Duff, bassiste de Sublime Cadaveric Decomposition, au Hellfest 2012

Le Hellfest est toujours l’endroit privilégié de rencontres inattendues. L’espace Presse VIP ne déroge pas à cette règle, là où se côtoient journalistes, artistes, responsables label, tourneurs, managers, bénévoles ou membres de l’orga. C’est peu après le show de Bukowski le vendredi que nous croisons la route de quelques membres de Sublime Cadaveric Decomposition (ou SCD pour les intimes), groupe parisien fondé en 1996 et qui compte quatre albums à son actif dont le dernier en date, Sheep’N’Guns, sorti le 27 septembre 2011. Le temps donc d’engager un rapide entretien avec son bassiste, Duff, entre deux Jagermeister…

Ju de Melon : Alors que Black Bomb A conclut son set sur la Mainstage 2, nous sommes en compagnie de Duff, le bassiste du groupe Sublime Cadaveric Decomposition, à l’affiche de ce Hellfest le dimanche à 10h30. Première fois j’imagine ?

Duff : Oui premier Hellfest pour le groupe, on est super content d’être là, c’est vraiment mortel. Le dernier album est sorti il y a plus de six mois et aujourd’hui c’est l’aboutissement avec plusieurs festivals dont le Hellfest, c’est génial !

Comment avez-vous réussi à être sur l’affiche ?

Nous avons tout simplement contacté Ben Barbaud, il nous a répondu « ok moi je veux » et voilà nous y sommes !

Pour ceux qui ne connaissent pas le groupe, peux-tu nous présenter Sublime Cadaveric Decomposition en quelques mots ?

Le groupe a pas mal évolué depuis le début, à la base nous étions plus un groupe de grindcore avec imagerie gore. Désormais on garde le côté grind mais on lorgne également sur le rock ‘n’ roll, tout comme le death metal… On pourrait appeler ça du grind ‘n’ roll. Et ce dimanche, sur les 30 minutes que nous aurons, on se concentrera sur les deux derniers albums certes mais on tapera un peu dans toutes les époques avec quelques morceaux plus anciens.

Si tu devais citer quelques groupes qui ont influencé et influencent toujours SCD…

Il y en a quelques uns évidents comme Brujeria, ou encore Napalm Death avec qui nous avons joué plusieurs fois et ce fut à chaque fois un plaisir, on est ultra fans. On peut aussi rajouter Nasum… Bolt Thrower également, avec plein d’autres influences qu’on ne dit pas pour ne pas choquer nos fans !

Des trucs comme Lady Gaga, Céline Dion…

Chuuuuut ! (rires)

(rires)

Duff de Sublime Cadaveric Decomposition, Hellfest 2012, La Grosse Radio Metal

Duff (à gauche) en compagnie de… oh, peu importe ! 😉

En ce qui concerne l’avenir proche du groupe ? Nouvel album déjà en vue ?

Oui, on bosse déjà dessus, quelques morceaux sont déjà maquettés. On va encore faire pas mal de dates, dont quelques festivals avec par exemple l’Obscene Extreme en République Tchèque, le Motocultor en France au mois d’août, ou le Sylak à la rentrée. Des gens sont intéressés pour une tournée américaine l’an prochain, bref c’est une grosse année pour nous et l’an prochain s’annonce également pas mal.

Un dernier mot sur la scène française actuelle qui se bouge vraiment !

Personnellement je suis content de voir qu’un festival comme le Hellfest permet aux fans de voir autant de groupes français différents, même si c’est en ouverture, et ils assurent tous ! Vraiment on a une superbe scène, avec du niveau, bien mieux qu’il y a 10-15 ans je pense, on rattrape peu à peu notre retard. Tout à l’heure j’ai vu Betraying the Martyrs sur la Mainstage, en plus ils n’arrêtent pas de tourner aux Etats-Unis, voilà le style de groupes qui va faire du bien ! On va finir par les bouffer les américains ! (rires)

Quelque chose à rajouter pour les auditeurs/lecteurs de LGR ?

Bonjour à tout le monde, et en espérant vous voir nombreux à nos concerts !

Merci à Ludovic de Ride the Sky pour la photo ci-dessus et pour avoir initié cette entrevue « improvisée » !

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements