Our Hollow, Our Home (+ 18 Miles + Mate’s Fate + Hybrid Dystortion) à  L’Univers de Dijon (25.05.2017)


Le 25 mai, c’est dans la cave du Café de L’Univers que devait se tenir l’événement metalcore du mois à Dijon. Une soirée qui aurait pu être excellente si les Anglais de Our Hollow, Our Home n'avaient pas eu une attitude de princesses. Par chance 18 Miles, Mate's Fate et Hybrid Dystortion ont assuré le spectacle à leur place pour notre plus grand bonheur.

Our Hollow, Our Home a posé les pieds devant la salle de concert à 18h pétantes. S’en sont suivies de longues minutes (heures) d’attente et de discussions pour savoir s’ils allaient maintenir leur prestation ou non lorsqu’ils ont vu la taille de la salle.

On peut les comprendre, faire des heures de route pour se retrouver dans une cave de dix mètres carrés, ce n’est pas ce dont peut rêver un groupe avec de telles ambitions. Mais ce que les Britishs n’ont pas assimilé, c’est qu’il faut un début à tout. Des groupes comme Kingdom Of Giants ou Napoleon sont passés dans la même salle, sans rechigner, en se donnant à fond et en créant l’envie chez le public dijonnais de refaire le déplacement pour eux. La persévérance et l'humilité sont deux qualités qui touchent un public.

Non sans faire la moue, les Anglais décident tout de même de jouer. Il est 20h30 et les trois groupes censés passer avant eux n’ont donc pas de temps pour faire leurs balances ni s’installer et se voient contraints d’écourter leurs sets. Le public se voudra bien rancunier et leur rendra cela lors de leur passage sur scène.

 

Hybrid Dystortion

hybrid dystortion, dijon, concert, 2017

C’est donc vers 20h40 que le groupe local Hybrid Dystortion prend place dans la cave pour nous proposer son deathcore mélodique totalement maîtrisé, bien que le combo soit amputé d’un membre. Le nouveau bassiste du groupe étant encore en formation, les Dijonnais se lancent et chauffent la salle du mieux qu’ils le peuvent. Le bon son n’est malheureusement pas au rendez-vous à cause du manque de temps pour le soundcheck. On sent tout de même l’envie de bien faire et de donner le maximum à coups de riffs aussi violents que lourds et mélodiques. On ne distingue pas le chant au mieux, mais le scream est bon et Hybrid Dystortion maîtrise son sujet. Flo, leur excellent batteur, donne le rythme et les premiers “mosh-pits” voient le jour.

18 miles, mate's fate, hybrid dystortion, hour hollow our home, dijon, concert, 2017

18 miles, mate's fate, hybrid dystortion, hour hollow our home, dijon, concert, 2017

 


Mate’s Fate


C’est au tour des Lyonnais de Mate’s Fate de présenter leur metalcore percutant au public de Dijon. Dirigé d’une main de maître par Matthieu Delage qui assure aussi bien son scream que son chant clair, Mate’s Fate est là ce soir pour montrer ce qu’il vaut. Nous étions déjà conquis par leur premier EP, A Home For All (chronique ICI) et les Lyonnais ne font que confirmer avec leur set puissant. Ils enchaînent les titres de leur EP en nous accrochant bien avec “Hopeway”, “Souvenirs” ou encore une reprise de “In Between” des Américains de Beartooth parfaitement exécutée !

18 miles, mate's fate, hybrid dystortion, hour hollow our home, dijon, concert, 2017

Un combo de metalcore qui donne tout, peu importe le nombre de personnes dans le public, l'essentiel est de montrer de quoi ils sont capables. Merci à Mate’s Fate d’avoir fait le déplacement, pour nous montrer ce qu’est le core à la lyonnaise.

18 miles, mate's fate, hybrid dystortion, hour hollow our home, dijon, concert, 2017

Allez donc jeter une oreille à A Home For All, leur excellent premier EP (ICI) !

 

18 Miles


Le groupe suivant nous vient d’Amsterdam et propose un punk hardcore des plus survolté, qui a su conquérir un public peu nombreux mais déchainé. A vrai dire, une vingtaine de personnes se trouve dans la salle et c’est déjà bien vu ce qui va suivre.

18 miles, mate's fate, hybrid dystortion, hour hollow our home, dijon, concert, 2017

Les Hollandais sont dans l’ambiance et mettent le feu à la cave devant des Dijonnais qui leur rendent très bien. Le hardcore que le quintet présente ce soir possède tout ce que l’on peut attendre de la musique du genre. Tout est bon, que ce soit les guitares, la basse, la batterie et le scream surpuissant de Daan Nieboer. Même le son était bon, un vrai exploit pour cette soirée. 18 Miles a joué le jeu et on ne les oubliera pas de sitôt.

18 miles, mate's fate, hybrid dystortion, hour hollow our home, dijon, concert, 2017

Rendez-vous ICI pour écouter leur excellent punk hardcore !

18 miles, mate's fate, hybrid dystortion, hour hollow our home, dijon, concert, 2017

 

Our Hollow, Our Home
 

Vu le temps perdu par le groupe avant le début de la soirée, leur set commence à minuit devant à peine dix personnes dont leur manager et un de leurs roadies. Ce n'est que partie remise face à cette leur attitude préalable. Autant dire que c'est dommage parce que des quatre ou cinq morceaux proposés par Our Hollow, Our Home ce soir, tout était bon. Le son était excellent en plus du chant parfait de Connor Hallisey. Leur prestance sur scène peut en effet leur permettre d'investir de grosses scènes. Leur musique peut aussi leur permettre un jour de jouer devant deux mille personnes c'est certain. Mais ce soir se déroulait la seconde date de cette première tournée européenne, suite à la sortie de Hartsick le premier album du groupe. C'était à L'Univers de Dijon que ça se passait. Et c'était là qu'il fallait convaincre le public. Pour le coup c'est raté et les spectateurs présents repartiront déçus, frustrés et très mécontents. On ne reviendra pas sur la sortie prématurée du groupe. 

18 miles, mate's fate, hybrid dystortion, hour hollow our home, dijon, concert, 2017

Un EP et un album au compteur. 56 000 followers sur Facebook. Première vraie tournée européenne en tête d’affiche. Seconde date de cette tournée et déjà un égo bien trop imposant qui ne les aidera en rien dans leur quête du succès. 

Une mention spéciale tout de même pour Mike, manager du quintet anglais, et sa grande sympathie, qui aura su faire preuve de professionnalisme et de courtoisie. 

Merci à Urgences Sonores d'avoir organisé cette soirée et d'avoir fait tout son possible pour que les concerts se déroulent du mieux possible face aux caprices de la tête de d'affiche. 

Photographies : Florentine Pautet  //  Page Flickr  //  Page Facebook
Toute reproduction interdite sans l'accord de la photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements