Grand Magus – The Hunt

Grand Magus chasse toujours sur les mêmes terres
 

Le power trio suédois, fort d’un nouveau batteur et d’un nouveau label, revient avec son cinquième album, The Hunt. Sorti deux ans après le très apprécié Hammer of the North, ce disque reste sur la même lancée. Le groupe pratique toujours un heavy metal à la fois classique et personnel, avec les mêmes arrangements minimalistes qui tranchent avec l’aspect épique qui prédomine dans les neuf compos.

C’est avec une régularité quasi métronomique que Grand Magus sort ses albums. Arrivé deux ans après Hammer of the North, The Hunt ne fait pas exception. De la même manière, la recette du groupe n’a pas changé. Composées avec des structures classiques, les chansons épiques parsèment un album aux arrangements épurés, pour mieux laisser paraître l’aspect épique de chaque chanson.

Epique est bien le maître mot de cet album. JB, le meneur des troupes, incorpore cet aspect comme personne dans chacune des chansons. Le point culminant se trouve à la septième plage, "Son Of The Last Breath", titre mêlant mélodies nordiques, cavalcades jouissives et ambiance solennelle, avec une belle prestation vocale. D’autres passages du même acabit se retrouvent dans l’album, comme le solo de "Starlight Slaughter" ou le pont conquérant d’ "Iron Hand".

Pour mieux laisser ressortir cette caractéristique, le groupe opte pour le minimalisme musical. Alors que bon nombre de formations gonflent leurs compos à grand renfort de claviers, chœurs et ensembles de cordes, les suédois restent dans l’esprit du power-trio. Cette épuration musicale permet de mieux rendre compte de la puissance des compos. Certains arrangements sont présents, comme des chœurs ou des violons, mais sont rares et toujours discrets.

Si cette discrétion est un choix artistique louable qui permet au groupe de se démarquer de la scène heavy metal, on regrettera cependant un son parfois faiblard, qui ne rend pas grâce aux compos. Ainsi, une basse qui appuie mieux la rythmique ou une seconde guitare n’auraient pas fait de mal à certains titres.

On peut également pointer certains titres qui auraient mérité un travail plus appliqué. Si aucune chanson n’est complètement à jeter, on remarque que certaines lignes vocales sont relativement plates, particulièrement sur "Storm King" et "Silver Moon", les deux titres les moins intéressants de l’album, faute de riff vraiment fort et de mélodie appuyée.

Cependant, ce défaut ne se répète pas sur l’ensemble de l’album, et JB arrive toujours à offrir une prestation vocale convaincante, sans se montrer démonstratif. Il en est de même pour son jeu de guitare : Il se montre carré dans les parties rythmique, et pertinent dans la plupart de ses solos, qui sont toujours présents pour servir les compos, sans jamais les allonger inutilement. Côté section rythmique, le groupe accueille un nouveau batteur, Ludwig "Ludde" Witt, qui remplace Sebastian "Seb" Sippola, arrive à imposer sa frappe sans tomber dans la surenchère. Le bassiste Fox lui apporte son soutien rythmique discret, tout en assurant les chœurs.

Grand Magus

Grand Magus, éternel conteur du heavy metal, avance toujours avec ses compositions simples, mais justes. La recette est inchangée, et leur musique fine et personnelle ravira toujours les aficionados. Le changement n’est pas la volonté de JB et de sa bande, ce qui semble totalement assumé sur ce nouvel album de qualité.

 

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements