Blue Öyster Cult au Hellfest 2017

Dimanche – 19h40 – Valley

Lors de son dernier passage sur la Main Stage, Blue Öyster Cult n’avait pas manqué de marquer les esprits, même si à la base, on en attendait bien peu. Et pour cause : dernier album sorti seize ans auparavant, fin de carrière studio bien dispensable, et groupe qui du coup tourne en capitalisant sur ses vieux succès.

Hellfest, Blue Öyster Cult, Live Report, Show 2017

Mais quels succès ! Des titres comme « (Don’t Fear) The Reaper » ou « Burnin’ For You » sont clairement ancrés dans l’imaginaire collectif, si bien que même sans connaître le nom du groupe, il est quasi-impossible de passer à côté de ces emblêmes du rock 70’s. Le groupe le sait pertinemment, en jouera avec aisance, mais sans pour autant se moquer de son public, dans une tente bondée d’un peuple qui connaît ses classiques, et a bien l’intention de les chantonner avec ses idôles.

Hellfest, Blue Öyster Cult, Live Report, Show 2017

Nul besoin de fioritures ou de mise en scène particulière pour Blue Öyster Cult, les morceaux se suffisent à eux-mêmes, et si l’audience les connait tous très bien, elle sera ravie de les entendre si bien interprétés. Car en effet, si vocalement, les années commencent à se faire sentir – notamment dans les harmonies ou les lignes de « Cities On Flame With Rock N Roll », nous montrant un Eric Bloom fatigué sur ses aigus -, tout amateur de guitare sera comblé. 

Hellfest, Blue Öyster Cult, Live Report, Show 2017

La virtuosité de Buck Dharma ne vacille jamais, tout le monde se délecte de ses solos toujours mélodiquement savoureux. Il faut dire que c’est dans l’écriture de ces derniers que le groupe a su exceller et se démarquer des autres formations de son époque. Alors de la guitare, y’en a, en veux-tu en voilà. Les solos se rallongent pour le plaisir, s’improvisent dans des structures bluesy permettant de s’exprimer plus aisément, les guitares s’harmonisent et se répondent, tout est à l’honneur de ces fantastiques six cordes.

Hellfest, Blue Öyster Cult, Live Report, Show 2017

Blue Öyster Cult nous sert avec bonté ce florilège de morceaux qui n’en finissent jamais, l’exécution est sans faille, et tout est fait le sourire aux lèvres. On sait bien que le groupe est en autoroute, et que si on le recroise prochainement, rien du set n’aura changé, mais à continuer comme ça, on en a encore pour pas mal d’années à leurs côtés.

Hellfest, Blue Öyster Cult, Live Report, Show 2017

Setlist :
The Red And The Black
Golden Age Of Leather
Burnin’ For You
MR 262
Then Came The Last Days Of May
Tattoo Vampire
Godzilla
(Don »t Fear) The Reaper
Hot Rails To Hell
Cities On Flame With Rock N Roll

Photographies : Thomas Orlanth / Nidhal Marzouk ©2017
Toute reproduction ou utilisation interdite sans autorisation manuscrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements