d’entame de concert avec l’annonce tonitruante d’un roadie, non, ici on envoie la Chevauchée des Walkyries de Wagner (qui restera associé au film Apocalypse Now de Francis Ford Coppola sorti en 1979) qui se conclut par un roulement de batterie et l’annonce de Gary criant « Hello Tokyo, MSG, Armed And Ready ! ». Titre magique porté par une rythmique imparable et la voix rocailleuse du chanteur avec un solo de Michael époustouflant donne le ton à cette prestation. « Cry of the Nation » est dans la même veine, véritable hymne en live le titre est toujours présent sur la setlist de MSG en 2012.

 

Michael Schenker Group

Succombez à l’attaque en règle avec « Attack Of The Mad Axeman » et son break porté par les synthés de Paul et la voix de Gary qui pousse dans les aigües suivis des notes divines de guitares de l’allemand, « Victim Of Illusion » et titres plus lyriques, pleurez sur « On And On » ou « Never Trust A Stranger ».

L’intro « But I Want More » (appelé aussi « I Want More ») est saisissante, d’une délicatesse insoupçonnable avant de nous plonger dans une rythmique spartiate éclairée par les interventions de synthés de Paul et la fureur des riffs, la finesse des arpèges et l’intelligence des solos de Michael.

Le travail de la basse de Chris Glen sur « Into the Arena », ponctué par l’intervention des synthés de Paul et le solo dévastateur de Michael donnent au morceau une certaine majesté.

Dans cette salle de Tokyo, les morceaux extraits des deux premiers albums studios de MSG y sont sublimés. Il est vrai que la production et l’interprétation en studio étaient relativement faiblardes. Ici MSG atteint des sommets qu’il ne réussira plus jamais par la suite à atteindre.

L’enchaînement du mystique « Lost Horizon » avec le « Doctor Doctor » d’UFO ne peut vous laisser de marbre.

 

Michael Schenker Group

Pour couronner le tout MSG propose à l’époque 2 inédites, « Courvoisier Concerto » et le fameux « Are you Ready to Rock » qui fera chanter toutes les scènes du monde entier mais ce dernier proposé à la fin du show relève de la seule fausse note du disque.

Bref, MSG n’arrivera pas à surpasser cette instant magique capté dans la salle du Budokan et ce malgré de nombreux enregistrements comme BBC Radio, Unforgiven Tour ou les dispensables Reactivate Live, dans lesquels pour combler le vide créatif Michael propose de plus en plus de titre d’UFO.

One Night at Budokan a 30 ans cette année...

Lionel / Born 666
 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 10 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements