Ultra Vomit au Hellfest 2017

Samedi - 12h50 - Main Stage 2

Trois jours sur le site auront suffi pour entendre l'intégralité de Panzer Surprise en boucle. Sur le camping, on entendra en choeur "Keken, apéro de l'enfer" chaque fois qu'une bouteille se décapsule, ou la grande majorité de l'album chantée un peu partout, preuve que non seulement ce dernier est apprécié mais surtout accepté par une communauté qui aurait pu renier son côté parodique en masse. 

Ultra Vomit, Panzer Surprise, Live Report, Hellfest, Show 2017

On aura d'ailleurs rarement vu autant de monde présent un samedi à 12h50 devant la Main Stage. Les stands de "Takoyaki" et de viennoiseries sont déserts, il s'agit d'entrer dans la danse et même au fin fond de l'étendue, derrière la sono, tout le monde est dans le délire. La folie Ultra Vomit est prête à démarrer. D'ailleurs, l'afflux de monde les rendant turbulents, Fetus (chant) décidera après un "Darry Cowl Chamber" excitant à souhait, de nous apprendre "Les Bonnes Manières".

Ultra Vomit, Panzer Surprise, Live Report, Hellfest, Show 2017

Disposant de peu de temps, le groupe parvient malgré tout à de nombreuses intéractions toutes plus hilarantes les unes que les autres. "Oh on s'en fout, de toute façon j'ai pas de charisme" clamera Mathieu Bausson (basse) après que ses comparses oublient volontairement de le présenter. Le groupe se fend constamment de ces notes humoristiques, présentes sans trop d'abondance, et qui ponctuent chaque morceau avec efficacité, jusqu'aux traductions instantanées en anglais, souvent approximatives, qui feront évidemment mouche.

Ultra Vomit, Panzer Surprise, Live Report, Hellfest, Show 2017

Après nous avoir appris que nous vivions tous dans le ventre d' "Un Chien Géant", il s'agira de déterminer de quel côté on préfère en être digéré dans un combat politique plus qu'important, "Pipi VS Caca", dont l'action sera renommée pour l'occasion Wall Of Chiasse. La participation importante démontrera d'une foule compacte et motivée, dont les diverses "Ch'nille" démarreront de part et d'autres. Pas de noyau dur où les pogos se passent tandis que le reste de l'audience regarde l'écran en se disant qu'elle aimerait bien en être, les mouvements se dessinent de part et d'autres, tout le monde s'amuse.

Ultra Vomit, Panzer Surprise, Live Report, Hellfest, Show 2017

Avec un set mettant bien en avant les nouveaux titres attendus mais aussi les désormais classiques d'Objectif Thunes, les refrains sont chantés sans exception par coeur et le pari est plus que réussi. Les blagues seront évidemment de la partie, avec absence de tact et de bon goût, sans en oublier des musiciens techniquement au poil, et une exécution limpide. Le bilan est complet et plus que satisfaisant. Faire sortir les festivaliers de leur tente, check. Les éclater à outrance et les booster pour la journée, check. Ne reste plus qu'à prendre nos gros "Kammthaar" pour aller vers les "Evier Metal", ça a donné soif tout ça. 

Ultra Vomit, Panzer Surprise, Live Report, Hellfest, Show 2017

Setlist : 

Darry Cowl Chamber
Les bonnes manières
Un Chien Géant
Mechanical Chiwawa
Calojira
Takoyaki
Boulangerie Pâtisserie
La Ch'nille
La Bouillie IV
Pipi VS Caca
Welcome to the Jingle
Je collectionne des canards (vivants)
Kammthaar
Quand j'étais petit
Evier Metal

Photographies : Thomas Orlanth ©2017
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements