Parkway Drive (+ Asking Alexandria – Stick To Your Guns) au Bataclan (13.04.2017)

C'est le plateau metalcore de ce début d'année à Paris, un peu plus d'un an après celui qui avait eu lieu à La Cigale avec la même tête d'affiche. A l'occasion de la partie deux de la tournée promo de IRE, Parkway Drive a emmené dans ses bagages les Anglais d'Asking Alexandria, qui enregistrent le retour de leur chanteur originel, et les Américains de Stick To Your Guns pour une tournée dévastatrice dans les chaumières. Retour en mots et en photos sur une soirée qui aura plongé la fosse du Bataclan dans le chaos !

 

STICK TO YOUR GUNS


L'honneur de fouler les planches du Bataclan en premier est pour Stick To Your Guns alors que nous venons de finir notre interview du combo il y a seulement trente minutes. En raison de la présence de la scénographie, l'espace dédié au groupe est assez restreint mais cela ne dérangera en aucun cas les musiciens, habitués à jouer dans des salles de petites et de moyennes tailles.
 

Il y a six mois nous avions pu voir Stick To Your Guns ouvrir pour Architects au Cabaret Sauvage et c'est avec plaisir que l'on accueille une nouvelle fois Jesse Barnett et sa bande. Le public est calme sur le premier titre, "Against Them All", qui est pourtant un incontournable depuis la sortie de Diamond en 2012 mais va très vite se réchauffer avec un circle-pit sur le titre suivant "Empty Heads". Dans la plus pur tradition punk hardcore, STYG nous envoie des riffs cisélés en pleine tronche, soutenus par une basse qui provoque soit un headbang incontrolable ou une folle envie d'aller décocher des machoires dans le pit. On est assez éloigné du son des deux groupes suivant mais on sent bien que même que même ceux qui ne connaissent pas le groupe adhèrent à la musique. 


Qui dit punk dit groupe engagé. Et c'est le cas avec Stick To Your Guns avec un Jesse Barnett qui prend toujours du temps pour s'exprimer que ce soit en rapport au voyage tout récent du groupe au Kenya ou implorant les Français de ne pas faire la même erreur que les Américains avec Donald Trump, etc. Ce discours engagé se retrouve dans les paroles d'ailleurs entre "you better give back or get out" et "all talk, no walk, empty words from empty heads" de "Empty Heads", le "the ones you've grown to hate are just like you and me, you can't bury me in your disbelief. You give your fear a face and now you call it your enemy" de "Universal Language", etc.

On aura encore une fois passé un moment fort avec Stick To Your Guns et on est prêt à recevoir le groupe en novembre-décembre prochain pour la prochaine tournée en tant que tête d'affiche !

Setlist:
Against Them All
Empty Heads
Nobody
What Choice Did You Give Us?
We Still Believe
Such Pain
Universal Language
Amber

 

ASKING ALEXANDRIA


Changement total d'ambiance avec les ovnis de la soirée, Asking Alexandria. Après avoir quitté le groupe en janvier 2015, Danny Worsnop (chant) est de retour depuis octobre 2016 tout en gardant son autre groupe We Are Harlot ainsi que son projet solo qui a vu le jour il y a peu de temps. Autant vous dire qu'il est compliqué d'y voir clair, quelle est la stratégie du groupe pour le futur ? Difficile à dire pour le moment.
 


Signe que Danny Worsnop est de retour, aucun titre de The Black ne sera joué ce soir. Vous en connaissez beaucoup vous des groupes qui ne jouent aucun titres de leur plus récent album ? Pas moi. Cet album signait un retour au son des premiers albums mais le frontman est incapable de screamer comme à ses débuts ce qui exclut donc les titres de cet opus et cela oblige donc Asking Alexandria à modifier totalement ses morceaux et (autant être honnête avec vous) ce n'est pas beau à voir. 

Une petite partie de la fosse réagit à la musique et aux invectives du frontman mais l'ambiance est quand même assez morne pour un groupe qui a autant de fans sur les réseaux sociaux (pour info, le nombre est trois fois plus élevé que pour Parkway Drive). Les morceaux sont sans reliefs, il n'y a aucun brin de folie et le chanteur n'est absolument pas dans le coup. Alors on s'ennuie encore et encore, on regarde sa montre et on se demande quand est-ce que cela va bien pouvoir se terminer. On aura un sursaut d'orgueil lors de l'arrivée du dernier morceau "The Final Episode (Let's Change the Channel" pour les souvenirs du lycée et ce fameux "Oh My God!" mais c'est tout.
 


Asking Alexandria achève son set sur ce dernier titre et quitte la scène pour le plus grand soulagement d'une grande partie du public. Au tour des héros de la soirée maintenant !

Setlist:  
Welcome
Dear Insanity
To the Stage
Dedication
Someone, Somewhere
Run Free
The Death of Me
Moving On
The Road
Not the American Average
The Final Episode (Let's Change the Channel)

 


PARKWAY DRIVE


Habitué à des salles d'une toute autre dimension que celle du Bataclan - le groupe jouant très souvent devant 4000-6000 personnes en Allemagne et Angleterre - Parkway Drive a prévu du très lourd sur cette tournée avec de la pyrotechnie, des plateformes sur vérins et même une batterie qui tourne pour Ben Gordon lors de son solo de batterie. Hélas pour nous, la configuration de la salle ne permet pas tout cela et c'est donc à un show beaucoup plus sobre que nous allons assister ce soir mais ne vous inquiétez-pas, pas besoin de pyrotechnie pour que le concert soit grandiose avec les Australiens !
 


Comme lors de la tournée estivale de 2015 où nous avions vu le groupe à Lille, c'est avec le combo "Wild Eyes" - "Carrion" que Parkway Drive prend possession de la scène. Deux tubes à la suite qui nécessitent une grosse participation du public que ce soit pour chanter le riff de guitare de Jeff Ling sur "Wild Eyes" ou tout simplement pour scander le titre sur "Carrion". C'est déjà la folie dans la fosse du Bataclan. Il fait une chaleur de dingue et cela ne va pas s'améliorer de sitôt, croyez-nous. 

Même si on ne bénéficie pas de la production complète, on s'aperçoit quand même que le paquet a été mis sur les lumières par le groupe sur la tournée. Il y en a partout que ce soit derrière la batterie de Ben Gordon et même sur les côtés de la scène, un bonheur pour les photographes présents ! 
 


Deuxième tournée européenne en promotion de IRE, ce Unbreakable Tour 2017 mettra à l'honneur le dernier album des Australiens à travers six morceaux dont l'excellent "Dedicated" dont est issu le nom de la tournée, qui terminera d'achever les ardeurs d'une majorité de la foule alors que ce n'est que le troisième morceau. D'ailleurs à part Killing With A Smile, Parkway Drive va faire honneur à toute sa discographie en nous ressortant deux pépites de Horizons avec "Boneyards" et "Idols and Anchors". Une belle occasion de se rappeler que "Boneyards" possède un des breakdowns les plus violent qui soit. La fosse est bordélique, elle joue des coudes, elle two-step, elle chante le poing en l'air et elle crowdsurfe.

Sur ce dernier point d'ailleurs, nous nous devons de passer un énorme coup de gueule contre la sécurité du Bataclan qui n'en a apparemment rien à foutre de la sécurité du public. Et vas-y que je rattrape n'importe comment un slameur (par la cheville ou l'épaule), que je le contorsionne en l'air et qu'en plus je l'expulse de la salle sans aucune raison. C'est une honte.
 


A l'image de l'enchaînement "Wild Eyes" - "Carrion", Parkway Drive nous refait la surprise de jouer comme en 2015 une reprise de "Bulls on Parade" de Rage Against The Machine. Un très beau moment un peu gâché par un son approximatif de guitare du côté de Jeff Ling et à un sous-mixage du micro de Winston McCall ne permettant pas d'apprécier la justesse de son chant rappé. Le frontman d'ailleurs qui aura apparu très accablé par la chaleur, ayant du mal à reprendre son souffle entre les morceaux. Quand on vous dit que le Bataclan était bouillant, on ne mentait pas !

Parkway Drive termine son set sur le violent "Swing" qui verra une énième circle-pit prendre effet dans la fosse du Bataclan ainsi qu'un solo de batterie de Ben Gordon puis le groupe revient scander avec le public les "swing, swing, swing, swing, motherfucker". Frissons garantis.
 


Dans le cadre du rappel, c'est avec deux titres de IRE que le combo de Byron Bay va terminer le travail. "Crushed" et enfin "Bottom Feeder" vont finir de draîner les derniers lambeaux d'énergies du public et offrir une note de fin positive au possible d'autant plus que le public aura entonné "La Marseillaise" juste avant le dernier titre.

Seul et unique passage en France de la tournée, cette date au Bataclan fût un énorme succès et un très beau moment de partage. On espère maintenant pouvoir revoir les Australiens en France avec une production complète.

Setlist:
Wild Eyes
Carrion
Dedicated
Vice Grip
Karma
Sleepwalker
Dark Days
Destroyer
Boneyards
Writings on the Wall
Idols and Anchors
Bulls on Parade (Rage Against the Machine cover)
Swing
Encore:
Crushed
Bottom Feeder (preceded by the national anthem sung by the crowd)

Toutes les photos sont la propriété de Justinator. Vous pouvez retrouver l'ensemble de son travail sur son Flickr.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements