Bukowski au Hellfest 2012

Vendredi 15 juin, 12h15 : Mainstage 1

Buko en famille !

Si l’on devait citer un groupe qui représente le mieux la nouvelle vague rock/metal qui souffle sur la scène française depuis quelques années, on pourrait très bien nommer Bukowski. Le power trio francilien n’en finit en effet de monter et de déchaîner les foules, après deux albums plus que solides, des centaines de dates à travers la France et une première consécration l’an passé avec ce passage au Sonisphere à Amneville.

C’est donc presque en toute logique que nous retrouvons les frères Dottel et leur batteur Niko Nottey sur la Mainstage 1 en ce vendredi matin. Ils font ainsi suite aux allemands d’Alpha Tiger et enchaînent après le set déjanté des espagnols d’Hamlet sur la voisine Mainstage 2.

Le temps d’un « The Great Opening » en introduction afin de gentiment permettre aux trois amis de s’installer, et on démarre direct sur les chapeaux de roue avec l’un des tubes du premier opus Amazing Grace paru en 2009. Ce « My Name Is Kozanowski » fédérateur accroche directement une foule nombreuse venue se rendre compte de la qualité stoner/rock/metal proposée par les Buko.

Julien Bukowski - Hellfest 2012 / La Grosse Radio

Visiblement heureux d’être là, les frangins montrent leur passion, surtout Julien qui n’hésite pas à haranguer la foule dès qu’il le peut, que ce soit pendant « Carnivorous » ou avant d’entamer « The Midnight Son » – deux extraits du très réussi The Midnight Sons qui constitue l’une des meilleures sorties françaises de l’an passé. Un bassiste-chanteur qui n’hésite pas à rassembler ses ouailles, sa famille comme il le dit lui même, les invitant à faire du bruit et à donner de la voix, un peu comme il le fait lui-même en mode gueulard convaincant tout au long du show.

Mat, chanteur principal et guitariste, reste lui plus discret mais distille son art tout en puissance et tout en feeling. De sa voix suave bercée à l’éthanol de la Route 66, il fait passer les émotions qu’il désire notamment sur ce titre donnant (presque, à un pluriel près) son nom au second opus.

Niveau son, quelques petites saturations par ci par là mais tout reste plus que correct et largement audible, de quoi bouger et headbanguer de plaisir comme sur ce « Mysanthropia » déchaîné au rythme d’entrée très « Kickstart My Heart » de Mötley Crüe – dixit mon collègue Vyuuse qui découvrait Bukowski en live à mes côtés. Outre un « Pillbox » relevé aux petits oignons, Buko nous propose un final éclatant et étonnant car nul n’attendait ce « Bro You Save Me » en conclusion. Chanson adorée par les fans, elle offre un calme final relatif avec ce solo quasi breakcore où Julien astique le manche de sa basse tel DSK devant un porno du FMI. Cela vaut le coup d’oeil !

Un quasi sans faute donc pour notre trio venu d’Île de France, et un public globalement conquis. Nul doute que les Bukowski ont su gagner de nouveaux fans en ce jour et ainsi confirmer tous les espoirs placés en eux. En attendant un troisième album qui promet, d’après Mat lui-même lors d’une entrevue pour La Grosse Radio Metal juste après le show.

Mat Bukowski - Hellfest 2012 / La Grosse Radio

Setlist (30 minutes)

– The Great Opening
– My Name Is Kozanowski
– Carnivorous
– Pillbox
– Mysanthropia
– The Midnight Son
– Bro You Save Me

 
Pour accéder à toute la galerie photo de ce concert, visitez :
http://www.yog-photography.com

Photos : © 2012 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements