While She Sleeps au Hellfest 2017


Dimanche - 12h15 - Warzone


Pour ce dernier jour de festival, les Anglais de While She Sleeps jouaient sur la Warzone très tôt dans la journée. Un concert express d’une demi heure qui aurait bien mérité d’être plus long tant le groupe en a à offrir. On se retrouve donc dans une fosse remplie de fans qui attendent ce show depuis le début du weekend malgré l’horaire “matinal”.

Avec You Are We, leur nouvel album sous le coude, While She Sleeps a tout pour plaire. Même si ce dernier opus n’a pas reçu que de bonnes critiques, on ne peut pas nier que l’efficacité de ses titres en live est un gros atout pour rassurer les sceptiques. Malheureusement pour nous, les Anglais ne peuvent jouer que six titres. Quatre sont tirés de You Are We et les deux autres nous viennent de Brainwashed.

while she sleeps, hellfest, 2017

Avec la grosse dose de chant clair du nouvel album, nous avions la crainte que Mat Welsh n’assure pas ses parties avec justesse mais il rassure tout le monde dès le premier refrain de “You Are We”. Malgré la chaleur While She Sleeps livre une prestation remarquable de puissance et de justesse. “Brainwashed”, “Feel” et “Four Walls” font bien leur petit effet auprès du public chaud comme la braise qui mosh et crowdsurf du début à la fin.

while she sleeps, hellfest, 2017

Malheureusement nous en sommes déjà aux deux derniers titres, et pas des moindres. “Silence Speaks” est lancée et c’est la vraie révélation. Ce titre qui peut paraître un peu mou sur album à cause de ses refrains est d’une toute autre puissance sur scène. Le riff de guitare sur le couplet est super imposant et le scream de Loz Taylor est d’une violence sans précédent. Malheureusement, pas de Oli Sykes aujourd’hui pour le featuring et While She Sleeps laisse donc le public se charger de reprendre le petit
“I think the silence speaks volumes” à sa place. C’est à ce moment que Loz décide de se frayer un chemin dans le public pour monter sur la tour qui sert de régie son et ensuite se jeter d’en haut, pour entamer un slam jusqu’à la scène.

while she sleeps, hellfest, 2017


While She Sleeps termine son set avec “Hurricane” et malgré une prestation impeccable, nous restons un peu sur notre faim. Non pas à cause de ce que nous ont proposé les Anglais évidemment. Quand ce concert se termine, on regrette qu’ils n’aient pas joué plus tard dans la journée, à la place de Candiria par exemple, parce qu’un concert de While She Sleeps entre Deez Nuts et Trapped Under Ice, avouons que ça a d'la gueule tout de même. Et nous n’aurions pas refusé quinze minutes de set supplémentaires. 

Photos : Lionel / Born666 2017
Toute reproduction interdite sans l'accord du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements