Lizzy Borden au Hellfest 2012

Vendredi 15 juin, 13h35 - Mainstage 1

Du sang pour sang !

"Pour la première fois en France, en chair et en sang, l'infâme Lizzy Borden !"

C'est une voix française qui annonce donc les débuts français d'un groupe qui n'est pourtant pas loin de fêter ses 30 ans d'existance. Lizzy Borden, une touche de glam au service d'un heavy metal inspiré par la thématique horrifique, un quintet huilé et préparé à la scène pour un show visuel de qualité.

Car ce qui frappe d'entrée c'est le côté théâtral de la musique exécuté sous nos yeux, un vrai spectacle millimétré mené de mains de maître par un frontman chanteur (Lizzy Borden donc, qui donne son nom au groupe) bien décidé à remuer les foules.

Lizzy Borden Hellfest 2012 Mainstage / La Grosse Radio

"Scream for me Hellfest" lance-t-il ainsi plus d'une fois de sa voix aigue éraillée, enchaînant toute une liste de titres taillés pour le live avec des refrains répétés ad lib permettant au public d'entrer directement dans le jeu. Le très agréable "Tomorrow Never Comes" interprété par une sorte de mix improbable entre Lawrence d'Arabie et Dark Vador (voir photo ci-dessus) sera ainsi enchaîné avec un "Red Rum" percutant et implacable, extrait de l'album Love You to Pieces qui sera le plus représenté dans la setlist. Pour le reste, notons une surprise avec la reprise de Lady Gaga ("Edge of Glory"), "There Will Be Blood Tonight" sur laquelle Mister Lizzy descendra dans la fosse offrir du sang au premier rang (votre serviteur sera d'ailleurs l'un des premiers servi), l'hymne "Me Against the World" qui figurait sur la Compilation Hellfest 2012 sortie il y a quelques semaines et un fier "American Metal" à la bannière étoilée - à l'image du backdrop du groupe - pour conclure.

Devant réduire sa setlist habituelle pour cause de temps limité, le groupe finasse intelligemment et intègre quelques passages d'autres chansons ("Rod of Iron", "Somthin's Crawlin") à certaines interprétées intégralement. Les musiciens n'oublient pas non plus quelques interludes le temps que le maître chanteur se change ou se maquille, dont cet époustoufflant solo de basse du talentueux suédois Marten Andersson et une surprise pour les fans français puisque notre hymne national "La Marseillaise" sera ainsi interprété pour le plus grand bonheur de tous.

Lizzy Borden / Marten Andersson - Hellfest 2012 France, Mainstage 1 - La Grosse Radio

Si musicalement tout passe comme une lettre à la poste, on pourra toujours un poil regretter une voix pas toujours au top d'un Lizzy Borden forcément epuisé de nombreux efforts consentis sur scène et atteignant un certain âge où cela devient plus compliqué de faire le show tout en assurant un chant impeccable. Cependant, le bonhomme ne démérite absolument pas et offre son charisme à la foule, tantôt masqué, tantôt en mode vampire qui perfore le cou de sa victime : une des danseuses de charme/cracheuses de feu/jongleuses présentes sur scène, n'oubliant jamais de communiquer avec ses "suckers" préférés. "Don't push me to far Hellfest", lance-t-il avant le final, visiblement essouflé de bonheur face à un accueil fort chaleureux du public.

Une prestation très passionnante et divertissante que nous n'attendions pas forcément, pour un groupe qui devrait vite faire son retour en nos contrées - du moins c'est ce que leur frontman et leur batteur nous confiaient après le show. Nous l'espérons en tout cas, car il devrait être intéressant de voir leur mise en scène développée en contexte indoor et sur une plus longue durée. Alors, Lizzy Borden le Alice Cooper du pauvre ? Peut-être bien, mais franchement on s'en contente sans problème, le Hellfest offrant ainsi au passage une de ses prestations les plus originales du week-end sur les Mainstages. Et en apéritif de King Diamond plus tard en fin de soirée, on pouvait difficilement rêver mieux.

Lizzy Borden, Hellfest 2012 France, Mainstage 1, La Grosse Radio

Setlist  (40 minutes) :

- Tomorrow Never Comes
- Red Rum
(fin de Rod of Iron)
- Edge of Glory (Lady Gaga Cover)
(Solo de basse)
- There Will Be Blood Tonight
(Interlude La Marseillaise)
- Me Against the World
- American Metal
(fin de Somthin's Crawlin)

 
Pour accéder à toute la galerie photo de ce concert, visitez :
http://www.yog-photography.com

Photos : © 2012 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements