One Last Shot – Even Cowboys Have Sundays

One Last Shot c’est l’histoire de cinq potes parisiens qui veulent vivre leur rêve américain. Ils arrivent sur les devant de la scène en ce lundi 24 avril 2017 avec leur tout premier opus Even Cowboys Have Sundays. Adeptes du dust metal, mariage parfait du southern rock de Lynyrd Skynyrd, de la hargne de Motörhead et de l’amour du solo des Gun N’ Roses, c’est avec ce premier album studio que les franciliens nous font plonger et voyager dans leur si bel univers.

La belle histoire commence donc en 2014, année pendant laquelle les cinq copains sortent leur premier EP First Gear. Et déjà leur son si spécial nous résonne aux tympans. Le son southern des deux grattes, le chant rocailleux et bien sur, les bon gros solos de guitares. La récompense de ce bel effort : un passage sur le Main Stage de l’édition 2015 du Motocultor Festival ainsi qu’une tournée en première partie de Spiritual Beggars l’année suivante. Avec très peu de mouvements dans le line-up (seul Norge a remplacé Void à la basse), c’est tout naturellement que One Last Shot passe la seconde et met les gaz avec Even Cowboys Have Sundays.

promo 1

C’est « The Gambler » qui introduit ce premier opus. Et quel début ! Les deux guitares de Shelby et Scarside sentent bon les USA dès les premiers accords. Pas de doute, le southern rock est bel et bien présent. La batterie de Kmy lance les mustangs et c’est la voix rocailleuse et charismatique de Sly qui fait le reste du boulot. C’est vrai que son timbre et sa manière de chanter se rapproche étrangement de celle de feu Lemmy, on ne peut que lui souhaiter ainsi qu’à ses compères le même succès. En plus d’être placée aux avants poste de l’album, ce morceau a eu le droit à un clip vidéo. Filmé au Pennylane studio et réalisé par Cédric Auffret, on peut découvrir les Parisiens en plein enregistrement studio, nous donnant vraiment l’envie de découvrir ce qui se cache derrières les dix pistes de ce Even Cowboys Have Sundays.

Toutes les chansons sont calquées sur la même structure : Intro / Couplet / Refrain / Couplet / Refrain / Break / Refrain / Outro. Ceci confère à l’album une homogénéité et une efficacité redoutable, mais malgré cela, on ne ressent aucune monotonie au fil de l’écoute. Les cinq acolytes ont eu l’intelligence de faire varier légèrement leur style sur chacune des pistes tout en gardant leur base bien stoner : c’est l’essence même du dust. On passe du son à la limite du punk dans la construction et la rythmique pour « One Night Stand » à un bon vieux hard rock d’une efficacité redoutable dans les riffs du duo Scarsid/Shelby sur « Embrace The Fire » et plus à la Johnny Cash sur « Thou Shall Be Drunk » en passant par du thrash californien avec « Join The Club », « Live Fast Die Young », « It’s All About Speed » et « We Don’t Call 911 ».

promo 2

One last Shot nous offre un véritable road trip en Harley Davidson dans un rade mexicain avec « Hell Mariachi ». La qualité des grattes lors des transitions en acoustique (intro et outro) et en son électrique nous montre toute l’étendue de la palette technique de Scarsid et Shelby. Les lignes de basse de Norge marquent les esprits sur les break de « Join The Club », « I Feel Alright » et sur l’intro et le break de « We Don’t Call 911 ». Sur l’ensemble des pistes, la double pédale, le rythme soutenu et le son lourd de Kmy derrière ses fûts ainsi que les chœurs sur les refrains rauques et facilement mémorisables de Sly ainsi que les nombreux et exceptionnels solos en duo sur les break des deux gratteux font le reste du travail.

Sortez vos chemises à carreaux et vos chapeaux sudistes, LA sortie stoner de l’année est arrivée dans les bacs. One Last Shot confirme tous les espoirs qui ont été mis en eux avec un Even Cowboys Have Sundays qui , à coup sur, va passer tout lisse en live et rameuter du monde lors de toutes les congrégations de bikers à venir.

Line up :

Sly : Chant
Shelby : Guitare
Scarsid : Guitare
Norge : Basse
Kmy : Batterie

Tracklist :

1 – The Gambler (4:16)
2 – One Night Stand (4:03)
3 – Embrace The Fire (4:14)
4 – Thou Shall Be Drunk (4:34)
5 – Join The Club (3:52)
6 – Hell Mariachi (A Mexican Interlude) (5:28)
7 – Live Fast Die Young (4:15)
8 – It’s All About Speed (3:26)
9 – We Don’t Call 911 (5:03)
10 – I Feel Alright (4:59)

Label :

Just For Fun Records

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements