Wolfheart – Tyhjyys

C'est déjà l'heure du troisième album pour ce groupe de death mélodique finlandais, sans grande surprise pour le genre. Projet de Tuomas Saukkonen, le groupe a continué son petit bonhomme de chemin depuis sa création pour livrer un nouvel opus nommé Tyhjyys, signifiant en finlandais "néant". Est-ce que l'album porte bien son nom ?

Le mot serait peut-être fort pour qualifier l'album, car il n'est pas vide loin de là. Le death metal mélodique pratiqué par les Finlandais ressemble à un autre de leurs confrères, celui de Children Of Bodom.
 


Pour autant, le décalage se fait au niveau du growl. Sur "Boneyard" par exemple, la voix contraste avec la mélodie. Tuomas Saukkonen possède un grain bien plus proche d'un scream de viking metal. "World Of Fire" accentue le sentiment que la tessiture du leader colle difficilement avec la musique et le genre employé par les musiciens.

L'inspiration qui prédomine se trouve être le dark folk. Cela s'entend à de nombreuses reprises, notamment durant les introductions de "Shores Of The Lake" et de "The Flood". Ce dernier morceau, d'ailleurs, s'avère être le plus poussé et le plus inspiré de l'album. Après cette entrée en matière digne des plus belles mélodies dark folk comme peut nous le livrer un groupe comme Vàli, Wolfheart continue avec une sonorité agréable et douce au-dessus de laquelle se mêle la voix puissante du frontman. Un joli solo vient compléter le tableau d'un titre planant et bien plus réussi que ses prédécesseurs.
 


Car à l'écoute de Tyhjyys, on ne décolle pas de notre chaise. Rien n'est à jeter, mais rien n'est assez emballant pour nous marquer durablement. Le talent des musiciens n'est pas à remettre en cause, et on peut même noter de très belles envolées mélodieuses par-ci par-là, comme sur "Call Of The Winter".

Cependant, Wolfheart conclut son opus de la meilleure des manières et nous laisse donc une impression positive en fin d'écoute. C'est avec un morceau en finlandais, nommé comme leur album, "Tyhjyys", que la formation de death metal mélodique décide de nous embarquer avec elle. Si le titre suit le même schéma -belle introduction, gros riffs qui rompt cette dernière et scream du chanteur- le fait que la chanson soit en finnois fait son effet. En plus de la langue, "Tyhjyys", sans être le morceau le plus violent ni le plus complexe de l'album, dégage une certaine mélancolie qui touche et qui vise juste. L'absence de fioritures fait de ce morceau une réussite de A à Z.
 


Armés de titres plus ou moins solides, les Finlandais délivrent un album dont ils n'ont pas à rougir. Pour autant, Wolfheart ne se foule pas des masses. On ne peut rien reprocher à la prestation du groupe, mais on peut souligner le manque d'originalité. On ne trouvera rien de nouveau dans Tyhjyys. Alors oui, c'est bien exécuté. Mais c'est, de ce fait, un album en demi-teinte.

Tracklist :
1. Shores Of The Lake
2. Boneyard 
3. Wolds Of Fire
4. The Flood
5. The Rift
6. Call Of The Winter
7. Dead White
8. Tyhjyys

NOTE DE L'AUTEUR : 6 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements