Danzig – Black Laden Crown

Mine de rien, ce bon vieux Glenn Danzig aura réussi à tirer son épingle du jeu ces derniers temps dans le p'tit monde de la musique qui fait du bruit : en plus de nous avoir gratifié d'une reformation (inattendue) avec les Misfits l'année dernière pour quelques concerts exceptionnels et d'avoir fêter dignement les 25 ans de Danzig III : How The Gods Kill, le voilà qui revient avec un tout nouvel album, Black Laden Crown chez Evilive Records & Nuclear Blast, sept ans après la sortie de Deth Red Sabaoth ! Autant dire que sa déclaration de 2015 pour annoncer qu'il allait lever le pied sur la musique n'est plus trop d'actualité…

… et pourtant après plusieurs écoutes de Black Laden Crown, on se demande si Glenn Danzig n'aurait pas dû profiter d'une retraite bien méritée plutôt que de venir nous torturer les oreilles avec cet album dont le mix et le mastering laissent à désirer ! C'est bien simple : la voix surmixée du Maître par rapport au reste des instruments semble fatiguée, poussive… et pour être honnête, pas terrible. Glenn Danzig serait-il devenu subitement sourd pour laisser sortir un disque au rendu si mal fagotté!? Aurait-il même perdu la vue pour valider un tel artwork !?
 

En fait, on aurait dû avoir la puce à l'oreille dès le mois d'avril dernier. En effet, dès l'annonce de la mise en ligne du single "Devil On Hwy 9", la communauté des fans est vite rentrée en transe à l'idée de savoir que Danzig était de retour, mais à l'issue de l'écoute, ça a été la douche froide. Glaciale même, tant le single n'augurait rien de bon avec une telle production. Et ceux qui pensaient s'être mis dans les oreilles une version démo du titre vont tomber de haut à l'écoute de l'intégralité de ce nouvel effort, tant le mixage et le mastering ne font pas honneur à un artiste de ce calibre ! On a l'impression que Danzing a fait son St Anger à lui, sauf qu'à la place de la caisse claire de Lars Ulrich, c'est le rendu du chant qui pêche…

C'est bien dommage car les morceaux eux, sont plutôt bien ficelés et costauds à l'image de "Eyes Ripping Fire", "Last Ride" ou "But A Nightmare" mais dès que le chant arrive, c'est la catastrophe ! On a parfois l'impression que le poivrot du coin s'est emparé d'un micro dans un karaoké pour y chanter n'importe comment… Seuls les titres "The Witching Hour" et "Pull The Sun" réussiront à contrebalancer cette infâmie sonore grâce à une ambiance pesante qui n'est pas sans rappeler la musique des Misfits de l'ère Danzig. Malheureusement, deux morceaux valables sur neuf, c'est peu… trop peu ! 

Au final, malgré l'immense joie de pouvoir se mettre sous la dent des nouveaux titres de Danzig, il faut bien avouer que la production (volontairement ?) crade, laissant la part belle à une voix à côté de la plaque n'est clairement pas à la hauteur… L'attente de ce nouveau disque était longue et la déception est d'autant plus grande !

Certes, Glenn Danzig a toujours été un artiste à part, refusant les concessions et les bassesses commerciales, mais pour le coup ce Black Laden Crown est bien loin de ce qu'a pu nous offrir le bonhomme il y a quelques années.

Notre héros serait-il fatigué ? C'est bien possible, oui…

NOTE DE L'AUTEUR : 4 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Danzig – Skeletons

Danzig – Skeletons

Danzig, un album de reprises

Danzig, un album de reprises

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements