Molly Hatchet au Hellfest 2012

Molly Hatchet remet le boogie au goût du jour sur la Mainstage 1 le vendredi à 15h

Venus tout droit de la Floride, la bande de rockeurs sudistes revient en France pour donner au public du Hellfest une bonne dose de rock n’roll simple mais efficace.

C’est avec des drapeaux des confédérés que le public clissonnais accueille les six musiciens de Molly Hatchet, venus du fin fond des Etats-Unis pour envoyer une bonne saucée de Rock n’roll. Tous les ingrédients du genre sont réunis : la voix grasse de Phil McCormack, qui montre aussi une maîtrise de l’harmonica, les solos enlevés de Bobby Ingram et Dave Hlubek, et les tempos groovy ne sont pas oubliés, notamment grâce à la basse de Tim Lindsey bien mise en avant.

Sur scène, le groupe se régale. Complices, les musiciens rigolent entre eux, affichent tous une mine souriante et occupent bien l’espace qui leur est donné sur la Mainstage 1. Bobby Ingram, le plus mobile, galope en beau diable sur le devant de la scène, chauffe le public pendant ses solos, mais n’oublie pas ses compagnons de route en jouant à leur côtés, offrant par moment des mini-chorégraphies synchronisées, qui ne sont pas sans rappeler les célèbres ZZ Top sur scène.

Molly Hatchet Bobby Ingram

Malheureusement pour le guitariste décoloré, son instrument est très peu mis en avant dans le mix comparé au membre fondateur Dave Hlubek, si bien que ses solos sont souvent inaudibles. Le concert est d’ailleurs perturbé par un son imprécis, et une basse et une batterie trop en avant, ce qui ne permet pas d’apprécier les compositions rock n’roll du groupe dans les meilleures conditions.

Malgré tout, le groupe arrive à se mettre le public présent dans la poche qui, s’il ne connaît pas le répertoire des floridiens sur le bout des doigts, acclame les rockeurs comme il se doit. Le frontman Phil McCormack, avec sa gouaille et son charisme naturel, n’est pas avare en remerciements, et joue avec les drapeaux sudistes du public en sortant le sien, sur lequel on peut lire les paroles de la chanson du chanteur de country Hank Williams Jr.: « If the South would’ve won / we’d a had it made ».

Molly Hatchet Phil McCormack

En quarante minutes, Molly Hatchet a réussi à amener l’Amérique profonde en Loire-Atlantique. Si le soleil n’était pas aussi radieux qu’en Floride, le beau temps était de la partie, tout comme le public du Hellfest, festival pourtant connu pour son passé extrème. Une preuve d’une programmation de plus en plus large du festival.

Setlist :

Whitesnake – Here i Go Again (intro)

Whiskey Man
Bounty Hunter
American Pride
Fall of the Peacemakers
Justice
Beatin’ The Odds
Been to Heaven – Been to Hell
The Creeper
Dreams I’ll Never See
Flirtin’ With Disaster

Pour accéder à toute la galerie photo de ce concert, visitez :
http://www.yog-photography.com

Photos : © 2012 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements