The Cadillac Three au Download Festival France 2017

En milieu d’après-midi ce vendredi 9 Juin, The Cadillac Three a remué de leurs lourdes bottes de cuir la poussière du sol de la Spitfire stage au Download Festival, pour un show tout du moins … spécial !

Si vous voulez entendre quelque chose dont vous n’avez pas l’habitude, The Cadillac Three est fait pour vous. Les musiciens originaires de Nashville dans le Tennesse sont à ce sujet les uniques représentants pour cette édition 2017 d’un genre tout à fait particulier : le southern rock. Traduit littéralement par le « rock du sud », leur style est un sous-genre caractéristique du rock américain, se développant à partir d’influences country et blues, tout en apportant des lourdes parties de guitares et des voix plus « modernes ».

The Cadillac Three, Download Festival, Paris


Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la foule était relativement bien présente et ce avant même que le concert ne commence. Les musiciens s’avancent alors sur le fameux « Misirlou » de Dick Dale qui annonce déjà la couleur du set. Les cheveux longs bouclés, habillés de cuir avec des bottes à talonnettes, tout le costume semble être un élément essentiel du show des Cadillac Three. Le groupe commence alors avec le single du même nom que leur dernier album sorti en 2016 chez Big Machine Records « Bury Me in My Boots ».
 

The Cadillac Three, Download Festival, Paris


Tout au long de leur show, le chant des musiciens se développe de manière organique autour de la percussion du batteur, ce qui permet aisément à la foule de suivre le rythme des chansons qui défilent avec des titres comme « I’m Southern » ou encore « Drunk Like You ». Le timbre vocal du chanteur Jaren Johnston est musclé et s’intègre parfaitement avec ses parties de guitare violentes.

Le profil de la country américaine ultime arrive alors avec leur dernière chanson « The South », où le leader s’amuse à faire chanter la foule en tapant de sa botte  « This is where I was born this is where I’ll die/ Yeah, this is where I was born and this is where I’ll die ». Devant le retour satisfaisant du public du Download , il affirmera qu’il y a bien quelques « red necks » à Paris
 

The Cadillac Three, Download Festival, Paris


En définitive, les musiciens ont su par leur prestation nous montrer un univers qui n’appartient qu’à eux avec des chansons oscillantes entre ballades country traditionnelles et imposants riffs heavy. Toutefois, s’il est intéressant d’y noter une certaine particularité qui leur permet de s’offrir une place sur le marché, le cliché de l’américain en santiag est tellement marqué dans ce cas précis que la posture du trio sonnerait presque fausse. N’est-ce pas un peu « too much » comme dirait nos amis de l’autre continent ?

Photographies : © Marjorie Coulin 2017
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements